"Eurotunnel devrait attendre les conclusions des experts"

La compagnie ferroviaire Eurostar estime qu'Eurotunnel, l'exploitant du tunnel sous la Manche où 2.000 passagers sont restés bloqués dans la nuit du 18 au 19 décembre, devrait attendre les conclusions des experts avant d'exposer sa version des faits.

"Eurostar s'inquiète de la lecture qu'Eurotunnel fait de l'enquête indépendante en cours, qui a reçu l'aval tant des gouvernements français et britannique que de la Commission intergouvernementale. Cette enquête a pour but d'établir le déroulement précis des événements", selon un communiqué de la compagnie samedi.

Depuis cette panne liée aux intempéries -qui a déclenché une polémique sur la façon dont ont été traités les passagers, privés de nourriture, d'eau et d'information pendant des heures- Eurotunel et Eurostar se renvoient la balle, par communiqué interposé.

Une "enquête indépendante" a été confiée par Eurostar à Christopher Garnett, ancien patron de la compagnie ferroviaire britannique régionale Great North Eastern Railway (GNER) et ancien directeur commercial d'Eurotunnel, et à Claude Gressier, ingénieur français.

Les deux hommes doivent rendre leur rapport à la Commission intergouvernementale au tunnel sous la Manche (CIG) et aux gouvernements français et britannique.

Vendredi, Eurotunnel estimait que ces deux personnalités critiquaient le terme "commission d'enquête indépendante" puisque ce n'est ni indépendant, ni une commission d'enquête.

Eurotunnel avait aussi vivement rejeté les accusations selon lesquelles il n'aurait pas réagi "comme il convenait" s'en prenant à Eurostar qu'il accuse notamment de ne pas avoir toujours respecté les procédures de secours.

Eurostar avait reconnu une "mauvaise communication" et promis d'indemniser les passagers. (DES)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés