Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

"Sortez du compte First et empochez la prime de 25%"

Test Achats conseille aux investisseurs de privilégier la sécurité et de sortir des produits First d'Ethias en optant pour la prime de sortie de 25%.
©Photo News

L'association de défense des consommateurs, Test Achats, a attendu des garanties des autorités quant au rachat par un acteur étranger du solde du portefeuille First d'Ethias, mais sans succès. "Ni Ethias, ni la FSMA, ni la Banque Nationale (BNB), ni le ministre Peeters ne sont parvenus à donner les garanties que l’assureur étranger qui reprendra les comptes First présentera un degré de sécurité suffisamment élevé pour les épargnants."

-> La conclusion de TA est sans appel: "Si vous placez la sécurité de vos avoirs tout en haut de vos priorités, autant sortir du compte First et empocher la prime de sortie de 25%", lit-on dans un communiqué.

Ethias a lancé fin mai -pour la septième fois depuis 2012- une offre temporaire permettant à ses clients, encore détenteurs d’un First A, de se défaire du produit. Ces comptes d’assurance-vie, commercialisés jusqu’en 2003, assurent à vie un rendement élevé (3,44% en moyenne). Une aubaine pour l'investisseur; un fardeau très très lourd à porter pour l'assureur depuis l’écrasement des taux d’intérêt de référence sur les marchés.

L’offre court jusqu’au 7 juillet. Ethias compte encore quelque 600 millions d’euros parqués sur les comptes First A. Cette nouvelle campagne s'ouvre avec l'objectif de réduire le reliquat au maximum avant de vendre le portefeuille à un acteur étranger. Et c'est là que Test Achats entre en piste.

En effet, l'association a soulevé le fait qu'une vente à un acteur étranger mettrait en péril aussi la garantie des 100.000 euros. "Ethias a placé ses clients devant le fait accompli. Ethias n’a pas voulu communiquer le nom des éventuels repreneurs, pas même leur nationalité, ce qui revient à acheter un chat dans un sac. Ethias s’est montrée sourde aux propositions de Test-Achats notamment de suspendre l’opération".

L'association ajoute que la prime de 25% est "peu intéressante pour l’épargnant qui n’a pas besoin de son argent avant de nombreuses années, Mais celui pour qui la sécurité est une priorité n’a d’autre choix que d’accepter l’offre."

Test Achats insiste toutefois sur le fait que si aucun repreneur ne se présente, le client aura toujours la possibilité de revenir sur sa décision. Maintenir son contrat en échange d'un taux élevé garanti à vie, c'est, selon Test Achats, faire un "pari sur la solidité financière du repreneur".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés