Picqué espère un accord sur le FDF faute de quoi un problème de majorité pourrait se poser

Il reste quelques heures pour trouver une solution permettant au FDF de se constituer en groupe politique au Parlement bruxellois après le divorce avec le MR. Au sein de la majorité régionale, le CD&V bloque actuellement la création de ce groupe. Dans l'opposition, le sp.a ne semble pas très chaud à donner un coup de pouce. Sur La Première (RTBF), le ministre-président bruxellois Charles Picqué a dit espérer qu'une solution puisse intervenir faute de quoi un problème de majorité risque de se poser dans la capitale.

"J'espère que la solution proposée sera acceptée par le plus grand nombre", a indiqué Charles Picqué à l'occasion de la rentrée parlementaire bruxelloise. La Commission du règlement se réunit une nouvelle fois sur la possibilité du FDF de s'organiser en groupe politique, ce qui lui permettrait de bénéficier de moyens de fonctionnement ad hoc.

L'Open Vld a fait savoir mardi qu'il était disposé à reconnaître un groupe politique FDF. Le CD&V ne s'est plus exprimé ces dernières heures. En cas de blocage persistant, "ça pourrait devenir une question de majorité", a indiqué Charles Picqué, soulignant qu'il se limitait à se prononcer en termes de principe démocratique et non de reconnaissance des stratégies du FDF.

Charles Picqué a dit avoir le sentiment que spontanément les élus bruxellois étaient plutôt disposés à reconnaître le groupe politique FDF. "Je pense qu'il existe des pressions venues de l'extérieur", a-t-il dit, précisant que le FDF n'avait pas toujours fait dans la dentelle dans sa critique des partis flamands. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés