Florence Blaimont (Wowo Community): "Je me suis rendu compte que je ne suis pas trader"

Florence Blaimont, CEO de Wowo Community, admet s'être laissé influencer par les leaders du concours boursier... Mais mise aussi sur les valeurs pharmaceutiques.

La première semaine du Rallye Boursier s'est déroulée avec de nombreuses surprises sur les marchés d'actions. Florence Blaimont, CEO du réseau d'entrepreneuses Wowo Community, a vite compris que gérer son portefeuille virtuel pendant la durée du concours ne sera pas de tout repos, et s'est adaptée. Mais notre candidate vedette du concours avoue tout de même qu'elle trouve celui-ci passionnant. "Je m'amuse bien", reconnaît-elle.

"La période est aussi cruciale avec les fêtes de Nöel pour des sociétés comme Amazon, Alibaba et Bpost. Je suis positionnée pour ça."
Florence Blaimont
CEO de Wowo Community

"Je me suis rendu compte que je ne suis pas trader. C'est un vrai métier, qui demande une vraie expertise. J'ai toujours investi sur le long terme, de trois à douze ans. Mais j'apprends et je découvre", indique-t-elle. "Je vois le métier de trader comme une start-up. Cela demande un rituel. J'ai dû m'intéresser davantage à l'actualité internationale. J'ai acheté deux livres sur la bourse", ajoute-t-elle.

Elle a constaté un aspect "très psychologique au trading, comme pour le marketing. Il faut prévoir la réaction des gens, sur quelles valeurs ils vont se jeter".

L'influence extérieure

Florence Blaimont avoue téléphoner tous les matins à Michel Ernst, stratégiste en actions senior chez CBC, pour "faire le point sur mon portefeuille". "Sur ses conseils, j'ai acheté Mithra", indique-t-elle. "J'ai acheté dès le premier jour du concours Lotus Bakeries, le titre est monté de 100 euros et je l'ai revendu aussitôt, car Michel Ernst m'a conseillé de prendre mon bénéfice", souligne-t-elle.

"Il faut prévoir la réaction des gens, sur quelles valeurs ils vont se jeter."
Florence Blaimont
CEO de Wowo Community

Mais elle admet aussi s'être laissé influencer par les candidats leaders du classement du concours. "Je me suis inspirée des portefeuilles des trois ou quatre premiers du concours. Par exemple, j'ai acheté Vallourec car beaucoup de personnes ont inclus le titre dans leur portefeuille. J'ai aussi acheté Bpost pour la même raison", indique-t-elle. "J'ai constaté que les premiers du concours ont investi tout leur cash dès le début, alors que j'ai gardé une partie de mon cash les premiers jours", ajoute-t-elle. Désormais, elle a investi presque tout le cash de son portefeuille virtuel.

L'avis du coach (Kevin Jacobs, analyste chez L'Investisseur)

Une première semaine pour le concours du Rallye Boursier et, déjà, quelques tendances se dessinent au sein des portefeuilles de nos quatre participants.

Ceux-ci ont choisi de miser fortement sur les technologies avec la présence d’au moins une action ‘FAANG’ dans chaque portefeuille. Amazon.com est le titre le plus plébiscité et, à l’approche de Thanksgiving et des fêtes, cela pourrait s’avérer être une bonne pioche.

En revanche, deux stratégies semblent être privilégiées au sein des différents portefeuilles. Xavier a fait, comme annoncé, seulement quelques achats ce lundi et a choisi de se concentrer uniquement sur des valeurs technologiques. Florian a également un portefeuille très concentré avec peu de mouvements et partagé entre technologies et valeurs défensives. Fabrizio et Florence ont quant à eux adopté une position résolument plus offensive en effectuant plusieurs achats, pratiquement chaque jour de la semaine. De plus, ils tentent de diversifier au maximum le portefeuille, que ce soit au niveau sectoriel ou bien au niveau géographique. Assurément un bon moyen de profiter un maximum des différentes tendances de la bourse, tout en réduisant la volatilité. Tous deux ont aussi ajouté plusieurs valeurs belges.

Nos participants ont aussi pensé à récolter plusieurs fois du cash bonus en répondant correctement aux questions posées. Ce cash est une aubaine pour optimiser le rendement du portefeuille et il permet aussi d’acquérir encore plus de titres.

Elle a aussi choisi des valeurs pharmaceutiques comme Pfizer, Merck et Moderna. "J'ai bon espoir pour ces valeurs car les commandes pour les vaccins vont sortir en décembre. Sur les dix semaines du concours, ces titres ne sont pas un mauvais achat", estime-t-elle. "La période est aussi cruciale avec les fêtes de Noël pour des sociétés comme Amazon, Alibaba et Bpost. Je suis positionnée pour ça", ajoute-t-elle. Elle a aussi acheté le titre ING, dès le debut. Elle indique ne pas s'être fixé un seuil de perte.

"N'achetez pas tout de suite après une bonne nouvelle" - Le conseil du coach du Rallye Boursier

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés