Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

AB InBev transforme ses eaux usées en eau potable

©BELGAIMAGE

Depuis le début de l’année, la brasserie louvaniste d’AB InBev, en collaboration avec De Watergroep, transforme en eau potable 400.000 m3 d’eaux usées issues du processus de brassage, soit deux fois plus qu'il y a un an. “Et nous sommes en discussion pour élargir le projet.”

Pour AB InBev, l’usage raisonné de l’eau est depuis longtemps un sujet d’une importance capitale. La brasserie réduit autant que possible sa consommation d’eau durant le processus de brassage et recycle un maximum d’eaux usées. AB InBev soutient également le Green Deal Brouwers et le Blue Deal du gouvernement flamand et s’est engagée à fournir des efforts supplémentaires pour lutter contre la pénurie d’eau et la sécheresse. Le récent agrandissement de l’installation de recyclage d’eau dans la brasserie de Louvain en est un exemple concret.

Quand et comment est né le projet de collaboration entre AB InBev et De Watergroep, qui vise à assainir les eaux usées provenant du processus de brassage?

Yleni De Neve (Environment Manager chez AB InBev): “Les premières études de faisabilité datent de 2015. Un projet-pilote a vu le jour un an plus tard. Et voici un peu plus de deux ans, nous avons mis en service à temps plein l’installation d’épuration des eaux. Au départ, nous traitions 200.000 m3 d’eaux usées par an. Grâce à de nouveaux investissements, cette capacité a été doublée: aujourd’hui, nous traitons chaque année 400.000 m3 d’eau résiduelle, ce qui équivaut à 160 piscines olympiques remplies d’eau potable.”

“20% de nos eaux usées sont redirigées vers notre installation d’épuration.”
Yleni De Neve
Environment Manager chez AB InBev

Nikki Janssens (technologue spécialisé dans les processus chez De Watergroep): “Cela fait déjà 15 ans que De Watergroep construit des installations d’épuration de l’eau pour des clients industriels. Nous commençons par répertorier les sources d’eau durables disponibles et nous leur donnons la qualité finale souhaitée. Ce fut le cas avec AB InBev. Nous avons construit l’installation en collaboration avec notre partenaire technologique flamand Waterleau. De Watergroep a conçu l’installation et s’occupe de son exploitation.”

D’où proviennent les eaux usées?

Yleni De Neve: “Sans eau, pas de bière! L’eau utilisée par la brasserie est un mélange d’eau souterraine et d’eau du robinet. Après un prétraitement, nous l’employons pour la fabrication de la bière. Mais nous avons également besoin d’eau pour nettoyer les installations et les bouteilles, ce qui génère de grandes quantités d’eaux usées. Nous les épurons grâce à notre installation biologique classique avant de la rejeter dans la Dyle. Désormais, 20% de cette eau n’est plus dirigée vers la rivière mais vers notre installation d’épuration. Nous lui donnons ainsi une seconde vie.”

Comment ces eaux usées sont-elles traitées?

Nikki Janssens: “L’eau passe d’abord à travers un filtre automatique puis se déverse dans un réservoir d’alimentation pour y subir une ultrafiltration afin d’en éliminer les bactéries et les virus. Cette eau est ensuite stockée dans un bassin-tampon de filtrat, avant d’être soumise au processus d’osmose inverse, durant lequel les composants organiques et les sels sont extraits de l’eau. Ce processus produit une eau potable peu minéralisée, assortie d’un certificat délivré par De Watergroep. Chaque semaine, nous analysons si la qualité de l’eau est optimale. En cas de besoin, nous adaptons le processus.”

“Cela fait déjà 15 ans que De Watergroep construit des installations d’épuration de l’eau pour des clients industriels.”
Nikki Janssens
technologue spécialisé dans les processus chez De Watergroep

Comment cette eau est-elle utilisée par la brasserie?

Yleni De Neve: “Cette eau intervient dans plusieurs applications techniques, notamment la production de vapeur et pour nos tours de refroidissement et nos condenseurs. Mais aussi pour laver le CO2 produit par le processus de fermentation et le réexploiter. Outre le recyclage, nous avons mis en place des processus visant à réduire notre consommation d’eau et à optimiser nos flux d’eau, au plan tant industriel que sociétal. Pendant les chauds mois d’été, nous offrons par exemple de l’eau aux services provinciaux d’entretien des zones vertes. Et nous collaborons avec le Boerenbond pour fournir de l’eau aux agriculteurs en cas de sécheresse.”

Des discussions sont en cours pour une nouvelle expansion. Que préparent AB InBev et De Watergroep?

Yleni De Neve: “Nous avons déjà adopté un système de recyclage des eaux usées comparable dans notre brasserie de Jupille. Là aussi, nous transformons 400.000 m3 d’eaux usées en eau potable. Nous sommes en train d’examiner la possibilité de mettre en pratique cette technique dans nos autres brasseries. Et nous continuerons à investir de manière substantielle dans la réduction de notre consommation d’eau totale – eau du robinet et eau réutilisée. Nous pourrons ainsi améliorer notre gestion de l’eau.”

Nikki Janssens: “Nous avons remarqué que de plus en plus d’entreprises prenaient conscience du problème de la rareté de l’eau et cherchaient des solutions pour réemployer une partie de leurs eaux usées. Une installation de purification peut apporter une solution: un litre d’eau purifiée coûte souvent moins cher qu’un litre d’eau du robinet.”

 

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.