Fléron: une octogénaire battue par son mari depuis 57 ans

Un habitant de Fléron, René L., âgé de 80 ans, a été déféré au parquet de Liège, samedi, pour violences conjugales. Cette arrestation fait suite à l'admission, jeudi dans la journée, de son épouse, Léonie, 80 ans également, à l'hôpital de la Tourelle à Verviers.

La victime portait des traces de coups sur tout le corps et en abondance sur le visage. L'octogénaire a, dans un premier temps, déclaré qu'elle avait fait une chute chez elle. Sur l'insistance des médecins particulièrement surpris par les traces, elle a fini par reconnaître que son mari l'avait poussée dans l'escalier.

Cette chute n'était pas, d'après la victime, la première violence qu'elle subissait. L'épouse a expliqué à la police qu'elle était battue régulièrement par son mari depuis leur mariage, il y a 57 ans. Parmi les violences, elle a précisé avoir notamment été ébouillantée.

La vieille dame, qui devra rester hospitalisée quelques jours encore, n'avait jamais déposé plainte.

Le mari n'a reconnu que quelques gifles de temps en temps. Il a expliqué aux enquêteurs qu'il n'avait pas besoin de la tuer car, selon lui, elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer, ce que démentent les médecins. "J'attendrais bien deux ans", a-t-il déclaré aux forces de l'ordre.

Etant donné son âge, René L. a été libéré sous conditions, l'une de celles-ci étant l'interdiction d'approcher encore son épouse. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés