Publicité

GBL joue la carte des jeux mobiles avec Voodoo

Fondée en 2013, Voodoo fait aujourd'hui figure de leader mondial dans les jeux mobiles dits "hypercasual", forte de plus de 5 milliards de téléchargements pour 300 millions d'utilisateurs actifs par mois. ©Voodoo

Le holding des Frère-Desmarais fait son entrée au capital de la licorne française Voodoo, spécialisée dans les jeux dits "hypercasual". Au compteur, 300 millions d'utilisateurs.

Longtemps restée l'une des plus discrètes des pépites tricolores, Voodoo signe une troisième opération particulièrement parlante en quatre ans. En effet, après avoir levé 200 millions de dollars auprès de Goldman Sachs en 2018, puis avoir vu débarquer au capital le géant chinois de l'internet Tencent en 2020, le développeur et éditeur français de jeux mobiles accueille désormais GBL à son bord.

Le holding des familles Frère-Desmarais a signé un accord en vue de l'acquisition d'une participation de 16% dans Voodoo, a-t-on appris vendredi, "afin de soutenir le développement futur de la société, notamment au travers d’opérations de fusions-acquisitions", détaillait dans la foulée des résultats semestriels Ian Gallienne, CEO de GBL.

266
millions d'euros
Montant de l'opération pour GBL? 266 millions pour s'offrir 16% de Voodoo.

Montant de l'opération? 266 millions d'euros, portant la valeur de l'actif à 1,7 milliard d'euros. Pour autant, Voodoo peut se targuer depuis l'an dernier déjà du statut de "licorne" – neuvième de l'Hexagone –, désignant ces start-ups à la valeur supérieure au milliard de dollars.

"Voodoo est idéalement positionné au carrefour de multiples tendances structurelles."
Ian Gallienne
CEO de GBL

Et le patron du holding d'ajouter: "Voodoo est idéalement positionné au carrefour de multiples tendances structurelles, alignées avec les priorités stratégiques de GBL, en ce compris le numérique, l'expérience consommateur et le divertissement."

Et pour cause, fondée en 2013, la société fait aujourd'hui figure de leader mondial dans les jeux mobiles dits "hypercasual" – soit faciles à créer, faciles à jouer (dans les transports en commun, à la toilette…) –, forte de plus de 5 milliards de téléchargements pour 300 millions d'utilisateurs actifs par mois. L'entreprise est connue notamment pour être à l'origine de titres comme Helix Jump et Aquapark, téléchargés respectivement 600 et 300 millions de fois environ.

L'entreprise aurait généré un chiffre d'affaires de 360 millions d'euros en 2019, en croissance de 10%. Aucun chiffre plus récent n'était toutefois disponible. Tout au plus apprend-on que l'entreprise est "rentable" et comptait de l'ordre de 250 employés en 2020, répartis entre les bureaux situés en France, en Allemagne, en Turquie, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Ukraine, en Espagne, au Canada, au Japon et à Singapour.

Alexandre Yazdi, cofondateur et CEO de Voodoo, restera l'actionnaire de contrôle de la société à la suite de l'opération.

Investissement immobilier

Du reste, pour ce qui est de GBL, les emplettes ne se sont pas arrêtées là sur le deuxième trimestre. Le holding des Frère-Desmarais, via sa plateforme d'investissements alternatifs Sienna Capital, a également fait l'acquisition d'une participation majoritaire dans l'investment manager paneuropéen L'Etoile Properties, aux 7 milliards d'actifs sous gestion dans le secteur immobilier.

L'opération s'inscrit dans la volonté de diversifier cette branche de l'activité de GBL dans la gestion d’actifs pour compte de tiers, parallèlement au déploiement de son propre capital. Objectif? "Mener à une expansion progressive des revenus en sécurisant un flux récurrent de commissions de gestion", évoquait-on en mars dernier du côté de l'avenue Marnix.

Un premier exemple avait d'ailleurs déjà été donné à connaître l'an dernier avec le lancement de Sienna Capital Opportunity Fund, un fonds dédié aux "best-of" des co-investissements actuels de Sienna Capital. GBL s'y était engagé à hauteur de 250 millions d'euros et devait partir en quête d'investisseurs.

À noter enfin, Xavier Le Clef (CNP) sera remplacé au conseil du holding par Alexandra Soto (Lazard, Metro) suite au rééquilibrage d'avril de l'empire de feu Albert Frère ayant vu la branche autour de Ségolène Gallienne renforcer son poids sur GBL.

3 milliards de valeur créée

La crise ressemble de plus en plus à un lointain souvenir pour GBL, si l'on se réfère au principal baromètre de la création de valeur des managers d'un holding. L'actif net réévalué a en effet gonflé de près de trois milliards d'euros entre la fin 2019 et la fin juin de cette année pour atteindre la barre des 23 milliards. À titre de comparaison, avant le déclenchement de la pandémie, l'on ne parlait encore que de 20,3 milliards. GBL dispose par ailleurs de plus de 5,2 milliards de liquidités.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés