Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Pour l'épargne-pension, verser en janvier rapporte plus

Ceux qui, au cours des 30 dernières années, ont systématiquement versé leur contribution annuelle en janvier disposent aujourd’hui d’un capital plus important que ceux qui ont opté pour des versements mensuels ou en fin d’année.
©ANP XTRA

L’épargne-pension individuelle permet de bénéficier chaque année d’un avantage fiscal. En 2019, les épargnants ont le choix du montant, entre 980 et 1.260 euros. Dans le premier cas, ils bénéficient d’une réduction d’impôt de 30%. Dans le second cas, c’est-à-dire pour des versements entre 981 et 1.260 euros, l’avantage fiscal est de 25%.

Le moment du versement n’a aucun impact sur l’avantage fiscal ni sur la taxe finale de 8% que les épargnants paient à 60 ans. Le timing a cependant un impact important sur le capital accumulé. C’est notamment le cas avec les fonds d’épargne-pension qui peuvent sensiblement fluctuer en cours d’année en fonction des aléas des marchés financiers.

Le meilleur moment pour effectuer un dépôt dans un fonds d’épargne-pension est celui où le cours du fonds est à son plus bas annuel, car dans ce cas, l’épargnant obtient davantage de parts pour le même montant, ce qui lui permet d’étoffer son capital pension. En 2018 par exemple, c’est en décembre que les fonds d’épargne-pension ont atteint leur cours le plus bas. En 2016, c’était en février, à cause de la crainte d’un ralentissement de la croissance qui a fait plonger les Bourses.

Sur 21 des 30 dernières années, les cours des fonds d’épargne pension étaient moins élevés en janvier qu’à la fin décembre.

Sans boule de cristal, il est impossible de prédire chaque année quel sera le moment idéal pour investir. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux opter pour une approche systématique.

Le tableau ci-dessous indique le montant du capital accumulé fin 2018, après 30 ans de versement systématique du montant maximum selon les trois options: versement du montant total début janvier, versements mensuels, ou versement du montant total fin décembre.

L’étude comparative montre que ce sont les versements effectués en janvier qui donnent les meilleurs résultats. La raison est claire: dans la majorité des cas, les cours des fonds d’épargne-pension sont plus bas en janvier qu’à la fin de l’année. La raison? Dans la grande majorité des cas, les marchés d’actions augmentent au cours de l’année. Sur 21 des 30 dernières années, les fonds d’épargne-pension étaient plus chers en décembre qu’en janvier.

Pour les 8 fonds d’épargne-pension repris dans le tableau, le capital moyen après 30 années de versements en janvier se monte à 47.275 euros, soit 6,5% de plus que le capital moyen en cas de versements en décembre. Pour Metropolitan-Rentastro, la différence atteint même 9,5%.

©Mediafin

Versements mensuels

Les versements en janvier sont également plus performants que les versements mensuels, même si la différence – soit 3,8% – est moindre. Les versements mensuels restent malgré tout plus avantageux que les versements annuels en décembre.

Une enquête menée auprès des banques révèle que la grande majorité des épargnants optent pour des versements mensuels. Chez KBC et BNP Paribas Fortis, c’est le cas de 80% des clients. Chez Belfius, la proportion passe même à 90%. "La plupart des épargnants font des versements automatiques via des ordres permanents", explique-t-on dans les banques.

Le choix du fonds joue un rôle au moins aussi important que le timing des versements. Les différences de rendement entre les fonds peuvent être énormes. Le rendement annuel moyen sur les 30 dernières années varie entre 4,7 et 8,1%. Entre 1989 et 2018, les fonds d’épargne-pension ont affiché en moyenne un rendement de 6,3% par an.

Comment maximiser vos revenus à la pension?

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés