Euronext Bruxelles: Le Bel20 profite d'un indicateur d'inflation US plus bas que prévu

Bruxelles (L'Echo) Après avoir évolué sur une note irrégulière en première partie de séance, l'indice Bel20 a renforcé ses gains vendredi après-midi en réaction à une batterie de statistiques contrastées mais globalement bien accueillies par les investisseurs puisque reprenant un indicateur d'inflation inférieur aux attentes.

L'indice des prix à la production de base (hors énergie et alimentation) est resté inchangé en mars par rapport à février, alors qu'il était attendu en hausse de 0,2%. "Même si nous ne nous attendons pas à ce que la Réserve fédérale réduise les taux d'intérêt avant l'automne, ces chiffres indiquent aussi qu'il est peu probable qu'elle les relève pour contrôler l'inflation", a-t-il ajouté. Par ailleurs, la balance commerciale de février s'est réduite plus que prévu, à 58,4 milliards de dollars. En revanche, l'indice de confiance des consommateurs américains, calculé par l'université du Michigan, a baissé à 85,3 points en avril après 88,4 points en mars, quand les analystes tablaient sur 87,5 points.

L'indice Bel20 a clôturé en hausse de 0,29% à 4581,26 points et proche de son plus haut de 4582,19 points. Clôture positive également en Europe où l'indice DJ Stoxx 50 a gagné 0,91% à 3811,62 points. Francfort a avancé de 0,97%, Amsterdam de 0,92%, Londres de 0,72% et Paris de 0,70%.

VALEURS A SUIVRE

INBEV +1,25% à 56,68 euros

- Selon Le Soir, l'américain John Brock, ancien patron d'Inbev licencié en 2005, réclame 30 millions d'euros à son ancien employeur alors que le brasseur belgo-brésilien est prêt à lui verser 10 millions d'euros. En cas de licenciement, le contrat de John Brock prévoyait un parachute équivalent à trois ans de salaire brut, soit les 10 millions qu'Inbev est prêt à débloquer. Le conflit porterait sur les stocks options et le fonds de pension.

- John Brock est devenu, en avril 2006, le patron de Coca-Cola Entreprises.

BELGACOM -0,98% à 33,38 euros

- Belgacom a acquis ISIT le leader hollandais de stockage des données, via son unité hollandaise de Telindus. Aucun détail financier de l'opération n'a été divulgué.

- ISIT a réalisé un chiffre d'affaires de 26 millions d'euros en 2006. Son EBITDA était en hausse de 15%. La société compte 70 collaborateurs. Elle est spécialisée dans les solutions de stockage en réseau, les réseaux de stockage, les solutions centralisées de restauration (back up) et l'archivage.

KBC -0,56% à 94,35 euros

- Le bancassureur a convenu avec l'assureur tchèque Ceska pojistovna de racheter sa participation de 1,13% dans CSOB, le pôle banque de KBC en République tchèque. KBC porte ainsi sa participation dans CSOB à 98,58%.

- Pour le solde des actions qu'elle ne détient pas encore, KBC a toujours l'intention de les acquérir. En cas d'approbation du squeeze-out par l'assemblée générale des actionnaires, KBC Bank deviendra le propriétaire légitime de toutes les actions résiduelles d'ici début juillet 2007, une fois la décision enregistrée au registre du commerce. Au total, KBC Bank déboursera 4,82 milliards de couronnes tchèques (soit 170 millions d'euros), y compris la transaction avec Ceska pojistovna.

ARINSO +0,50% à 20,20 euros

- Arinso, la société spécialisée dans les logiciels destinés aux services de ressources humaines a conclu un accord de collaboration 'Open Door', avec SAP Business Process Outsourcing et Equaterra.

KINEPOLIS +1,77% à 56,48 euros

- L'analyste de KBCS Nathalie Sierens a réduit sa recommandation pour Kinepolis, passant d'"acheter" à "accumuler". Elle maintient son objectif de cours à 57 euros.

- Kinepolis a publié ce vendredi après Bourse les chiffres de la fréquentation de ses salles pour le premier trimestre.

GIMV = à 49 euros

- La société flamande d'investissement va investir 18 millions d'euros supplémentaires dans le fonds cleantech d'Emerald, ce qui porte son investissement total à 30 millions d'euros.

- Le fonds, dont GIMV est à présent le plus grand investisseur, est géré par Emerald Technology Ventures, leader mondial dans le domaine du cleantech de capital à risque.

BREDERODE -0,74% à 32 euros

- Le holding Brederode présidé par Pierre van der Mersch, a l'intention de céder sa participation dans Dumo, une société qui produit des blocs de mousse (polyuréthane) pour la fabrication de matelas et de fauteuils. Basée à Roulers, Dumo est actuellement détenue par Arthemaura qui, à son tour, est contrôlée par Brederode (50%), par la Luxembourgeoise Mapicius (25%) et par Hendrik Kesteloot, le directeur général de Dumo.

BOIS SAUVAGE -0,07% à 337,75 euros

- Le holding Bois Sauvage prépare activement un programme de "commercial paper" (billets de trésorerie) d'un montant maximal de 50 millions d'euros. Le papier commercial permet un financement à court terme auprès d'investisseurs variés.

- Ce programme entre dans le cadre d'échéances bancaires et obligataires auxquelles Bois Sauvage doit faire face et qui, fin 2008, atteindront un montant de 115 millions d'euros.

- Le rapport annuel 2006 nous apprend par ailleurs que le holding a rassemblé une série de ses participations au sein de Metrobel, une ancienne société immobilière devenue société à portefeuille. On y retrouve des actions de Chemcom (communication chimique), d'Euroscreen (récepteurs cellulaires), H-Phar (recherche dans le traitement du sida), Nanocyl (nanotubes de carbone) et XDC (numérisation des salles de cinéma).

HENEX +0,80% à 5644,99 euros

- L'analyste de KBCS Tom Simonts a augmenté son objectif de cours pour Henex de 5.850 euros à 6.000 euros, et ce en raison de modifications intervenues en 2006 dans le portefeuille du holding de Böel. Outre un accroissement de parts dans SES Global et Delhaize, l'opération d'investissement la plus marquante est l'acquisition de 250.000 parts du brasseur Heineken.

- L'analyste ne change pas sa recommandation d'"accumuler". Il se dit déçu qu'Henex n'ait pas mis en route de programme d'achat d'actions. Avec un dividende brut de 57 euros, le rendement du dividende s'élève, à peine, à 1%.

NEWTREE +3,47% à 16,40 euros

- Le chocolatier NewTree SA a vu ses ventes progresser de 47% en 2006 pour passer de 2,12 millions d'euros en 2005 à 3,11 millions un an plus tard. L'Ebitda a quasiment doublé pour atteindre 437.760 euros. Pour sa part, le bénéfice net a bondi de 167% en 2006 à 246.560 euros à comparer à 92.319 euros un an auparavant. Le bénéfice net par action s'établit quant à lui à 0,31 euro contre 0,12 euro en 2005.

- NewTree signale qu'elle affiche un degré d'endettement bancaire nul et des fonds propres qui totalisent 75% du bilan. Pour financer sa croissance, NewTree, qui est cotée sur le Marché libre de la Bourse de Bruxelles depuis décembre 2005, envisage de recourir à l'endettement en 2007.

David Collin

(c) L'Echo (tel: +32 2 4231769; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés