Alfacam déclarée en failllite

Photo News ©Photo News

Les négociations avec les grandes banques et le fonds Gigarant sur le soutien à l'entreprise avaient échoué. Alfacam avait introduit, mardi, une requête auprès du tribunal de commerce destinée à mettre un terme à la procédure visant à protéger l'entreprise de ses créanciers. Ca lui a été accordé. Les curateurs vont devoir vendre l'entreprise, vraisemblablement morceau par morceau. Ils seront soutenus par les banques avec l'espoir d'en retirer un maximum.

Le tribunal de commerce d'Anvers a déclaré, vendredi matin, la faillite de l'entreprise de services aux médias Alfacam, a confirmé le juge Thomas Van Houtte. Trois curateurs - Eddy Van Camp, Ilse Mertens et Alain Van Den Cloot - ont été désignés.

Aucun commentaire n'a été fait à l'issue de l'audience.

La société anversoise avait introduit, mardi, une requête auprès du tribunal de commerce destinée à mettre un terme à la procédure visant à protéger l'entreprise de ses créanciers. Ce vendredi, le tribunal a accédé à cette demande et a prononcé la faillite.


Alfacam, qui emploie 120 travailleurs, est spécialisé dans le production télévisée de grands événements tels que les Jeux Olympiques, la Coupe du Monde et l'Euro de football, le concours Eurovision de la chanson, les MTV Awards ou encore le concert du Nouvel An.

COMMENT ALFACAM EN EST ARRIVE LA?
L'entreprise avait été fondée en 1987 par Gabriël Fehervari et Karin Stoop, qui détiennent encore plus de 44% des parts. Ses ennuis ont débuté suite à une très ambitieuse politique de croissance et d'extension dans des différents métiers comme ceux de l'édition de chaînes de télévsion. Avec le projet multimédia Exqi (TV, radio, VOD....) Alfacam ambitionnait même de titiller les grandes chaînes généralistes. Ce fut un cinglant échec.  L'action Alfacam, qui avait atteint à son sommet les 17 euros, n'en valait plus que 0,70 euro au moment de sa suspension, le 11 avril.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés