Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Epargne: l'herbe est-elle plus verte à l'étranger?

L'herbe n'est pas toujours plus verte chez nos voisins. Le cliché se confirme. Les taux ne sont pas plus affriolants et il est quasi impossible d'y ouvrir un compte lorsqu'on n'est pas résident.
©shutterstock

Alors que les taux sont historiquement bas, les Belges n'ont jamais engrangé autant d’argent sur leur compte d’épargne: 225 milliards d’euros, selon les chiffres de la Banque Nationale. En effet, Rabobank.be vient d'annoncer qu'à partir de la mi-mai, le taux de base du compte d'épargne Rabo passera de 1,9 à 1,8%. La prime de fidélité reste inchangée à 0,4%. Malgré cela, cette banque en ligne reste parmi les plus généreuses du marché. Les comptes classiques chez BNP Paribas Fortis et Belfius offrent un taux de base de 0,75% et une prime de fidélité de 0,25%. Est-ce le cas dans les pays voisins? Nous avons tenté l'expérience.

Aux Pays-Bas

Le site internet de comparaison www.independer.nl casse immédiatement notre projet de trouver un meilleur taux d'épargne chez nos voisins du nord. Sans coûts annexes ou conditions, on ne trouve pas mieux que 2,9%. C'est sans prime de fidélité... qui n'existe pas aux Pays-Bas. Non seulement les meilleurs taux aux Pays-Bas sont aussi décevants que chez nous, mais il est quasi impossible d'y ouvrir un compte si on est étranger. La moitié des dix comptes d'épargne qui offrent les meilleurs taux mentionnent explicitement dans leurs conditions qu'ils sont réservés aux résidents néerlandais. Et si cette condition n'apparaît pas d'emblée, il y a d'autres obstacles.

"À la ASN-Bank, les non-résidents peuvent ouvrir un compte courant et un compte d'épargne. En tant que banque par Internet, nous fonctionnons par identification indirecte. Nous utilisons à titre de référence les comptes ouverts dans d'autres banques néerlandaises où les clients se sont identifiés", explique le porte-parole d'ASN-Bank, Ruud Steven. Et c'est là que le bât blesse. Car sans numéro d'identification personnelle, impossible d'ouvrir un compte dans une autre banque. Certaines acceptent de vous ouvrir un compte à condition que vous veniez sur place. C'est d'ailleurs la procédure que KBC applique chez nous pour les clients étrangers.

Et en France?

Voyons en France. Quelques coups de fil plus tard, c'est le même refrain: "Etes-vous physiquement présent sur le territoire français ou résident fiscal en France?", demande-t-on chez Fortuneo et ING. "Sinon, vous ne pouvez pas ouvrir de compte chez nous".

Le marché des capitaux reste fort abstrait pour l'investisseur actif... "Les banques sont libres de vous refuser. Avant d'ouvrir un compte, une banque doit connaître son client potentiel. Pour les clients qui résident à l'étranger, cela peut demander plus d'efforts. C'est la raison pour laquelle certaines banques refusent des clients étrangers", indique le site officiel de l'UE. "Ce refus n'est acceptable que s'il existe de solides raisons commerciales. Les banques ne peuvent pas faire de discrimination entre les citoyens de l'Union européenne sur la base de leur nationalité." Mais je ne peux pas avoir une discussion à ce sujet avec les centres d'appel/répondeurs téléphoniques situés à quelques centaines de kilomètres.

D'ailleurs, les taux d'épargne en France ne justifient pas qu'on y déménage. Il est très facile de comparer leurs taux: les banques françaises font surtout des offres pour les comptes d'épargne règlementés. Même le taux est fixe. Le Livret A, qui ressemble le plus à notre compte d'épargne traditionnel, offre un taux net de 2,25%, et on peut y déposer 15.300 euros maximum. Un taux fréquent en Belgique, si on combine taux de base et prime de fidélité.

Tenir compte du précompte mobilier

Une autre raison de ne pas se précipiter à l'étranger, c'est qu'en Belgique, les intérêts d'un compte d'épargne sont exonérés de précompte à concurrence de 1.830 euros. Pour la plupart des épargnants, les taux bruts correspondent finalement aux taux nets. Qu'en est-il à l'étranger? Vous devez déclarer ces intérêts sur votre feuille d'impôt et payer 15% de précompte. Cela n'aurait aucun sens de ne pas les déclarer: vous seriez considéré comme un fraudeur. En outre, les banques de l'UE sont obligées d'informer le fisc des intérêts payés aux résidents étrangers. Le fisc belge serait donc de toute façon mis au courant, ce qui limite l'utilité de trouver un compte d'épargne en France ou aux Pays-Bas. Les recherches sont fastidieuses et les taux nets ne sont pas aussi intéressants que ceux offerts par les banques de niche en Belgique. L'herbe n'est donc pas plus verte de l'autre côté de la frontière!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés