chronique podcast

Le podcast pour remplacer la machine à café ?

Fondateur de Mountainview

Cédric Cauderlier, co-fondateur de Mountainview et expert digital se penche sur la tendance du podcast.

Vous ne l’aurez pas raté, les podcasts sont partout aujourd’hui. Et les périodes de confinement successives n’ont fait que renforcer leur diffusion avec une évolution de 25% de nouveaux utilisateurs ces derniers mois. Pas un jour ne passe sans entendre parler d’un nouvel épisode sur des thématiques très variées.

Revenu de l’antichambre des technologies obsolètes, le podcast est occupé à se faire une place privilégiée dans le paysage médiatique mondial. Il existe aujourd’hui plus de 850.000 podcasts dans le monde regroupant au total 30 millions d’épisodes. Ça peut paraitre beaucoup, mais comparé au volume de contenus mis en ligne sur des plateformes vidéos comme YouTube, c’est une goutte d’eau.

En France, plus de 6 millions de personnes consomment au moins un épisode chaque semaine avec un taux d’écoute de plus de 80%. Le profil« type » d’un podcast se compose d’un dialogue entre deux ou trois personnes sous forme d’interview ou de témoignage sur une durée de 10 à 30 minutes.

Comment expliquer cet engouement ?

Isolé chez soi, en manque de contacts sociaux, cette forme de contenus faisant la part belle au dialogue et à l’échange semble correspondre à nos besoins actuels. Un peu comme ce moment à la machine à café, après une réunion, ou quelques collègues échangent leurs avis.

Discrets, mais attentifs, nous écoutons les discussions et développons notre propre point de vue au gré des échanges. On pourrait dire qu’ils viennent compenser ce manque de contact social et agrémenter nos journées avec quelques discussions humaines qui manquent cruellement aujourd’hui.

De plus en plus de marques se lancent dans le podcast

Il s'agit d'une vraie opportunité pour les entreprises puisque cela ne semble par déranger les utilisateurs qui les consomment en toute connaissance de cause. Nous avons d’ailleurs vu certaines entreprises utiliser ce format afin de garder un contact avec leurs clients et partager leurs points de vue sur leur secteur faute de pouvoir en discuter longuement par téléphone ou par visioconférence. 

Seule contrainte, être présent la où les utilisateurs souhaitent les consommer, et sans surprise, la majorité des épisodes sont écoutés sur mobile. Et ils le font en grande partie à la maison et durant leurs trajets. Ce sont les plateformes Apple, Spotify et Google qui sont privilégiées par les utilisateurs pour ce type de média avec plus de 60% des écoutes dans le monde, mais d’autres plateformes se développent et viendront surement « disrupter » cet écosystème dans les prochains mois.

La Belgique compte d’ailleurs dans ses rangs un acteur majeur au niveau mondial dans l’audio digital avec AudioValley, connu à l’époque sous le nom de Radionomy. L'entreprise bruxelloise a notamment racheté plusieurs sociétés américaines et s'occupe de la gestion publicitaire audio d’acteurs tels que Sonos, Fox News ou encore Radio France.

Nielsen estime que 79% de la consommation audio se fait en parallèle d'autres activités, durant lesquelles des supports visuels sont incapables de les cibler.  Et en 2021, la barre du milliard de dollars US sera franchie en matière d’investissements publicitaires dans le podcast. 

Vous comprendrez donc aisément que si vous ne vous êtes pas encore mis au podcast, il ne sera pas trop tard pour vous y mettre en 2021. L'occasion d'égayer les prochaines semaines de confinement ou vos futurs trajets vers le bureau.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés