Le redoublement devra être "exceptionnel" dans les écoles

La ministre Désir appelle à favoriser les apprentissages sur les évaluations. ©BELGA

Après une année scolaire chahutée, la ministre de l'Éducation Caroline Désir (PS) plaide pour que le redoublement soit à nouveau"exceptionnel".

Les établissements scolaires rouvriront bien leurs portes ce 19 avril. Si les élèves du fondamental et du premier degré du secondaire retrouveront leurs classes à temps plein, ceux à partir de la 3ᵉ secondaire poursuivront l'année en mode hybride, alternant cours à l'école et à distance.

"Il importe d'accorder aux décisions de redoublement un caractère exceptionnel"
Caroline Désir
Ministre de l'Education (PS)

Comme l'an dernier, les élèves n'ont pas été épargnés par la crise. Dans ce contexte, la ministre de l'Education Caroline Désir (PS) demande aux enseignants de faire preuve d'une certaine souplesse lors des évaluations internes de fin d'année. Si les pouvoirs organisateurs conservent leur liberté pédagogique en la matière, la socialiste est libre formuler ses recommandations, ce qu'elle vient d'ailleurs de faire dans une circulaire adressée aux écoles.

Insistant sur sa confiance dans les équipes éducatives pour poser les meilleurs choix à propos de leurs élèves, la ministre estime toutefois qu'il importe cette année d'accorder "aux décisions de redoublement un caractère exceptionnel et de favoriser le passage dans l'année supérieure".

Privilégier les apprentissages

Quant aux évaluations, elles rappellent qu'elles ne "doivent pas nécessairement prendre la forme d'une session d'examens avec suspension des cours et que des formes alternatives peuvent être mises en place", à l'instar de session allégée ou raccourcie ou d'évaluations sommatives sans suspension des cours. Elle plaide d'ailleurs clairement pour que les 10 dernières semaines de l'année scolaire privilégient les apprentissages aux évaluations. Ces apprentissages, mais aussi les examens éventuels, devront en outre continuer à porter sur les essentiels qui avaient été identifiés lors de la rentrée 2020.

Concernant les épreuves certificatives externes (CEB, CE1D et CESS), elles seront bien maintenues, mais une grande liberté sera, comme de coutume, accordée aux conseils de classe pour en évaluer les résultats. "Ce sont des outils de pilotage primordiaux pour notre système éducatif. On ne sait pas mettre en place de la remédiation pour réparer les difficultés d'apprentissage si on ne les mesure pas", rappelait encore récemment Caroline Désir.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés