Proximus donne le véritable coup d'envoi de l'e-sport en Belgique

©Frédéric Pauwels / HUMA

En créant trois ligues officielles d’e-sport l’opérateur national veut développer un secteur encore peu structuré en Belgique. Il s’offre au passage une belle vitrine pour ses technologies.

Sept cent quatorze équipes et 48.000 joueurs professionnels dans le monde, 27.000 tournois, 480 millions de fans… pas de doute, l’e-sport est devenu tendance dans le secteur du divertissement. Mais en Belgique, le marché n’est guère structuré. Certes, des études montent qu’un million de Belges ont déjà montré un intérêt pour les jeux vidéo en équipe et qu’ils devraient être le double d’ici 2020, ce secteur n’est pas encore suffisamment structuré en Belgique.

Cet engouement ne pouvait pas échapper un opérateur télécoms – les jeux se jouent en ligne et en réseau - et Proximus en fait son affaire. Il a lancé une grande offensive pour conquérir le secteur. "Nous lancer dans ce secteur est une évidence indique Guillaume Boutin, responsable du marché consommateurs chez Proximus; on a toujours anticipé les tendances dans le divertissement : nous avons été un des premiers partenaires de la Pro League et nous avons été les premiers à proposer Netflix à nos abonnés, il était donc naturel que Proximus joue un rôle déterminant dans le développement de l’e-sport."

48.000
joueurs professionnels
On compte à l'échelle mondiale près de 50.000 joueurs professionnels d'esport.


Partenariats avec ESL et la Pro League

Proximus a ainsi annoncé le lancement de deux partenariats exclusifs. Le premier avec Electronic Sports League (ESL) afin de lancer en Belgique les "ESL Proximus Championships" autour des jeux: League of Legends et Counter-Strike. Ces championnats seront ouverts à tout le monde et organisés en trois phases : sélection en ligne, phase de groupe et évènement final, dans une salle de spectacles.

Proximus et sa patronne Dominique Leroy entendent jouer les premiers rôles dans l'e-sport en Belgique. ©Photo News

En parallèle, Proximus et la Pro League (qui regroupe les 24 clubs professionnels de football) ont également signé un accord exclusif pour un projet d’e-sport autour du football à partir de la saison 2018-2019. Là aussi, il y aura trois phases permettant, après éliminations aux simples amateurs réunis par équipe de cinq personnes de représenter un des clubs de la Pro League. Proximus dévoilera les détails de ce championnat virtuel le 22 juillet.

Proximus sponsorisera aussi une série d’événements autour de l’e-sport et devient également le partenaire officiel de l’équipe des Belgian eDevils créée récemment par l’Union belge de football.

Deux chaînes de télévision

L’ensemble de ces compétitions, ainsi que des contenus autour de ces disciplines (reportages, interviews, magazines…) seront diffusées sur deux nouvelles chaînes de télévision - l’une consacrée aux compétitions de l’ESL, une autre dédiée au football virtuel - ainsi que sur toutes les plateformes et services digitaux: web, apps, mobile

Pour l’opérateur national, l’opération est un bel outil marketing pour promouvoir ses technologies, attirer les jeunes, renouveler ainsi sa clientèle et rafraîchir la marque. Ces jeux demandent des temps de latence minimums, et donc des réseaux rapides et fiables. "Avec notre réseau VDSL nous sommes à même capable d’offrir des débits et un temps de latence de 28 millisecondes exigés par un jeu comme Counter Strike, assure Guillaume Boutin; mais dans quelques années les exigences seront sans doute plus fortes et nous pourrons y répondre grâce à la fibre optique que nous sommes occupés à déployer."

"Se lancer dans l'esport est une évidence pour Proximus"
Guillaume Boutin
responsable du marché consommateurs chez Proximus


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content