analyse

Avec KEYPRIVATE, la gestion discrétionnaire devient plus accessible

©Shutterstock

Voici deux ans, Keytrade Bank fondait KEYPRIVATE. Avec ce service de gestion de portefeuille, la banque en ligne belge voulait surtout attirer des clients en quête d’une alternative à leur compte d’épargne au bord de l’asphyxie.

Depuis plusieurs années, les formules d’épargne traditionnelles sont empêtrées dans des taux d’intérêt désespérément bas, souligne Geert Van Herck, Chief Strategist chez Keytrade Bank. "Il est certes possible de trouver un rendement plus élevé dans les actions, mais de nombreux clients n’ont pas la connaissance de la Bourse, l’expérience ou le temps nécessaires pour s’y plonger."

C’est pourquoi les épargnants confient parfois la composition et le pilotage de leurs placements à un service de gestion de portefeuille. Dans la pratique, cependant, la gestion discrétionnaire – dans le cadre de laquelle une institution financière endosse la responsabilité des décisions et du suivi du portefeuille – n’est accessible qu’à partir d’un capital minimal élevé. 

Seuil d’entrée réduit

Dans une telle formule, de nombreux services de gestion de portefeuille ne commencent à faire fructifier vos placements que si vous leur confiez au moins 500.000 voire 1 million d’euros, poursuit Geert Van Herck. "Jusqu’il y a peu, la gestion discrétionnaire était donc réservée à des happy few. Nous adoptons une approche beaucoup plus démocratique. Chez KEYPRIVATE, le seuil d’entrée pour ce type de service est particulièrement bas par rapport aux acteurs traditionnels du marché. Des clients peuvent s’adresser à nous à partir de 15.000 euros."

En ligne avec le client

Dans la gestion discrétionnaire classique, les gestionnaires de portefeuille entretiennent le contact avec leurs clients via des discussions et des rencontres personnelles. "Chez nous, tout se fait en ligne", poursuit Geert Van Herck. "Les clients nous posent leurs questions personnelles, techniques et financières par téléphone ou par e-mail. Parallèlement, nos experts établissent chaque mois un rapport d’investissement actualisé que nous fournissons à nos clients."

©KeyTrade Bank

Chez nous, pas de prestigieuses maisons de maître ni de flûtes à champagne, mais une approche hybride unique (logiciel-expert humain) qui réduit nos frais de fonctionnement.
Geert Van Herck
Chief Strategist de Keytrade Bank

Par ailleurs, Keytrade Bank organise régulièrement des séances d’information sur KEYPRIVATE, partout en Belgique. Chacun peut s’y inscrire et demander tous les renseignements qu’il souhaite. KEYPRIVATE joue pleinement la carte de la proximité avec le client, confirme Geert Van Herck. "Il peut se connecter à son compte KEYPRIVATE et consulter son relevé de portefeuille à tout moment. Si nous achetons ou vendons des trackers, cela apparaît instantanément sur sa page en ligne."

Frais volontairement réduits

Outre la gestion de portefeuille, des services connexes sont souvent proposés, tels que la gestion de patrimoine, la planification successorale et des conseils juridiques et fiscaux. "Ce n’est pas notre cas, et c’est délibéré. Notre service et notre structure de coûts sont ainsi plus transparents. De même, nous n’avons pas besoin de prestigieuses maisons de maître et de flûtes à champagne pour recevoir nos clients. Ni de personnel supplémentaire qui se rend à leur domicile. Notre approche hybride unique (logiciel-expert humain) réduit également nos frais de fonctionnement. Nous pouvons ainsi offrir notre modèle de gestion discrétionnaire à des coûts très bas, en échange d’un rendement potentiel particulièrement intéressant."

En savoir plus de KEYPRIVATE?

Inscrivez-vous ici pour une session d'info.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect