Modrikamen relance "Le Peuple" en version numérique

Mischael Modrikamen (photo Belga) ©BELGA

La justice a écarté la plainte d'anciens journalistes du défunt quotidien "Le Peuple" opposés à l'utilisation du nom de ce fleuron historique de la presse socialiste. L'avocat et président du Parti populaire (PP) lance donc "son" Peuple sur support numérique.

L'avocat et président du Parti populaire (PP), Mischaël Modrikamen, a présenté mardi à presse la nouvelle version numérique du journal gratuit "Le Peuple", après avoir remporté en justice le combat qui l'opposait à d'anciens journalistes du quotidien. "Nous avons voulu créer un média d'opinion en utilisant des moyens modernes", tels que les réseaux sociaux - Facebook et Twitter - et le partage d'articles issus d'autres sites d'informations, a-t-il indiqué.

"Il était nécessaire de créer notre propre média pour faire passer nos idées", a déclaré M. Modrikamen, précisant par ailleurs que son parti trouvait trop peu écho dans les médias traditionnels.

Le nouveau journal, publié quotidiennement à 11h00 sur internet (www.lepeuple.be), comportera six ou sept articles de "curation", sélectionnés parmi la production d'autres sites partenaires en France, comme "Atlantico", "Contrepoints" et "Boulevard Voltaire", et deux ou trois articles propres rédigés par une équipe d'une dizaine de bénévoles, dont "trois ou quatre journalistes professionnels". Ceux-ci signeront toutefois leurs papiers par des initiales ou un pseudonyme. Un mailing sera également envoyé chaque jour aux abonnés.

Quant au ton du journal, il sera "libéral", "conservateur sur les valeurs" et "en rupture avec le politiquement correct", notamment grâce à "des chroniques décalées dans le style du 'Pourquoi Pas?'". Edité par la Fondation populaire, qui chapeaute le PP, ce "quotidien d'opinion digital" ne sera cependant pas, selon M. Modrikamen, "un porte-voix du parti".

"Le Peuple véhiculera les valeurs du PP, mais aussi démocrates, en promouvant l'entrepreneuriat, la justice, la liberté... Il sera intransigeant concernant l'islamisme et défendra les thèses occidentales, atlantistes et pro-israéliennes", a-t-il détaillé. Le journal abordera aussi des sujets comme "l'énergie et le climat, sur l'origine du réchauffement et la pertinence des politiques climatiques".

Revenant sur les déboires qu'a connu la première version de son "Peuple" - internet et papier -, le fondateur du PP a tenu à réaffirmer que le Peuple et la notion de 'peuple' "n'appartient à personne, ni à la gauche ni à la droite".

"Le Peuple fait partie des marques reprises un peu partout dans le monde pour créer un média", a-t-il insisté.

D'anciens journalistes du titre, qui s'opposaient à l'utilisation de son nom, avaient dans un premier temps, en novembre dernier, été déboutés par l'Office Benelux de la propriété intellectuelle. La cour d'appel de Bruxelles a confirmé cette décision il y a une quinzaine de jours.

"Le Peuple", journal socialiste fondé en 1848, a disparu 150 ans plus tard lors de sa fusion avec "La Wallonie" en 1998, pour former le journal "Le Matin" qui disparaîtra un an plus tard.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés