Publicité

Les incontournables du week-end

Seules 4 familles sur 10 peuvent trouver une place en crèche. ©Valerie Dubois

Au programme de votre week-end: la scission de Solvay, le manque de places dans les crèches, l'avenir de l'école ou encore les investissements dans les obligations. Sans oublier une touche de fête avec notre spécial "cadeaux".

L'assemblée générale des actionnaires a entériné ce vendredi la scission de Solvay en deux entités. C'est un tournant dans l'histoire du groupe belge. Nicolas Boël, président du conseil d'administration, revient sur ce projet, sur l'histoire du groupe et ses défis mais aussi sur le bonus controversé accordé à Ilham Kadri. "Si on ne se transforme pas, on meurt", dit-il en soulignant que "le maintien d'Ilham était une condition essentielle au succès du split". Pour rappel, ce lundi 11 décembre, l'indice Bel 20 s'élargira à un indice Bel 21. L'action Solvay sera scindée en deux afin de concrétiser en bourse la scission des activités de croissance du groupe, telles que les polymères et les matériaux composites, regroupées au sein d'un nouveau titre Syensqo. Celui-ci évoluera indépendamment de l'action du nouveau Solvay, qui rassemblera les activités de chimie classiques, comme le carbonate de soude. Dans notre dossier spécial, retrouvez aussi l'histoire du groupe Solvay, assortie d'une ligne du temps et de photos d'époque, ainsi que notre podcast spécial sur cet événement.

Nicolas Boël. ©Christophe De Muynck

Déficit de places en crèches

Seules 4 familles sur 10 peuvent trouver une place en crèche. C'est le constat implacable tiré des derniers chiffres obtenus par L'Echo auprès de l'ONE. Depuis 2019, il y a une perte nette de 770 places dans les milieux d'accueil à Bruxelles et en Wallonie. À certains endroits, les listes d'attente sont énormes. Avec des conséquences importantes pour la vie des familles, mais aussi pour le retour à l'emploi.

Après la crèche, focus sur l'école. Les résultats de la dernière enquête Pisa – qui évalue les connaissances des élèves en maths, en lecture et en sciences – viennent de tomber. Et le bulletin est plutôt mauvais partout dans le monde. Les jeunes francophones ne dérogent pas à la règle. L'Echo est parti à Paris rencontrer Andreas Schleicher. Son nom ne vous dit peut-être rien. Alors appelons-le "Monsieur Pisa": il est en effet l'homme qui est à la tête de la fameuse enquête de l'OCDE. Mais surtout, il est un observateur brillant de notre système éducatif. "Le covid n'explique que partiellement le recul" dans les performances des élèves, dit-il. Et "l'écart entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles n'est pas une question de moyens financiers, qui sont plus ou moins similaires". Il délivre un conseil: "Donnez aux professeurs plus d'espace pour faire autre chose qu'enseigner".

L'enseignement, c'est aussi le mantra d'Édouard Philippe, l'ancien Premier ministre français. Dans son nouveau livre, il esquisse une ébauche de programme politique pour une très probable future candidature à la présidentielle de 2027. Un programme dont le socle est l'école. "Aucun problème dans notre société actuelle ne peut être durablement réglé si on ne répond pas à la question de l'école", explique Édouard Philippe.

Au chapitre éducation et formation toujours, on vous recommande chaudement cette interview inspirante: celle de Mathieu Nebra. À la tête d'OpenClassrooms, un site internet devenu la référence en France de la formation certifiante en ligne, il se livre sur les (grandes) écoles mais aussi sur son parcours, son burn-out et sa mission sociétale.

Mathieu Nebra est à la tête d'OpenClassrooms. ©Valentin Bianchi / Hans Lucas

L'avenir des générations futures, c'est aussi l'enjeu fondamental qui sous-tend la lutte contre les changements climatiques. La conférence de l'ONU sur le climat, organisée à Dubaï, est entrée dans sa dernière ligne droite, dans une atmosphère plus trépidante que jamais. Cette COP28 marque le retour en grâce du nucléaire.

Abordons un autre enjeu de société: la santé. Il y a environ 500.000 malades de longue durée dans notre pays. Afin de mieux suivre ces personnes, le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), vient de proposer un plan. Qu'entend-on par "malade de longue durée"? Quelles sont ses obligations? Et celles des entreprises? Quelles sont les sanctions éventuelles? Comment un malade de longue durée peut-il reprendre le travail?

Investir en obligations

Dans l'actualité des marchés, les États-Unis ont créé plus d'emplois que prévu en novembre. Ces chiffres pourraient inciter la Fed à maintenir ses taux d'intérêt à un niveau plus élevé pendant plus longtemps.

Chez nous, les investisseurs ont réagi avec peu d'enthousiasme aux nouveaux bons d’État, même si leur intérêt pour les obligations a beaucoup augmenté cette année. Existe-t-il des obligations plus intéressantes comme alternative?

Culture: nos coups de cœur

Terminons par une note festive. Et si, pour Noël, vous offriez la culture? Découvrez quelques idées originales, comme ces guitares fabriquées avec une planche de skateboard, et nos coups de cœur en livres, musique ou encore jeux vidéo.

"Baldur's Gate 3" est le jeu vidéo de l'année. ©Larian Studios

Faircado, l'ambassadeur de la seconde main qui croule sous l'intérêt des investisseurs

Evoléna de Wilde d'Estmael a remporté le Slush 100, le concours de référence du célèbre salon tech d'Helsinki. ©Petri Anttila

Le Salon de l'auto ne se remplace pas facilement

Le Salon de l'auto attirait de nombreux acheteurs potentiels. Les importateurs ne semblent pas penser que ce sera le cas de l'événement Brussels Auto Show. ©EPA
Publicité