Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Nous nous focalisons grandement sur le bien-être de nos collaborateurs"

Fien Vanden Hoof et Sabine De Weghe ©Studio Dann

Les entreprises qui ne recherchent que la productivité et le résultat finissent par en payer le prix. “Les travailleurs doivent se sentir bien dans leur peau, sur les plans à la fois physique et mental.”

Comment créer une entreprise dans laquelle le personnel travaille avec plaisir et énergie? Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité Elia y parvient en investissant dans le bien-être des collaborateurs. Ces efforts supplémentaires permettent aujourd’hui à l’entreprise de présenter un taux d’absentéisme inférieur à la moyenne belge de son secteur.

“Les employeurs doivent avant tout proposer à leurs collaborateurs l’accès à un interlocuteur pour leurs questions et leurs préoccupations”, souligne Sabine De Weghe. En sa qualité d’assistante sociale, elle dirige des groupes de travail et des entretiens en matière de formation, d’accompagnement et de bien-être pour les plus de 1.300 salariés d’Elia.

Écouter et être entendu

“Je suis souvent la première interlocutrice des travailleurs qui, pour quelque raison que ce soit, se sentent temporairement un peu moins bien dans leur peau”, continue Sabine De Weghe. “Ils bénéficient d’un accompagnement personnel pour leurs questions de carrière. Mais ils trouvent aussi une oreille attentive quand des problèmes privés se répercutent sur leurs performances professionnelles. Afin d’éviter toute escalade, il est crucial d’écouter et d’être entendu.”

Elia a adopté une approche similaire pour la réintégration des travailleurs après une maladie de longue durée. Grâce à des entretiens réguliers pendant le congé de maladie, les travailleurs ne perdent pas le contact avec le terrain. Si nécessaire, l’entreprise fait appel à un coach de réintégration.

Care4Energy

Autre initiative inspirante, le programme Care4Energy rappelle aux collaborateurs l’importance d’une bonne santé physique et mentale. “Dans ce cadre, nous travaillons au niveau des managers et des collaborateurs”, détaille Fien Vanden Hoof. Conseillère en prévention chez Elia, elle est notamment responsable du projet Care4Energy. “Les managers ont droit à des formations sur la détection et la gestion d’un stress excessif chez leurs collaborateurs. Bien entendu, ils ne sont ni médecins ni psychologues, mais en abordant le sujet à temps, ils peuvent avoir un impact non négligeable.”

À la recherche d’un employeur pour qui le bien-être de ses collaborateurs est central?
Découvrez les postes vacants

 

Du côté des travailleurs, Care4Energy propose notamment des actions ludiques. Le but principal? Les sensibiliser en démontrant qu’une bonne santé relève souvent d’une responsabilité partagée de l’employeur et du travailleur. “Nous positionnons ces actions autour de quatre piliers, que nous appelons ‘batteries’”, précise Fien Vanden Hoof. “Nous investissons dans la santé mentale et physique de nos travailleurs. Mais aussi dans leur santé émotionnelle, notamment en plaçant l’accent sur le réseau social auquel on peut toujours se raccrocher, ainsi que sur la reconnaissance et la motivation du manager. Sans oublier le développement personnel, la manière dont le collaborateur peut donner une place à son travail dans sa vie.”

Échange d’expériences

Depuis deux ans, Elia dispose également d’un groupe d’échange d’expériences. Les travailleurs peuvent y discuter ensemble du stress et du burn-out. L’employeur brise ainsi un tabou fréquent en matière de communication sur les problèmes mentaux et physiques chez les collaborateurs. “Les gens veulent mettre à profit leurs expériences en matière de burn-out, aider les autres en leur montrant l’importance de la prévention”, pointe Sabine De Weghe. “Il faut tirer à temps la sonnette d’alarme quand on ressent trop de stress négatif, veiller à soi-même et identifier ses limites. Il ne faut pas cacher ses problèmes. Au contraire, il est bon d’en parler.”

Le groupe se réunit pendant quelques heures tous les deux mois, lors des pauses de midi. “À court terme, nous souhaitons inviter d’autres personnes à ces discussions”, ajoute Sabine De Weghe. “Nous avons déjà invité l’équipe Learning & Development, mais nous voulons y accueillir également des coaches, des personnes de confiance, les HR Business Partners et, par exemple, le directeur des ressources humaines. Notre objectif ? Devenir une valeur sûre au sein de l’entreprise. Nous sommes très ambitieux dans notre approche.”

Mens sana in corpore sano

Pour la santé physique, Elia propose chaque jour des fruits frais en plusieurs endroits. Au restaurant de l’entreprise, le potage est gratuit. Et les gens peuvent faire du fitness. “Ce sont peut-être des initiatives d’ampleur modeste mais elles sont très appréciées”, note Fien Vanden Hoof. “Par ailleurs, nous invitons nos collaborateurs à faire suffisamment d’exercice. Nous participons à des événements sportifs, comme les 20 km de Bruxelles. Et si une personne parvient à mobiliser 15 collègues pour participer à un événement de ce type, Elia rembourse l’inscription.”

Défis pour une bonne cause

Les challenges Care4Energy ont été lancés début de cette année. “Nous mettons nos collaborateurs au défi de ‘recharger les batteries à 100%’”, indique Fien Vanden Hoof. “Pour chacune des quatre batteries, nous avons formulé une série de défis que les travailleurs peuvent relever en groupe: travailler debout, boire suffisamment d’eau pendant une semaine, courir ensemble 5 km, participer à une séance de pleine conscience, éteindre les téléphones pendant le repas, etc.”

Dès qu’un défi est relevé, la batterie du pilier Care4Energy correspondant se remplit. Pour chaque batterie pleine, Elia fera un don de 2.500 euros. “Nous avons atteint l’objectif final il y a quelques semaines: quatre batteries entièrement rechargées”, s’enthousiasme Sabine De Weghe. “Elia va donc offrir 10.000 euros à De Warmste Week et Viva for Life. Le chèque sera remis dans le cadre d’une activité commune qui nous permettra de renforcer une fois de plus le réseau social de nos collaborateurs.”

Collaborateurs forts, entreprise forte

L’entreprise organise également des activités pour renforcer la cohésion entre les personnes et les départements. L’Elia Trophy, par exemple, est un teambuilding ouvert à toute l’entreprise sous la forme d’un week-end en extérieur. “Les personnes composent leurs équipes, passent la nuit dans des tentes et participent à des activités compétitives amicales durant tout le week-end”, éclaire Fien Vanden Hoof. “Nous organisons également un Family Day pour les collaborateurs et les membres de leur famille.” Et Sabine De Weghe de conclure: “Un réseau électrique robuste exige des collaborateurs robustes qui peuvent s’épanouir dans leur emploi et se sentent bien au sein de leur entreprise.”

Elia Top Employer pour la deuxième année consécutive

Tout comme en 2018, Elia a été retenue cette année parmi les 64 meilleurs employeurs de Belgique. L’entreprise est même l’un des trois meilleurs employeurs du secteur de l’énergie.

Le label Top Employer récompense les entreprises de plus de 115 pays qui font la promotion d’un environnement de travail durable. L’année dernière, Elia a énormément investi dans l’internationalisation et les formations. Ce label est une reconnaissance de sa politique de personnel et un avantage supplémentaire pour attirer de nouveaux talents en période de pénurie sur le marché du travail.

 

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.