Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L'Entreprise Prometteuse de l'Année: les nominés 2015

©DOC

Avant de devenir la prochaine Entreprise de l’Année®, la plupart des sociétés ont été des PME en pleine accélération. C'est pour les encourager pendant cette phase, cruciale pour leur avenir, qu'EY a lancé le prix de l’Entreprise Prometteuse de l’Année® qui en est déjà à sa troisième édition (pour la Belgique francophone) cette année. À quelques jours de la cérémonie de remise du prix, les quatre nominés ont répondu à nos questions.

DOMOBIOS (SA)

Comment définiriez-vous la mission de votre entreprise et la pertinence du service que vous offrez?

Nous améliorons la qualité de vie des gens allergiques aux acariens, et ce de manière durable, grâce à notre produit Acar'Up dont l'innocuité est de surcroît absolue. Et du point de vue de notre responsabilité sociale, nous employons des personnes handicapées pour effectuer une partie de la manutention.

Quel est votre scénario de croissance d'ici 5 à 10 ans?

La commercialisation d'Acar'Up est un succès en Belgique. Nous prévoyons de l'internationaliser rapidement. Nos laboratoires développent parallèlement de nouveaux produits contre les nuisibles domestiques. D'ici 10 ans, nous souhaitons être la référence mondiale.

La modification drastique de notre stratégie-prix nous a permis de mieux répondre aux attentes de nos utilisateurs.
Pierre Buffet
CEO de Domobios

Quelle est la décision la plus importante que vous ayez prise? La modification drastique de notre stratégie-prix. Cela nous a permis de nettement mieux répondre aux attentes de nos utilisateurs et d'apporter des bienfaits à un plus grand nombre de personnes.

Quelle est la plus grosse erreur que vous ayez commise et quelle(s) leçon(s) en avez-vous tirée(s)?

L'erreur? Avoir sous-traité une de nos activités-clés. La leçon? Internaliser impérativement les activités-clés de l'entreprise!

Quels conseils donneriez-vous aux entre - preneurs en herbe?

Soyez passionnés, entourez-vous bien, restez concentrés sur votre offre principale… sans oublier de bien identifier les activités-clés de l'entreprise et de les internaliser.

UNIVERSEM (SPRL)

Comment définiriez-vous la mission de votre entreprise et la pertinence de vos services?

Nous concevons et installons des solutions de marketing digital innovantes, centrées sur le ROI, permettant à nos clients de s'assurer une croissance soutenue et durable via l'Internet.

Quel est votre scénario de croissance d'ici 5 ans? D'ici 10 ans?

Née voici 5 ans, Universem connaît actuellement une croissance accélérée, avec notamment l'obtention d'une certification Google. L’équipe est passée de 10 à 17 consultants en quelques mois, et ce n'est que le début!

Cela paraît évident, mais le client et les collaborateurs doivent être au coeur de vos préoccupations.
Simon-Pierre Breuls
gérant et cofondateur d’Universem

Quelle est la décision la plus importante que vous ayez prise?

Bien que de nombreuses opportunités de diversification se présentent, nous avons voulu nous focaliser sur notre expertise en marketing digital et sommes ainsi devenus une référence en acquisition de trafic, en conversion de visiteurs en clients et en rétention afin d’accroître la fidélité des clients.

Quelle est la plus grosse erreur que vous ayez commise et quelle(s) leçon(s) en avez-vous tirée(s)?

Nous aurions pu anticiper notre croissance et accroître plus vite la taille de l’équipe, qui s'est parfois avérée un facteur limitant.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs en herbe?

Cela paraît évident, mais on n’insiste jamais assez sur ce point: le client et les collaborateurs doivent être au coeur de vos préoccupations. Affirmez des valeurs fortes, créez une organisation efficiente et une équipe de très haut niveau.

©DOC

OncoDNA (SA)

Quelle est la mission de votre entreprise?

OncoDNA veut révolutionner le traitement du cancer. L'ADN de chaque tumeur est unique. Une approche personnalisée du traitement est devenue indispensable.

Comment définiriez-vous la pertinence sociale du service que vous offrez?

Nous traitons quotidiennement des patients atteints de cancer métastatique. Nous redonnons de l’espoir à ces personnes qui n’avaient plus d’options thérapeutiques, en recommandant des médicaments plus efficaces et moins toxiques.

Quel est votre scénario de croissance d'ici 5 ans?

Nous voulons convaincre les oncologues d'adopter une approche personnalisée du traitement du cancer.
Jean-Pol Detiffe
CEO d’OncoDNA

Nous visons plus de 100.000 tumeurs analysées dans le monde entier. Nous avons ouvert notre capital pour rassembler les moyens de devenir un leader européen, voire mondial.

Quand considérerez-vous que votre entreprise a atteint le succès?

Financièrement, le point d'équilibre est prévu pour 2018. Personnellement, nous voulons convaincre une majorité d’oncologues d'adopter une approche personnalisée du traitement du cancer.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs en herbe?

Focus, focus, focus! Le chemin pour réaliser son rêve est souvent ardu; pourtant, il faut absolument éviter de se disperser et garder son cap, avec les yeux fixés sur le business model.

Jean-Pol Detiffe ©Debby Termonia

MyMicroInvest (SA)

Comment définiriez-vous la mission de votre entreprise?

Nous souhaitons replacer l'humain au coeur du système financier. Diminuer le nombre d'intermédiaires et lancer un cercle vertueux: construire les emplois de demain en recréant un lien entre l'épargne du public et le besoin de financement des entreprises grâce à l'Internet.

Quel est votre scénario de croissance d'ici 5 à 10 ans?

Nous visons à générer du bénéfice et de la plus-value pour les financeurs, faciliter le financement de 1.000 entreprises d'ici 5 ans, puis être présents sur tous les continents d'ici 10 ans.

Nous souhaitons replacer l'humain au coeur du système financier et lancer un cercle vertueux.
Olivier De Duve
CEO de MyMicroInvest

Quelle est la décision la plus importante que vous ayez prise?

Nous avons choisi d'établir un modèle de crowdfunding en adéquation avec les exigences de la FSMA en matière d'appel public à l'épargne. Un élément fondamental qui explique notre croissance. Et nous avons industrialisé tous nos processus dès le départ afin que notre modèle soit reproductible.

Quelle est la plus grosse erreur que vous ayez commise et quelle(s) leçon(s) en avez-vous tirée(s)?

Comme souvent dans les start-ups, nous avons été trop lents à mettre l’accent sur la vente. Il nous reste des efforts à accomplir dans ce domaine.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs en herbe?

Trois choses: le plus grand risque est de ne pas en prendre, l’idée représente 5% du travail et l’exécution 95%, et orientez votre société directement sur la vente!

Olivier De Duve ©Tom Verbruggen

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.