Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Assurances de groupe: des rendements attrayants pour 2021… et déjà pour 2022 et 2023

Benoit Halbart, AG

Si l’on en croit une enquête publiée en septembre dernier par la FSMA, le régulateur belge du secteur financier, près de 100% des répondants se disent intéressés par des informations sur les pensions complémentaires. Avec cette question-clé en tête: combien vais-je réellement recevoir lorsque je prendrai ma retraite? Branche 21, branche 23, inflation, innovation numérique: Benoît Halbart (AG) éclaire cette préoccupation majeure de nos concitoyens.

Les trois questions principales qui taraudent les Belges lorsqu’ils pensent à leur (future) pension concernent la phase de paiement: quel est le montant de la pension complémentaire que je recevrai? Quel est le montant de l’impôt retenu au moment du paiement? Et quand la pension complémentaire peut-elle être versée?

“C’est somme toute logique”, note Benoît Halbart, Managing Director Employee Benefits & Health Care chez AG. “Cette question du montant et du timing de la pension complémentaire a toujours été une préoccupation de nos concitoyens, mais elle a pris une importance particulière en raison des incertitudes générées par les crises économiques, les taux d’intérêt bas, l’inflation, etc.”

Pour répondre d’emblée aux interrogations liées au montant de la pension complémentaire, quel sera le rendement versé en 2021 par AG?

Benoît Halbart: “Pour répondre à votre question, il faut distinguer deux types de produits liés à la pension complémentaire: ceux de la branche 21 et ceux de la branche 23. Les premiers sont caractérisés par des taux de rendement garantis en moyenne encore assez élevés. En 2021, le rendement net est de 1,75% minimum pour tous nos clients de la branche 21 – un marché encore très majoritaire en Belgique, où il représente plus de 90% des réserves assurées.

En 2021, le rendement net est de 1,75% minimum pour tous nos clients de la branche 21, ce qui demeure une très belle performance. Et nous avons déjà annoncé des rendements net attrayants pour 2022 et 2023.

Benoit Halbart
Managing Director Employee Benefits & Health Care chez AG

Ces 1,75% constituent un taux important, puisqu’il correspond à la garantie exigée des entreprises, sur l’épargne de leurs plans de pension, par la loi sur les pensions complémentaires. Il faut aussi le comparer aux taux très faibles du marché des obligations. Dans ce contexte, 1,75% minimum demeure une très belle performance. Et nous avons déjà annoncé des rendements nets attrayants pour 2022 et 2023. Et cela est souvent oublié, beaucoup de clients bénéficient encore d’ancien rendements garantis sur leur épargne, par exemple 3,25%.”

Est-ce réellement suffisant face à une inflation qui a atteint 2,44% en 2021, et terminé l’année à presque 6%?

Benoît Halbart: “Il faut replacer cette dimension dans son contexte. Même si on atteint actuellement des records, l’inflation doit s’apprécier par rapport à des objectifs de stabilité à long terme. Et par rapport à ceuxci, nos produits de branche 21 donnent toujours des perspectives intéressantes. Et puis, pour les employeurs qui visent davantage de rendement, ceux-ci peuvent se tourner vers les produits de la branche 23, liés à des fonds d’investissement.

Avec, à la clé, des rendements non garantis qui évoluent selon les résultats des fonds. En 2021, année excellente pour les marchés financiers, notre fonds d’investissement équilibré Rainbow Green, composé pour 50% d’actions et pour 50% d’obligations, a affiché un rendement net de 9,97%, contre 25,75% pour notre fonds pure d’actions Rainbow Red. Néanmoins, cela exige de l’employeur qu’il accepte une volatilité dans les rendements.”

Que disent vos clients des possibilités recelées par les produits de la branche 23? Sont-ils prêts à accepter cette incertitude?

Benoît Halbart: “De nombreux clients ne franchissent pas encore le pas, c’est vrai. Pour certains d’entre eux, il s’agit parfois de leur reporting financier, qui exclut d’emblée le facteur ‘volatilité’. Ceci dit, de plus en plus d’entreprises font preuve de curiosité, poussées en cela par la faiblesse des taux sur les marchés.

Il n’est d’ailleurs pas nécessaire qu’elles changent totalement leur fusil d’épaule: nous avons lancé début 2021 un concept que nous avons baptisé ‘branche 44’. Soit un produit hybride combinant l’investissement des primes de pension dans nos fonds de branche 23 et dans notre branche 21, quasiment dénuée de volatilité. Beaucoup d’entreprises ont été séduites par ce concept novateur.”

L’information, dans ce cadre, est essentielle, tout comme la transparence. AG a mis à profit le numérique pour développer de nouveaux services pour ses clients. Pouvezvous nous en dire plus?

Benoît Halbart: “Depuis 2016, AG a lancé sur le marché une solution unique en termes de communication vis-à-vis des employées: la plateforme numérique My Global Benefits (lire l’encadré). Et nous développons sans cesse des fonctionnalités supplémentaires, en nous basant notamment sur le feedback livré par nos clients à partir des questions posées par leurs travailleurs. Depuis deux ans, nous avons entre autres digitalisé le processus de paiement des capitaux.

On parle beaucoup de la responsabilité sociétale des entreprises et de la durabilité des investissements. Deux thèmes qui constituent depuis longtemps l’ADN d’AG.

Benoît Halbart
Managing Director Employee Benefits & Health Care chez AG Insurance

Autrefois, c’était un acte très lourd, nécessitant beaucoup d’administration de la part de l’employeur et de l’employé(e). Dorénavant, nous avons utilisé le numérique afin de simplifier considérablement la procédure. Et nous poursuivons nos investissements digitaux, notamment sur la lisibilité du montant net perçu par l’employé(e). En outre, un focus particulier sera placé sur la procédure légale pour les travailleurs qui changent d’employeur.”

Sans négliger votre rôle dans l’économie belge…

Benoît Halbart: “Absolument. On parle beaucoup de la responsabilité sociétale des entreprises et de la durabilité des investissements. Deux thèmes qui constituent depuis longtemps l’ADN d’AG. Au travers de nos investissements car nous sommes l’un des plus grands investisseurs institutionnels de Belgique et à ce titre nous participons au financement de nombreux projets d’infrastructure pour continuer à développer notre pays. Mais aussi à tous les échelons de l’entreprise grâce aux nombreuses initiatives prises dans ce sens. Nous voulons garantir ainsi à tous nos clients une approche durable et responsable sur le long terme.”

My Global Benefits: un espace personnalisé et sécurisé pour le travailleur

Avec cette plateforme lancée en 2016, AG a révolutionné l’accès des travailleurs aux informations liées à leur pension. Finie la fiche annuelle au format papier: “Chaque travailleur affilié à un plan de pension via son employeur trouve sur cette plateforme toutes les données de son plan de pension et de ses capitaux”, pointe Benoît Halbart.

“Il s’agit d’un espace personnalisé et sécurisé, qui reprend également des informations complémentaires – sur le règlement de la pension, la fiscalité, etc. – dans un environnement parfaitement contextualisé, avec de nombreuses FAQ. Ainsi que tous les avantages souscrits chez AG: décès, invalidité et soins de santé. Entretemps, nous venons de franchir le cap de 1 million d’assurés qui ont accès à la plateforme My Global Benefits.”

L’objectif poursuivi est double: “Décharger autant que possible l’employeur des questions relatives à la pension complémentaire, et nous concentrer sur une information accessible et claire pour les employés. Une étude récente d’Assuralia montre qu’une éducation en ce qui concerne les pensions et une sensibilisation en la matière sont nécessaires, et c’est ce que nous envisageons.

Toutefois, il ne faut pas oublier que tout le monde ne suit pas le rythme numérique actuel. C’est pourquoi nous continuons à offrir aussi les moyens classiques de communication.”

Lire également
Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.