Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Le lieu de travail du futur sera à la fois flexible et durable

©Nespresso

La numérisation, l’importance accrue de la flexibilité et l’évolution des attentes des collaborateurs: voici quelques exemples parmi d’autres des facteurs qui ont fondamentalement modifié notre façon de travailler. Non seulement ces changements placent les entreprises face à de nouveaux défis en matière de gestion des ressources humaines, mais ils exigent une refonte totale de l’environnement de travail.

À quoi ressemblera le bureau de l’avenir? Telle était la question centrale évoquée durant le congrès “Future of Work” organisé par Nespresso Professional. Dans le show-room du fabricant suisse de meubles design Vitra, des experts ont discuté des différents aspects de l’environnement de travail du futur. À leurs yeux, il ne suffit pas de créer des décors à la mode dans des bâtiments design: les nouvelles méthodes de travail exigent une nouvelle vision du leadership, une stratégie bien pensée en matière de durabilité et l’organisation de lieux de travail flexibles.

“Il ne faut pas s’étonner que cet événement soit organisé par Nespresso, une entreprise spécialisée dans le café”, pointe Oliver Perquy, Managing Director de Nespresso Belgique et Luxembourg. “En effet, des études révèlent qu’après l’ergonomie, le café est le principal critère d’évaluation de la qualité du lieu de travail. Le café jouera un rôle important dans l’évolution du travail. C’est pourquoi il est essentiel que nous puissions appréhender les besoins actuels et futurs des entreprises.”

Espaces de travail flexibles

“Après l’ergonomie, le café est le principal critère de qualité du lieu de travail.”
Oliver Perquy
General Manager de Nespresso Belux

Depuis 2006, le concept de “flex-office” – avec une absence de bureau fixe – a connu une progression de 103%. Dans le même temps, 53% des professionnels au niveau mondial pratiquent le télétravail la moitié du temps, tandis que 69% des millennials échangeraient volontiers une partie de leur rémunération contre un meilleur environnement de travail. “Ces changements créent des freins à la croissance des entreprises: isolement des collaborateurs pratiquant le télétravail, manque d’équipements à domicile, etc.”, déplore Armand Stuivenwold, Sales Director Belgium au sein du plus grand fournisseur mondial d’espaces de travail flexibles, IWG. “Les espaces de travail flexibles sont bien positionnés pour combler le fossé entre l’évolution du monde du travail et les espaces de bureaux traditionnels.”

Par ailleurs, l’environnement de travail est indissociable de la culture d’entreprise. C’est du moins la conviction de Raphael Gielgen. En tant que “Trendscout”, il parcourt le monde pour Vitra afin d’identifier les nouvelles tendances déterminantes pour l’environnement de travail du futur. Il est venu à Bruxelles partager sa vision lors du congrès “Future of Work”: “L’architecture du lieu de travail joue un rôle majeur. Si l’environnement est adapté, il stimule la créativité, encourage la collaboration et fait en sorte que les gens se sentent bien. L’architecture ne résout pas tout, cependant. Vous ne pouvez déménager une entreprise qui a travaillé pendant des années en s’appuyant sur une structure hiérarchique, dans un bâtiment où les collaborateurs jouissent tout à coup d’une liberté absolue. Nombre d’entre eux doivent d’abord apprendre à vivre avec cette nouvelle façon de penser et de travailler. C’est un défi important pour le management.”

En route pour un monde meilleur

“De nombreux collaborateurs doivent d’abord apprendre à vivre avec cette nouvelle façon de penser et de travailler. C’est un défi important pour le management.”
Raphael Gielgen
Trendscout chez Vitra

Afin d’attirer de nouveaux talents, les entreprises doivent plus que jamais nourrir l’ambition de changer le monde. “Les millennials veulent travailler pour des entreprises durables: ce qu’ils voient à l’extérieur, ils souhaitent le vivre au sein de leur entreprise”, tel fut le message de Marie Delvaulx, directrice de The Shift, la plateforme belge du développement durable. C’est aussi ce qu’Oliver Perguy constate dans la pratique: “Grâce à la jeune génération de collaborateurs, toute entreprise digne de ce nom doit se poser la question de sa raison d’être et s’assurer qu’elle mène une politique durable, socialement responsable et respectueuse de l’environnement. Mes principaux critères de réussite pour l’avenir ne sont donc pas uniquement de proposer le meilleur café durable, mais de décliner cette durabilité dans l’ensemble de notre organisation.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.