Mali: le Mujao affirme avoir "ouvert un autre foyer de conflit" à Tombouctou"

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), un des groupes islamistes ayant occupé le nord du Mali en 2012, a revendiqué vendredi l'attentat de la veille à Tombouctou, et affirme avoir "ouvert un autre foyer de conflit" dans cette ville.

"Au nom de tous les moujahidine, le Mujao revendique l'attentat et l'attaque de Tombouctou", a déclaré Adnan Abou Al Walid Sahraoui, porte-parole officiel du Mujao, lors d'un bref entretien téléphonique avec un journaliste de l'AFP à Bamako.

"(...) Nous avons ouvert un autre foyer de conflit à Tombouctou, et nous allons continuer", a expliqué ce porte-parole.

"Les moujahidine sont à Gao, à Kidal, à Tombouctou", les capitales des trois régions formant le nord du Mali, "et ils vont continuer les combats grâce à Allah", a-t-il affirmé, sans plus de détails.

"Les Français sont nos ennemis mais ceux qui travaillent avec eux sont aussi nos ennemis", a-t-il ajouté.

Comme les autres grands centres du nord du Mali, Tombouctou a été libérée fin janvier par des troupes françaises et maliennes des groupes islamistes armés, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui contrôlaient la région depuis 2012, y commettant exactions et destructions de mausolées au nom de la charia (loi islamique).

L'attentat de jeudi à Tombouctou, le premier dans cette ville historique à plus de 900 km de Bamako a tué une dizaine d'islamistes et un soldat malien.

(MUA)

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n