chronique

Comment des ados ont réussi à ruiner l'un des plus grands meetings de Trump

Des adolescents fans de pop coréenne qui anéantissent un meeting de Donald Trump? Il va falloir s'y habituer. De nouveaux trolls sont nés.

"Vous venez de vous faire bouger par des ados sur TikTok." Alexandria Ocasio-Cortez, la députée démocrate qui représente la nouvelle garde du parti, n’a pas boudé son plaisir en découvrant le fiasco du meeting de Donald Trump. Ce dernier devait lancer officiellement sa campagne après des semaines de confinement par un meeting qui s'annonçait historique à Tulsa. Le président américain et son équipe avaient annoncé plus d’un million de personnes présentes, ce qui constituait un record. Sauf que rien de tout ça ne s’est produit. À la place, les images d’une salle à moitié remplie et de ses abords déserts ont fait le tour du monde. Ce fiasco retentissant, on le doit à des adolescents fans de K-pop et actifs sur le réseau TikTok. La K-pop est un style musical coréen, extrêmement populaire auprès des adolescents américains. Quant à TikTok, il s'agit du réseau social star des adolescents dont on vous parle de plus en plus souvent car son impact est grandissant.

La communauté K-pop n'a jamais été politisée par le passé ni associée à des courants politiques. Mais depuis peu la communauté de ses fans (de plusieurs centaines de millions à travers le monde) se mobilise régulièrement. Jusqu’ici cela avait été uniquement le cas pour des œuvres de charité. Cette action marque donc un tournant. Catalogués comme "des ados qui dansent devant leurs smartphones ", ils ont réussi à ruiner l’un des meetings politiques les plus attendus de l’année. Comme pour d’autres mouvements, la mort de George Floyd a été un facteur déterminant. Le groupe star et iconique du mouvement K-pop, BTS, a affiché publiquement son soutient au mouvement Black Lives Matter et a ainsi "politisé" en quelques secondes ses millions de fans.

Après avoir levé des fonds, la communauté d’adolescent s’en est prise à des conservateurs qui tentaient de populariser le hashtag associé aux suprémacistes blancs #whitelivesmatter. Ensuite, c’est un tweet de Donald Trump demandant à ses soutiens de s’enregistrer gratuitement en ligne pour son meeting qui a mis le feu aux poudres. Plusieurs comptes liés à la mouvance K-pop ont commencé à diffuser des vidéos sur TikTok sur lesquelles ils se montraient en train de s’enregister, expliquant qu’ils n’iraient pas au meeting. Une dose de viralité, un effet boule de neige et une communauté mobilisée plus tard, c’est près d’un million de tickets qui ont ainsi été faussement commandés.

Difficile de croire que l’équipe de Donald Trump n’a pas vu venir la chose. Elle n’a en tout cas pas saisi l’ampleur du phénomène pendant qu’elle se réjouissait de pouvoir utiliser ce million de données pour demander des fonds pour la campagne.

Il faut retenir de cette histoire que les adolescents sur TikTok ne font pas que répéter des chorégraphies à longueur de temps. Comme nous l’avions expliqué avec l’avènement d’une nouvelle forme de culte et de communauté sur cette application il y a peu, la puissance de mobilisation de la génération TikTok qui maitrise les outils digitaux de façon instinctive est énorme. Et nous n’avons encore rien vu. Les élections américaines approchent et elles se joueront aussi sur des app comme TikTok.

Lire également

Messages sponsorisés