Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Derrière l'analyse des données se cache la main de l'homme

Qu'est-ce qui distingue les entreprises qui excellent dans l’analyse des données de celles qui accusent du retard en la matière? Essentiellement le facteur humain, révèle une enquête à grande échelle menée par Forbes Insights et EY, dont voici les cinq conclusions principales.

"Notre enquête menée auprès de 564 Senior Executives révèle que, pour un grand nombre d’entreprises, le principal obstacle à la création de valeur ne se situe pas du côté des données, de la technologie ou des compétences en matière d’analyse", indique Bruce Rogers, Chief Insights Officer chez Forbes Insights. "Les lacunes résident souvent dans l’opérationnalisation des conclusions de l’analyse des données. Le succès repose surtout sur les personnes qui utilisent ces conclusions pour prendre de meilleures décisions ou optimiser les processus opérationnels."

1) L’utilisation des données nous permet de mieux relever les défis de la concurrence.

Les 10% d'entreprises qui exploitent le plus efficacement l’analyse des données utilisent énormément ces dernières dans leur processus décisionnel, se considèrent comme des leaders en matière d’application de l’analyse des données et, surtout, tirent des résultats tangibles de leurs efforts d’analyse. Tous les dirigeants interrogés au sein de ce "top 10%" affirment en effet que l’exploitation de l’analyse des données a un effet positif notable sur leur capacité à relever des défis face à la concurrence. À titre de comparaison, ce n’est le cas que pour 17% des autres entreprises.

©EY

2) Quelle est l’importance de la gestion du changement dans les initiatives d’analyse des données?

Les entreprises leaders ont recours à la gestion du changement dans leur approche de l’analyse des données. Cette gestion joue un rôle majeur dans les activités générales d’analyse des données du "top 10%" des meilleures entreprises en la matière. Près de trois leaders sur cinq qualifient la gestion du changement d’extrêmement importante, contre environ un tiers des autres répondants. Grâce à une approche de qualité, de nombreuses entreprises du "top 10%" peuvent développer une culture d’entreprise portée par l’analyse. Environ la moitié d’entre elles affirment disposer d’une telle culture. En outre, plus d’un tiers des meilleures entreprises pensent atteindre un tel niveau de maturité dans les deux ans. Seuls 13% des autres dirigeants d’entreprises interrogés évoquent une culture portée par l’analyse des données.

©EY

La technologie ne suffit pas pour se différencier: les entreprises doivent investir dans des profils contribuant à tirer profit de leurs analyses des données.
Ingmar Christiaens
Associé EY Advisory

3) Quelle est la place de l’analyse des données dans votre stratégie générale?

Des initiatives d’analyse des données sont lancées dans plusieurs divisions de l’entreprise sans la moindre coordination. Cela coûte du temps et de l’argent, et dans le cas où ces initiatives ne sont pas alignées et intégrées dans la stratégie de l’entreprise, leurs résultats ne seront pas optimaux. En outre, si des expérimentations sont envisageables dans un premier stade, l’objectif doit être d’articuler clairement la contribution de l’analyse à la création de plus-value. Une majorité (54%) des dirigeants du "top 10%" des organisations portées par les données signalent que l’analyse de données est centrale dans leur stratégie générale. En revanche, l’analyse des données figure dans la stratégie globale de seulement une entreprise en retard ou apprenante sur dix.

©EY

4) De quelle infrastructure de données votre entreprise dispose-t-elle?

Les entreprises leaders disposent d’une infrastructure technologique bien huilée pour l’analyse des données. Près de la moitié des dirigeants des entreprises leaders en matière d’analyse affirment qu’ils ont développé une architecture de données s’étendant sur toute la largeur de l’entreprise et que leurs données sont de bonne qualité et très accessibles. Parmi les autres répondants, à peine un dirigeant sur dix peut en dire autant. Un peu moins de 50% des entreprises leaders dans ce domaine disposent d’un portefeuille bien organisé d’outils et de services d’analyse régulièrement mis à jour. À titre de comparaison, seules 14% des entreprises moins avancées possèdent une infrastructure aussi mature.

©EY

5) Qui dirige actuellement les initiatives liées aux données dans votre entreprise?

Les meilleures entreprises de l’enquête ont organisé leur gouvernance autour des données et l’ont adaptée à leurs activités d’analyse des données. Une majorité d’entre elles déclarent disposer d’équipes bien coordonnées, concentrées spécifiquement sur l’analyse des données pour leurs activités, leurs départements et leurs lignes commerciales, contre seulement 13% parmi les autres répondants. De plus, les entreprises performantes confient les initiatives d’analyse des données à des membres du management supérieur. Près des deux tiers des entreprises du "top 10%" accueillent, dans leur équipe de direction, un Chief Analytics Officer (CAO) qui développe et coordonne leurs activités liées aux données et à l’analyse. La moitié d’entre elles disposent en outre d’un Chief Data Officer (CDO). Parmi les entreprises en retard ou apprenantes, elles ne sont que deux sur cinq à disposer d'un CAO et une sur trois à s’appuyer sur un CDO.

Ingmar Christiaens
Associé EY Advisory
T. 02 774 92 19
ingmar.christiaens@be.ey.com

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.