"Un point d'entrée attractif dans l'action Umicore"

©Umicore

Après la chute de 25% depuis la mi-2018, le cours actuel d'Umicore constitue un bon point d'entrée dans la valeur dont le scénario d'une croissance à long terme reste intact estime un analyste d'ING.

Plus de 500% en dix ans ! Les investisseurs qui ont placé leur confiance dans Umicore n’ont pas eu à le regretter. Et, grâce à son positionnement dans les batteries pour véhicules électriques, l’avenir de cette société du Bel 20 s’annonce, si pas radieux, à tout le moins prometteur.

Sur le plus court terme toutefois, le bilan boursier n’est pas aussi brillant. Après avoir atteint un sommet historique en juillet dernier, le titre a depuis perdu un quart de sa valeur.

"Certains investisseurs sont devenus de plus en plus pessimistes sur la capacité d’Umicore d’atteindre sa prévision d’un Rebit compris entre 675 et 725 millions d’euros pour 2020" pointe Stijn Demeester d’ING. Mi-2018, le consensus des analystes tablait encore sur un chiffre des 750 millions d’euros, bien supérieur donc au haut de la fourchette. Aujourd’hui, il n’atteint plus que 694 millions d’euros.

 

Un véhicule électrique sur quatre 

Pour l’analyste, le premier semestre 2019 d’Umicore restera sous pression comme ce fut le cas fin 2018 alors que la montée en puissance de la plus grande vague d’expansion dans les matériaux pour batteries rechargeables ne débutera que dans la seconde partie de 2019.

Le groupe est occupé à investir 1,1 milliard sur la période 2016-2020 pour l’accroissement de sa capacité dans les cathodes. "La majorité de ce montant (660 millions d’euros) et la croissance subséquente des volumes est attendue dans les deux prochaines années" souligne l’analyste. "Au final, nous voyons Umicore fournir un véhicule électrique sur quatre avec des matériaux pour batteries en 2030."

En attendant, Stijn Demeester a revu à la baisse ses estimations de croissance du Rebit pour cette année à 5% alors que la moyenne est de 9%. Mais il s’attend à une forte reprise de la croissance en 2020 et au-delà, avec une croissance annuelle moyenne du Rebit de 16% entre 2018 et 2021, Umicore capitalisant sur son avantage de premier arrivé dans les batteries.

50 euros pour les plus optimistes

En conclusion, il estime que la chute de l’action depuis la mi-2018 constitue un point d’entrée attractif pour les investisseurs à la recherche d’une position dans le leader du secteur de la mobilité propre. Le scénario d’une croissance à long terme reste intact, estime-t-il. Il relève donc sa recommandation à "acheter" contre "conserver" auparavant.

Par contre, il a réduit son objectif de cours passant de 53 euros à 47 euros. "Ces 47 euros valorisent Umicore avec une prime de 30% sur son plus proche concurrent Johnson Matthey et de 35% par rapport aux groupes chimiques européens, des primes justifiées par une croissance supérieure des bénéfices et la position de leader dans les matériaux pour batteries."

Seuls trois brokers affichent un "target" supérieur à celui d’ING. Il est fixé à 50 euros chez KBC, Degroof Petercam, et Equita SIM. Morgan Stanley est le moins confiant avec 32 euros seulement. L'objectif moyen de 41,8 euros n'offre que peu de potentiel de croissance par rapport au cours actuel (40,1 euros).

Parmi les analystes recensés par Bloomberg qui suivent la valeur 12 recommandent un achat, 8 conseillent de la conserver et 3 de s’en séparer.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect