Les internautes peu convaincus par les magasins en ligne

Même si l'e-commerce semble désormais intégré dans les usages, les commerçants en ligne ont manifestement toujours autant de mal à convaincre les visiteurs de leurs sites à acheter leurs produits. C'est ce qui ressort d'une étude de l''e-tailing group', conduite auprès de 160 de magasins sur le net. Cette étude démontre que le 'conversion rate' des commerçants en ligne est resté stable au cours des dernières années, à une moyenne de 2 à 3%. Ce pourcentage indique combien de visiteurs d'un site procèdent effectivement à un achat. Si le nombre d'acheteurs a progressé ces dernières années, c'est donc surtout parce que les sites drainent davantage de visiteurs qu'auparavant.

Si les commerçants souhaitent relever le niveau de leur 'conversion rate', ils doivent - selon les rédacteurs de l'étude - tenter d'analyser plus précisément le comportement de leurs visiteurs. Ceci leur permet de supprimer les éventuels obstacles à la commande. L'interruption en pleine procédure d'un achat est notamment très fréquente en e-commerce. Cependant, généralement, les e-commerçants ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes, affirme l''e-tailing group'. Il ressort en effet que dans trois quarts des cas, le commerçant ne demande pas, par exemple par e-mail ou par pop-up, pourquoi le client a interrompu la procédure de commande. 'Même s'il est effectivement délicat, compte tenu de la loi sur la vie privée, d'interroger personnellement les clients sur ce sujet.', nuancent les enquêteurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect