interview

Un "day trader" remporte le Rallye Boursier

Kees Swaans, le gagnant du Rallye Boursier édition 2019-2020. ©Katrijn Van Giel

Le Belgo-néerlandais Kees Swaans (67 ans) arrive en tête des 20.000 participants au Rallye Boursier de L’Echo et De Tijd. Swaans a remporté la palme en misant sur les cours acheteurs et vendeurs des petites actions.

"Cette stratégie s’est révélée gagnante pendant le concours, mais dans la vie réelle, je ne la conseillerais pas", lance en riant Kees Swaans, qui a participé au Rallye Boursier sous le pseudonyme "TJA". "Le day trading exige une discipline de fer et des nerfs d’acier. Même si le budget était fictif, j’ai sué sang et eau devant mon écran d’ordinateur."

"Même si le budget était fictif, j’ai sué sang et eau devant mon écran d’ordinateur."
Kees Swaans
vainqueur du Rallye Boursier 2019-2020

Swaans a enregistré ses plus importantes plus-values en misant sur le "spread" et en encaissant des plus-values sur la différence entre les cours acheteurs et vendeurs des petites actions. "J’ai chaque fois encaissé les bénéfices aussi vite que possible. J’étais sans cesse en train d’acheter et de vendre. Les banques seraient contentes si tous les clients faisaient comme moi. Avec tous ces frais de transactions! J’ai au total placé 700 ordres d’achat et de vente."

Self-made man

 Né en 1952 dans une famille nombreuse ouvrière de Tilburg, Kees Swaans commence à travailler à l’âge de 12 ans dans un supermarché local. Après dix ans chez Albert Heijn, il suit des cours pour devenir chef et obtient un diplôme de gestion d’entreprise. "La plus belle période de ma carrière, ce fut quand j’exploitais un camping-restaurant à Maaseik. Mais pendant l’hiver, je m’ennuyais, ce qui ne convient pas à mon caractère. C’est pourquoi, au milieu des années 1990, j’ai ouvert un restaurant à Herentals. Mais un incendie chez nos voisins a détruit notre restaurant et mis fin à notre rêve en 2015."

©Katrijn Van Giel

Mais il n’est pas resté les bras croisés. Ce père de deux enfants est aujourd’hui un retraité actif qui passe son temps à marcher, à jouer au tennis et aux échecs et à voyager… "Et à investir, bien entendu." Kees Swaans est passionné de bourse depuis ses 20 ans.

"Avec cinq amis, j’ai lancé un club d’investissement dans les années 1970, The Moneymakers. Nous étions une bande de joyeux lurons mais nous sommes loin d’avoir réalisé un parcours sans faute. Nous achetions surtout des actions néerlandaises et en 1973, nous avons décidé d’investir une somme importante dans les usines de margarine Batava. Nous avons fait chou blanc. L’entreprise a fait faillite et nous avons perdu la totalité de notre investissement."

Des biotechs

©Katrijn Van Giel

Avec un rendement de 50% sur son portefeuille, Swaans a littéralement survolé le concours. "Je me suis surtout concentré sur les biotechs. Elles m’intéressent aussi beaucoup dans la vie réelle. C’est un secteur fascinant, mais bien entendu, il n’est pas recommandé aux cardiaques."

"Dès le début du rallye, j’ai eu de la chance avec Celyad et Curetis , qui ont augmenté de quelques dizaines de pourcents et que j’ai pu revendre avec des bénéfices substantiels, parfois le jour même."

Il faut également souligner la prouesse de ce participant avec Asit Biotech , qui a perdu pas moins de 97% de sa valeur pendant le Rallye Boursier. "J’ai vendu Asit à 2,60 euros juste avant le krach. Ensuite j’ai pu la racheter au prix ridicule de 18 cents et la caisse s’est remise à tinter. En bref, c’est l’action qui a subi le plus gros krach depuis des années en Bourse de Bruxelles qui m’a fait gagner le plus d’argent."

"Le secteur biotechnologique est fascinant, mais bien entendu, il n’est pas recommandé aux cardiaques."
Kees Swaans
vainqueur du Rallye Boursier 2019-2020

Pour augmenter son capital, Kees Swaans a participé religieusement au quizz quotidien. "Les questions étaient parfois assez difficiles. Je me cassais la tête tous les matins, mais j’ai beaucoup appris."

Il ne tarit pas d’éloges pour ses challengers. "Je tire mon chapeau devant la plus jeune participante Charlotte Vanlerberghe (gagnante du classement des étudiants, NDLR). Avec ses positions dans les mines d’or, elle a montré l’exemple et a été suivie par de nombreux participants. Grâce à elle, Sibanye Gold est devenue une des actions les plus populaires du concours."

"Si miser sur les ‘spreads’ de petites actions peut s’avérer une stratégie avancée, il existait d’autres stratégies plus prudentes permettant d’engranger du rendement", poursuit Swaans. "Les actions technologiques américaines, où j’ai à peine investi pendant le concours, se sont particulièrement bien comportées, comme Beyond Meat , Netflix et bien entendu l’aigle Tesla . Tja…("Ouais", en néerlandais, NDLR) TJA ne pouvait tout de même pas tout gagner, n’est-ce pas?" (il rit).

Dans la vie réelle, Swaans souffre parfois de vertige en bourse. "Ce marché haussier dure depuis tellement longtemps! Je n’ai plus vraiment confiance. Mais je ne me plains pas, vous savez. Dans ce cas, j’augmente mes positions en or et en argent et j’applique une stratégie d’options adaptée pour protéger mon portefeuille. Il en faut bien plus pour m’éloigner de la bourse!"

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés