Publicité
Publicité

Avec la pandémie, les enseignes ont envahi le net

Avec ses trois marques reprises dans le top 10 des meilleures boutiques en ligne, le suédois H&M signe une stratégie omnicanale gagnante. ©REUTERS

Les ventes en ligne ont le vent en poupe. En Belgique, le chiffre d'affaires global ressort à 11,46 milliards. Mais ce qu'on retiendra, c'est la poussée des enseignes omnicanales.

Ce n'est pas une surprise, la pandémie et les mesures pour limiter la contamination ont boosté le commerce en ligne.

En 2020, le chiffre d'affaires total du commerce en ligne européen a crû de 24% pour atteindre 573 milliards d'euros. Si on se limite aux transactions transnationales (hors voyages), le chiffre affiche une augmentation record de 35% à 146 milliards d'euros.

11,46
milliards €
En Belgique, le chiffre d'affaires global de l'e-commerce ressort à 11,46 milliards d'euros pour 3,5 milliards de ventes transfrontalières.

Quelque 60% (plus de 87 milliards d'euros) sont enregistrés par des acteurs issus de l'Union européenne. Si le Royaume-Uni domine le classement avec 33 milliards d'euros de ventes en ligne, l'Allemagne affiche la plus forte progression (+43%). En Belgique, le chiffre d'affaires global de l'e-commerce ressort à 11,46 milliards d'euros pour 3,5 milliards de ventes transfrontalières.

La Suède, reine en ligne

Dans un tel contexte, Cross-Border Commerce Europe a établi la liste des 500 meilleures boutiques en ligne transfrontalières européennes.

Quatre enseignes suédoises se hissent dans le top 10, dominé par Ikea (+11% de chiffre d'affaires), H&M et Pandora. À la 7ᵉ position pointe le groupe suisse Expert, présent en Belgique via les marques d'électroménager Excellent et l'enseigne Expert.

La première enseigne belge pointe à la 75ᵉ position avec Smartphoto. Maxi Toys arrive à la 101ᵉ place, mais on note aussi en vrac Leonidas (244), A.S. Adventure (428) ou Brico (475).

Stratégie gagnante

"Avec la fermeture des magasins et le confinement, les retailers se sont massivement tournés vers le web, donnant la priorité à l'expansion du commerce transfrontalier via leurs boutiques en ligne."
Cross-Border Commerce Europe

L'enseignement de cette étude, c'est sûrement la stratégie gagnante de l'omnicanal. En effet, plus aucun "pure player" ne trône dans le top 10. Pourtant, en 2019, Zalando dominait encore les ventes en ligne transfrontalières "grand public" (B2C).

En effet, avec la fermeture des magasins et le confinement, "les retailers se sont massivement tournés vers le web, donnant la priorité à l'expansion du commerce transfrontalier via leurs boutiques en ligne", explique-t-on chez Cross-Border Commerce Europe. Ils affichent ainsi une augmentation de 45% (jusqu'à 70% au 4ᵉ trimestre) en e-commerce.

Si la mode représente la catégorie la plus présente (la moitié du top 500), elle a toutefois perdu 15% de son chiffre d'affaires global (en ligne et en magasin) sur 2020. "L'énorme augmentation des ventes en ligne n'a pas pu compenser la longue fermeture des magasins physiques."

Les retailers spécialisés dans l'alimentaire ont vu leur chiffre d'affaires global croître de plus 10%.

220
milliards €
Soit la somme que pourrait atteindre l'e-commerce transfrontalier européen (hors voyages) en 2022, contre 146 milliards d'euros en 2020 (+51%).

L'avenir de l'e-commerce

Selon Cross-Border Commerce Europe, le commerce en ligne a donc profité des mesures de lutte contre le coronavirus, mais également du Brexit. De bon augure pour l'avenir.

Les estimations prévoient ainsi un e-commerce transfrontalier européen (toujours hors voyages) passant de 146 milliards en 2020 à 220 milliards d'euros en 2022. Soit une progression de 51%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés