Birmanie: un condamné à mort après les attentats de Rangoun en 2010

Un tribunal birman a condamné à la peine capitale mardi un homme de 33 ans pour une série d'attentats à Rangoun en avril 2010 qui avaient fait 10 morts et des dizaines de blessés, a annoncé son avocat.

La cour spéciale de la prison d'Insein de l'ancienne capitale a jugé Phyo Wai Aung coupable de sept chefs d'accusation, a indiqué l'avocat, précisant qu'il ferait appel. "J'ai contesté le dossier, qui est faux".

Il a expliqué par ailleurs que l'état de santé de Phyo Wai Aung n'était pas bon et qu'il souffrait notamment de problèmes au foie.

L'Association d'assistance aux prisonniers politiques (AAPP), basée en Thaïlande, affirme qu'il a été torturé physiquement et psychologiquement et que ses droits à un procès équitable ont été bafoués.

Selon Amnesty International, aucun prisonnier dans le couloir de la mort n'a été exécuté en Birmanie depuis 1988. Il y a un an, le nouveau gouvernement avait décrété une vaste amnistie, commuant toutes les condamnations à mort à la perpétuité.

Les attentats de 2010 avaient été organisés au beau milieu de la Fête de l'eau, les célébrations traditionnelles du nouvel an.

Le régime les avait attribués à un groupuscule, les "Vigoureux guerriers étudiants birmans" (VBSW), connu depuis plusieurs années pour des actions menées contre la junte.

Cinq individus s'en réclamant, armés de grenades et de fusils d'assaut, avaient attaqué l'ambassade de Birmanie à Bangkok en 1999, prenant 38 otages.

En mai 2005, des explosions dans deux supermarchés et un centre de conférence avaient fait 23 morts.

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés