Le Dow Jones hésite à titiller les 13.000 points

La Bourse de Bruxelles a reculé de concert avec ses homologues européennes ce lundi, les marchés marquant une pause après leur nouveau sommet de vendredi dernier. En l'absence d'indicateurs économiques majeurs, les investisseurs ont réagit aussi et avant tout aux développements dans le dossier du rachat d'ABN Amro par Barclays et de l'éventuel rapprochement entre UniCredit et Société Générale. Le premier tour de l'élection présidentielle française n'a eu d'impact immédiat sur les Bourses, le résultat étant sans surprise.

Au final, l'indice DJ Stoxx 50 a fini en baisse de 0,17% à 3888,19 points. Paris a cédé 0,36%, Amsterdam 0,17%, Londres 0,11%, Francfort 0,09%. L'indice Bel20 a quant à lui rendu 0,39% à 4612,50 points.

La Bourse de New York a fini en léger retrait par rapport à vendredi dernier, l'indice Dow Jones perdant 0,33% à 12. 919,40 points tandis que le Composite du Nasdaq lâchait 0,11% à 2.523,67 points. Le marché est surtout resté concentré sur les résultats d'entreprises qui continuent de tomber.

STATISTIQUES:

Les opérateurs surveilleront ce mardi, les entrées de commandes dans l'industrie en février pour l'Union Européenne. Aux USA, les investisseurs attendent l'indice de confiance des consommateurs calculés par le Conference Board pour le mois d'avril (à 16h) et les reventes de logement du mois de mars (à 16h).

VALEURS:

DEXIA -1,17% à 23,74 euros

- Les prises de bénéfice ont plombé le titre Dexia après le démenti, par la banque française Société Générale, de toute négociation de fusion avec l'italienne UniCredit.

- Dexia, cité vendredi dernier par un analyste "comme le candidat pontentiel le plus important en Belgique en cas de consolidation" a lui aussi perdu du coup un peu de son attrait.

- Du coup, les investisseurs ont préféré prendre leurs bénéfices sur un titre qui s'était envolé de 4,75% sur la seule séance de vendredi dernier.

- Le repli de Dexia a pesé le plus lourd dans le repli du Bel20.

FORTIS -0,67% à 34,23 euros

- Le titre du groupe financier a reculé comme la plupart des valeurs financiers européennes ce lundi.

- Les trois banques du consortium RBS (SCH, Fortis, Royal Bank of Scotland) intéressées par le rachat d'ABN Amro, ont annulé leur rencontre prévue lundi à 14h30 avec la direction du groupe néerlandais, qui a conclu un accord de fusion avec Barclays.

- Le consortium a estimé qu'il n'était "pas approprié", faute d'informations suffisantes, de participer à cette rencontre prévue depuis la semaine dernière.

- Les banques ont manifestement été désarçonnées par l'annonce, dans le cadre de la fusion, de la vente à Bank of America, pour 21 milliards de dollars, de la filiale américaine d'ABN Amro, LaSalle, que semblait viser Royal Bank of Scotland (RBS).

- Fortis a signé par ailleurs un protocole d'accord avec Huberator, une filiale de Fluxys, pour la négociation de gaz naturel à partir du hub de Zeebrugge.

UMICORE -2,63% à 136,54 euros

- Le groupe belge Umicore et l'australien Zinifex ont trouvé un accord global portant sur la création d'une co-entreprise dans le raffinage et l'alliage de zinc, a indiqué ce lundi matin Umicore par voie de communiqué.

- Baptisée Nyrstar ("nyr" signifiant "nouveau" en ancien... norvégien), la nouvelle société, qui occupera 4.500 personnes, sera créée dans le "courant du mois de septembre". Umicore détiendra environ 40% de la nouvelle entité. Mais, lors de sa plus que probable entrée en Bourse, "au moment le plus opportun", Nyrstar sera détenue à parts égales par les sociétés fondatrices.

- Selon certaines sources, relayées récement par "De Tijd", la mise en Bourse de Nyrstar, qui devrait intervenir cette année ou au début 2008, pourrait lui permettre de lever 1,5 milliard d'euros, ce qui ferait de l'opération la plus importante de l'année sur Euronext Bruxelles.

- Deux ans après avoir introduit en Bourse sa division cuivre sous le nom de Cumerio, Umicore voit donc scellé l'avenir de son pôle zinc.

OMEGA PHARMA +0,97% à 61,34 euros

- Goldman Sachs détient une participation de 5,9% dans Omega Pharma. C'est ce qui ressort d'une déclaration de transparence.

FINANCIERE DE TUBIZE +1,36% à 48,50 euros

- Réunis en assemblée générale ordinaire ce lundi en fin de matinée, les actionnaires de Financière de Tubize ont accepté à l'unanimité la proposition de distribution d'un dividende brut de 0,4633 euro par titre (coupon n°2, payable chez Fortis et Degroof dès le 30 avril), soit une rémunération nette de précompte mobilier de 0,3475 euro par action.

- Financière de Tubize (ex-Financière d'Obourg) est un holding coté à Bruxelles qui tire ses rentrées des dividendes de sa participation de 36,21% dans le groupe biopharmaceutique UCB et d'intérêts sur dépôts.

BREDERODE +0,15% à 32,40 euros

- KBC Securities a relevé son avis sur la valeur à 32,50 euros contre 31,50 euros avant.

- L'avis reste à accumuler.

IBA +1,22% à 21,55 euros

- IBA a investi 6 millions d'euros dans un nouveau site à Fleurus.

MELEXIS -0,34% à 14,55 euros

- Melexis envisage de distribuer à nouveau cette année un dividende intérimaire.

GIMV +0,64% à 50,43 euros

- La GIMV devrait récolter 15 millions d'euros de la vente de titres Alfacam lors de la prochaine introduction en Bourse de la société.

EVADIX = à 5 euros

- Lorsqu'ils se réuniront en assemblée ordinaire le 14 mai prochain, les actionnaires de la société tournaisienne Evadix devront se prononcer sur un point délicat de son ordre du jour: la révocation d'un membre de son conseil d'administration.

- L'administrateur sur la sellette est Thierry Lahaye, ex-directeur général d'Etibel International, une société spécialisée dans la fabrication d'étiquettes qu'Evadix a racheté début 2006 pour 1,6 million d'euros. Mais cette acquisition a pesé l'an dernier sur les activités du groupe Evadix présent également sur les marchés de l'imprimerie et du marketing direct.

VALEURS A SUIVRE:

AGFA-GEVAERT

- Les actionnaires du groupe spécialiste de l'imagerie tiennent ce mardi leur assemblée générale annuelle.

- C'est le cas également dans d'autres sociétés cotées, soit: Euronav, GBL, InBev, IPTE et Texaf.

CNP

- La Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) a acquis 25,3% du capital de la société suisse Affichage Holding pour 123 millions d'euros, a annoncé la CNP par voie de communiqué diffusé ce lundi.

- La CNP a annoncé, par ailleurs, la revente de 50% de sa participation dans la société vinicole Château Rieussec aux Domaines Barons de Rothschild pour 36 millions d'euros. Cette opération dégagera une plus-value de 13,7 millions d'euros dans les comptes consolidés restreints du groupe, précise la CNP. Le taux de rendement interne annuel cumulé réalisé par CNP sur cette participation s'élève à plus de 11%.

- Enfin, la CNP a conclu un accord de principe avec Messieurs Louis de Halleux et Henri Legrand, deux professionnels belges de l'investissement immobilier, selon lequel elle leur rachètera 50% du capital de Fidentia Real Estate Investments. La CNP veut investir à terme jusqu'à 50 millions d'euros en fonds propres dans des fonds ou projets de Fidentia.

ZENITEL

- La société belge Zenitel, spécialisée dans les systèmes de communication pour professionnels comme les services de police et d'incendie, a décidé d'augmenter son capital de 18 millions d'euros afin de pouvoir investir dans deux initiatives stratégiques.

- Zenitel va lancer de nouvelles actions sur le marché boursier par une procédure de bookbuilding dans une fourchette de prix comprise entre 2,6 et 3,2 euros par action. Ces informations proviennent d'un communiqué de presse, paru ce lundi après bourse.

KEYWARE

- Le fabricant de systèmes de paiements électroniques Keyware espère doubler son chiffre d'affaires d'ici la fin 2009 à 14 millions d'euros. L'entreprise prévoit dans la foulée un cash-flow opérationnel de 1,7 à 2,3 millions d'euros. C'est ce qui ressort du plan d'affaires sur un horizon de trois ans présenté par Keyware.

- Keyware est sur le point de réaliser des acquisitions.

- Pour financer ce plan, Keyware compte sur l'exercice des warrants détenus par les actionnaires actuels. Au total ceux-ci ont une valeur de 7 millions d'euros. Sauf cas d'acquisition, Keyware ne fera pas un appel public à l'épargne contrairement aux épisodes précédents.

Publicité
Publicité

Echo Connect