Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

De la start-up à la scale-up

©shutterstock

Comment les start-up traversent-elles les phases successives de leur existence? Pour le savoir, nous avons passé au crible trois d’entre elles: Hytchers est prête à bondir de ses starting-blocks, Appiness se développe rapidement et Odoo est en pleine période de croissance.

Stand-up / start-up

Hytchers

Hytchers est le fruit des préoccupations écologiques de deux ingénieurs liégeois, Antoine Dessart et Jonas Douin, qui rêvaient de réduire l’empreinte environnementale de la logistique. L’idée est simple: durant leur parcours, des conducteurs particuliers transportent des colis d’une station-service à l’autre.

En une ou plusieurs étapes, les colis arrivent ainsi de la station-service la plus proche de l’expéditeur à celle qui est située à proximité du consommateur final. Les colis proviennent de commerçants en ligne établis à proximité de stations-service – ils peuvent intégrer très simplement le logiciel nécessaire au sein de leur site. Les conducteurs particuliers sont quant à eux récompensés sous la forme d’un crédit qu’ils échangent contre une carte de carburant.

"On évite ainsi toute ‘uberisation’: nous ne voulons pas créer un système de faux indépendants", explique Jonas Douin. Le contrat signé avec Total a constitué une avancée décisive pour Hytchers. En effet, depuis le mois de février, le système est testé en conditions réelles dans une soixantaine de stations-service sur l’axe Liège-Bruxelles-Anvers.

En cas de succès, il sera étendu à l’ensemble du Benelux. Les initiateurs tablent également sur une extension ultérieure à d’autres marchés et à d’autres réseaux de transport. Pour le lancement de la plateforme et le test, Hytchers a réalisé une première collecte de 150.000 euros via le VentureLab, un incubateur liégeois, le fonds W.IN.G. et plusieurs business angels. "Une deuxième levée de fonds sera nécessaire si la plateforme est étendue au niveau national", ajoute Jonas Douin. "Nous tablons sur un demi-million d’euros environ."

"Nous voulons rendre la logistique plus respectueuse de l’environnement grâce à un modèle collaboratif de distribution de colis."
Jonas Douin
Cofondateur Hytchers

Early growth

Appiness

 "Avec Appiness, nous pouvons rendre interactive n’importe quelle vidéo, y compris des émissions en direct, afin que vous puissiez reconnaître des acteurs, des produits et des marques avec votre smartphone", précise Michel De Wachter. L’application Spott permet ainsi aux télé - spectateurs d’acheter, sans attendre, la jupe que porte leur actrice favorite à l’écran.

Cette petite entreprise est le fruit d’une aide de l’Agence flamande pour l’innovation par la science et la technologie (IWT), d’une collaboration avec l’Université de Gand, Medialaan et BBDO, et du capital d’amorçage de deux business angels. Entretemps, Appiness est passée à la vitesse supérieure: au total, elle a collecté 3,2 millions d’euros auprès de grandes familles d’entrepreneurs belges. La technologie sous-tendant la plateforme est développée étape par étape par Appiness avec le soutien de Microsoft. Parallèlement, la startup en étend le contenu et renforce son équipe.

"Aujourd’hui, nous sommes engagés avec toutes les chaînes belges, nous formons une jointventure au Brésil et disposons de bureaux à Londres, Séoul, Rio de Janeiro, São Paulo et New York", détaille De Wachter. "Notre solution est très rapidement extensible à l’échelle internationale et nous pouvons l’intégrer dans des applications et sites Web de tierces parties."

Comment expliquer l’essor rapide d’Appiness? "Pour moi, la concentration est le principal facteur de succès", répond Michel De Wachter. "À des moments difficiles, il ne faut pas douter de soi mais concentrer toute son énergie sur le problème. La solution viendra d’elle-même. C’est à ce moment que vous faites la différence."

"Grâce à l’application et au site Web de Spott, les téléspectateurs peuvent acheter immédiatement ce qu’ils voient à l’écran."
Michel De Wachter
Cofondateur Apiness

Expansion/ scale up

Odoo

La start-up a débuté ses activités voici une décennie dans l’implémentation de logiciels d’entreprise. "Nous avons accompli à la fois un parcours de saut d’obstacles et un marathon", sourit Fabien Pinckaers. "Nous avons redessiné totalement notre modèle d’affaires à deux reprises."

En 2010, Odoo a ainsi décidé de se concentrer sur le développement de produits open source autour desquels elle vendait des contrats d’entretien. L’entreprise a collecté 3 millions d’euros de capitaux externes, ce qui lui a permis de se constituer un réseau de partenaires dans une centaine de pays. Une augmentation de capital de 7,4 millions d’euros a suivi quatre ans plus tard. "Nous sommes passés de la vente d’entretiens à la commercialisation d’un produit", pointe Fabien Pinckaers.

Un coup dans le mille pour Odoo, puisque les cash-flows négatifs en 2015 sont redevenus positifs six mois plus tard. Pour autant, Odoo n’en est encore qu’au début de son parcours. "Le marché des logiciels d’entreprise est en pleine consolidation. Dans cinq ans, on comptera les acteurs de ce secteur sur les doigts d’une main." Fabien Pinckaers en est persuadé: Odoo en sera. Pour l’instant, Odoo s’en sort sans capitaux frais.

"Les revenus que nous générons dépassent nos coûts", indique Fabien Pinckaers. Odoo compte 300 salariés, 730 partenaires et 2 millions d’utilisateurs, pour un chiffre d’affaires de 15,9 millions d’euros.

"Nous avons totalement bouleversé notre modèle d’affaires à deux reprises."
Fabien Pinckaers
CEO Oodo

Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.