Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Pour qu'annulation ne rime pas avec désillusion

Même si l'on a déjà la tête en vacances, l'assurance annulation de voyage est un produit à ne pas négliger. La grippe mexicaine a rappelé que certains contrats - les plus chers - pouvaient être utiles même dans ce cas.

(mon argent) - La menace de la grippe mexicaine a refroidi plus d’un candidat à l’évasion touristique dans certains pays. Le Mexique a d’abord focalisé l’attention. Aujourd’hui, c’est le cas du Japon qui fait davantage parler de lui. L’OMS et les tour opérateurs suivent évidemment la situation de près, car elle fluctue vite. La preuve au pays des Mayas: le Service public fédéral des Affaires étrangères avait d’abord déconseillé "les voyages non essentiels". Depuis, l’avis négatif a été levé... Or nombre de ces voyages ont été réservés il y a belle lurette, bien avant que le virus joue les trouble-vacances… En cas de doute, une assurance annulation aurait-elle pu vous être utile? Pas si vite... D’abord, saluons l’attitude des principaux tour opérateurs du pays (Jetair, Thomas Cook...) qui, dès l’annonce du problème mexicain, avaient proposé le choix d’une autre destination, voire l’annulation pure et simple, sans frais. "Mais cette possibilité d’annulation faisait suite à l’avis défavorable du ministère des Affaires étrangères, précise Florenc Bruyère (Jetair). Cela n’avait rien à voir avec la mise en oeuvre d’une éventuelle assurance annulation".

Un contrat ferme

Parlons-en, justement, de cette assurance annulation de voyage. Réserver un voyage équivaut à signer le plus souvent un "bon de commande", avec acompte de minimum 30%. Dès la signature, les parties ont des obligations. Or, un imprévu peut empêcher votre départ et vous obliger à casser le contrat. Plus la date du départ est proche, moins l’opérateur a de chances de revendre votre voyage. Et plus le coût du désistement sera élevé. 80% des annulations surviennent dans les huit jours précédant le départ, quand les frais qui vous seront comptés correspondent souvent à la totalité du prix! L’assurance annulation vise donc à atténuer l’impact financier de votre désistement, par le remboursement total ou partiel des frais exposés. Mais elles n’ont pas toutes la même efficacité.

On peut les classer en trois catégories:

  • Light: dans cette première catégorie, il s’agit souvent d’assurances annulation incorporées par le tour-opérateur dans le prix du voyage. Le tarif moyen oscille entre 2 et 4% du prix. Il ne s’agit pas forcément de mauvais produits, mais leur couverture est limitée: nombre restreint de garanties, plafond de remboursement, franchise. Beaucoup de contrats proposés par les tour-opérateurs ne vous rembourseront d’ailleurs pas, mais vous proposeront un bon d’échange pour un voyage ultérieur. C’est notamment le fait de tour-opérateur étrangers. Ce qui ne fera pas forcément votre affaire.

  • Standard: cette seconde catégorie de contrats propose un nombre assez élevé de garanties, pour la totalité des sommes investies pour le voyage, et généralement sans franchise. Ils couvrent notamment les maladies préexistantes stabilisées lors de la réservation. Les prix oscillent entre 4 et 6%.

  • Haut de gamme: moyennant une prime pouvant aller jusqu’à... 8,5% du prix du voyage, certaines assurances annulation offrent une panoplie de services encore plus étendus. Les motifs acceptés pour annuler un départ sont très nombreux. Les familles ayant en leur sein des personnes traitées médicalement (chimiothérapie en cours, par exemple) lorsqu’elles réservent leurs vacances privilégieront ce type de contrat. Les personnes souhaitant présenter des examens en vue d’une promotion ou d’un changement d’employeur opteront également pour un produit de ce type. 

Light: dans cette première catégorie, il s’agit souvent d’assurances annulation incorporées par le tour-opérateur dans le prix du voyage. Le tarif moyen oscille entre 2 et 4% du prix. Il ne s’agit pas forcément de mauvais produits, mais leur couverture est limitée: nombre restreint de garanties, plafond de remboursement, franchise. Beaucoup de contrats proposés par les tour-opérateurs ne vous rembourseront d’ailleurs pas, mais vous proposeront un bon d’échange pour un voyage ultérieur. C’est notamment le fait de tour-opérateur étrangers. Ce qui ne fera pas forcément votre affaire.

Standard: cette seconde catégorie de contrats propose un nombre assez élevé de garanties, pour la totalité des sommes investies pour le voyage, et généralement sans franchise. Ils couvrent notamment les maladies préexistantes stabilisées lors de la réservation. Les prix oscillent entre 4 et 6%.

Haut de gamme: moyennant une prime pouvant aller jusqu’à... 8,5% du prix du voyage, certaines assurances annulation offrent une panoplie de services encore plus étendus. Les motifs acceptés pour annuler un départ sont très nombreux. Les familles ayant en leur sein des personnes traitées médicalement (chimiothérapie en cours, par exemple) lorsqu’elles réservent leurs vacances privilégieront ce type de contrat. Les personnes souhaitant présenter des examens en vue d’une promotion ou d’un changement d’employeur opteront également pour un produit de ce type. 

A l’année?

Offrant souvent un bon rapport qualité/ prix, les formules "à l’année" peuvent être souscrites pour un supplément assez modique. Ces contrats connaissent un succès croisant avec le développement des séjours courts. Conclure à chaque voyage une assurance spécifique peut vite s’avérer onéreux. Pour une famille, par exemple, ces assurances annulation annuelles sont le meilleur choix dès qu’on réserve pour 3.500 euros de voyages par an. Les différentes formules méritent donc une comparaison, sachant que la couverture proposée variera le plus souvent en fonction du prix payé, mais aussi de la politique commerciale de l’assureur. Quant à savoir si l’assurance annulation est un luxe inutile ou une ultime précaution de sioux, à chacun sa réponse…

En bref

Une bonne assurance annulation...

  • prévoit le remboursement de tous les frais déjà exposés lors de vos réservations, même si vos vacances ne sont pas organisées par un tour opérateur (réservation en direct, par internet…);
  • détaille avec précision les motifs acceptés pour intervenir;
  • accepte les motifs les plus divers: hospitalisation, accident (y compris sur le chemin de l’aéroport) et décès des voyageurs ainsi que de leurs parents jusqu'au second degré, maladie d’un enfant en bas âge, présence professionnelle indispensable, licenciement (sans faute grave), enfant en examen de passage, rupture familiale, incapacité (maladie, décès ou accident) de l’ex-conjoint qui devait garder les enfants…;
  • prévoit l’annulation d’un voyage entamé. Par exemple lorsqu’une famille est contrainte de rentrer plus tôt que prévu en Belgique. Certains contrats proposent le remboursement des jours de vacances perdus…
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.