"Lutter contre le blanchiment, quitte à réduire le profit des banques"

Klaas Knot reconnaît les efforts fournis par ING pour mieux contrôler les transactions frauduleuses. ©ANP

C'est le gouverneur de la banque centrale néerlandaise, Klaas Knot, qui le dit: les profits des banques doivent se réduire en échange d'une lutte accrue contre le blanchiment d'argent.

La sanction d'ING à l'automne dernier pour non-respect des mesures réglementaires visant à lutter contre le blanchiment d'argent ne reste pas sans conséquence. Mais ING n'est pas la seule institution financière européenne pointée du doigt. D'autres enquêtes pour usages criminels de comptes bancaires ont visé des institutions de crédits de l'Union européenne: la Danske Bank impliquée dans un scandale en Estonie; la Deutsche Bank qui fait aussi face à des enquêtes.

Il n'est pas étonnant donc de voir les régulateurs particulièrement attentifs à la question. Le dernier à tirer au boulet rouge est Klaas Knot, membre du directoire de la BCE mais avant tout gouverneur de la banque centrale néerlandaise DNB. Son message: la lutte contre le blanchiment doit toujours être la priorité des banques.

"Les banques doivent satisfaire aux règles et aux lois en toutes circonstances. Cet état de fait a un coût. Il va automatiquement réduire la profitabilité des banques." Il avance que les banques doivent accepter de renforcer leur lutte contre le blanchiment et donc accepter en échange de voir leurs profits chuter. Le ton est donné.

Dans une interview accordée au quotidien néerlandais, NRC, il affirme que pour l'heure les banques tentent de minimiser les coûts de "compliance" dans l'objectif de préserver la croissance de leurs profits. Une allusion à peine voilée au cas ING qu'il connaît bien.

Pour rappel, le géant bancaire batave a été contraint de verser une amende de 775 millions d'euros (avec à la clé une "réorganisation" dans sa direction) aux autorités publiques néerlandaises. Le parquet reprochait à l'enseigne "de ne pas avoir signalé -ou trop tard- des transactions inhabituelles." Une infraction donc de la WWFT, la loi contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. "(ING) a opté pour les bénéfices plutôt que pour la 'compliance' et la gestion de risques. Un mauvais choix."

"Des dizaines de milliards d'euros d'argent criminel circulent dans notre économie."
Klaas Knot
Gouverneur de la DNB

Klaas Knot affirme que des dizaines de milliards d'euros d'argent criminel circulent dans notre économie. "Malheureusement aussi via les banques. Les banques doivent exercer leur rôle de gardien de façon plus sérieuse."

Les infractions à ces règles pourraient dans les prochaines années se traduire par davantage d'amendes dans le chef des banques. Il conclut en reconnaissant toutefois qu'ING travaille à améliorer son système de contrôle afin d'éviter de nouvelles dérives. "Nous avons de notre côté intensifié notre surveillance sur ING mais également sur les autres institutions financières." 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés