Engie envisage une introduction en Bourse d'Electrabel

©AFP

Engie (ex-GDF Suez) souhaite ouvrir le capital de sa filiale belge Electrabel à travers une introduction en Bourse, rapporte lundi La Lettre de l'Expansion. Selon la publication spécialisée, ce projet vise à faire entrer des intérêts belges - dont peut-être l'Etat - au capital de la société.

Alors que le débat sur la poursuite des centrales nucléaires en Belgique s'est quelque peu calmé avec la prolongation de Doel 1 et Doel 2, le principal opérateur énergétique du pays va peut-être connaître un changement de taille. La maison-mère d'Electrabel, Engie, songe à ouvrir le capital de l'entreprise et lui permettre de faire cavalier seul sur le Bel 20.

D'après La Lettre de l'Expansion, Electrabel, qui exploite les sept réacteurs nucléaires implantés en Belgique, a besoin d'attirer de nouveaux investisseurs nationaux - et pourquoi pas l'Etat belge - pour "partager les coûts en forte hausse" et à "peaufiner (...) un profil tourné vers la transition énergétique".

©Photo News

Chez Engie, personne n'a souhaité commenter ces informations. Le projet d'une introduction en Bourse d'Electrabel interviendrait alors qu'Engie mène des tests de sûreté sur deux de ses réacteurs nucléaires belges, qui sont arrêtés, et que le groupe négocie avec le gouvernement belge les conditions d'une éventuelle prolongation de deux autres réacteurs.

©Photo News

EDF Luminus, filiale belge d'EDF, a de son côté annoncé mi-mai qu'elle comptait s'introduire en Bourse de Bruxelles d'ici la fin de l'année.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n