Carrefour va lancer des magasins 100% bio et une enseigne Express ouverte 24h/24

©REUTERS

Après sa consœur française, Carrefour Belgique a décidé de créer une chaîne de supermarchés spécifiquement dédiée au bio. Le premier magasin devrait ouvrir d’ici juin 2019. Par ailleurs, la chaîne va également ouvrir un nouveau type de magasin au concept plutôt original: un Carrefour Express ouvert 24h/24, à proximité de la Grand-Place.

La nouvelle était dans l’air depuis quelques mois, elle se précise aujourd’hui. D’ici quelques mois, Carrefour Belgique devrait ouvrir son premier supermarché spécifiquement dédié aux aliments biologiques et aux produits "santé" (sans gluten, sans lactose…). La décision est prise, et le choix du lieu où sera implanté ce magasin est quasiment entériné.

Sans grande surprise, ce supermarché bio devrait être installé dans un centre urbain – sans doute à Bruxelles. Mais les responsables de l’enseigne à la hallebarde s’abstiennent d’en dire plus à ce stade. Le nouveau magasin, dont le nom n’est pas encore connu – ce ne sera pas celui d’une marque existante –, sera suivi de quelques autres avant la fin de l’an prochain. L’idée, c’est de créer à terme une véritable chaîne qui viendra s’ajouter aux hypermarchés, aux Carrefour Market et aux Express existants.

Pas simplement pour dupliquer ce qui existe mais pour enrichir notre offre en proposant une expérience qualitative.
Geoffroy Gersdorff
Secrétaire général de Carrefour Belgique


Colruyt, qui a lancé son premier Bio-Planet à Courtrai en 2001, aura donc attendu 17 ans avant de trouver un concurrent sur sa route. "Nous nous sommes posé beaucoup de questions sur l’utilité d’avoir ce type de chaîne. Et nous avons acquis la conviction qu’ouvrir en 2019 un magasin Carrefour Bio avait du sens. Pas simplement pour dupliquer ce qui existe mais pour enrichir notre offre en proposant une expérience qualitative", explique Geoffroy Gersdorff, secrétaire général de Carrefour Belgique.

Les responsables de l’enseigne belge certifient que cette décision n’a aucun rapport direct avec la stratégie de son homologue française, qui s’est dotée d’un parc d’une vingtaine de Carrefour Bio dans l’Hexagone et qui vient de racheter So.Bio, une chaîne spécialisée du sud-ouest de la France.

Cibler de nouveaux clients

Carrefour Belgique, qui sort d’un plan social prévoyant notamment 950 pertes d’emplois, veut repartir de l’avant. Au niveau mondial, le groupe entend mettre le paquet sur la "transition alimentaire". En Belgique, la cible prioritaire, c’est le bio, un créneau qui représente aujourd’hui environ 2,5% du chiffre d’affaires de Carrefour. Mais il a plus que jamais le vent en poupe: selon les responsables de la chaîne, sa croissance est nettement supérieure à la moyenne du marché.

Avec sa chaîne bio, l’enseigne entend donc cibler en priorité de nouveaux clients. "Nos trois enseignes actuelles sont visitées au moins une fois par an par 80% des foyers du pays. Dans les 20% restants, il y a des gens qui vont dans les magasins spécialisés. C’est cette clientèle spécifique que nous voulons attirer", précise Baptiste van Outryve, porte-parole de Carrefour.

Pour attirer le chaland plutôt habitué des magasins spécialisés, Carrefour ne se contentera pas d’un copier-coller des 4.000 références bio proposées dans ses supermarchés actuels. "Nous allons ajouter une gamme bio supplémentaire, avec d’autres marques que nous n’avons pas encore en magasin. Le but n’est pas simplement de changer le logo d’un magasin, il s’agira d’une enseigne totalement nouvelle", ajoute le porte-parole.

Une stratégie logique, mais qui n'aura rien d'une sinécure: plus du quart des achats de produits biologiques se fait dans des magasins spécialisés.

Les nouveaux magasins bio ne remplaceront pas des Carrefour "traditionnels". Il s’agira bien de compléter le parc de quelque 800 magasins avec des supermarchés bio. Leur gabarit devrait correspondre à celui des plus grands Carrefour Express, soit une surface oscillant entre 400 et 800 mètres carrés.

Qui dit nouveaux magasins dit embauches possibles. Mais ce ne sera pas pour tout de suite. "Au début, nous ferons probablement appel à des spécialistes du bio dans nos magasins existants, mais il est sûr que les nouveaux magasins auront besoin de personnel par après", dit Baptiste van Outryve.

Un Carrefour Express ouvert 24h/24

C’est en quelque sorte un Carrefour Express laboratoire qui s’ouvrira bientôt à proximité de la Grand-Place et de la Gare Centrale de Bruxelles. Le distributeur français doit y lancer, d’ici le début de l’an prochain au plus tard, un magasin hautement automatisé, ouvert sept jours sur sept et 24 heures sur 24.

Ce projet pilote combine un point de retrait pour commandes en ligne avec un petit supermarché classique proposant toutes sortes de produits à une clientèle de passage. "Les gens entrent et indiquent sur un écran ce qu’ils veulent acheter. Ils paient et tout de suite après, une machine prépare leur commande", explique Baptiste van Outryve, porte-parole de Carrefour.

"Toutes les catégories de produits y sont en vente. Des produits frais, mais également des surgelés et des aliments secs", ajoute-t-il. Le magasin fait également office de point de retrait. "Les clients qui ont passé commande en ligne peuvent venir retirer leur colis dans un casier".

La supérette automatisée requiert proportionnellement moins de personnel. "Il y aura autant de monde que dans un Carrefour Express classique, mais le personnel sera réparti sur toute la journée et la nuit. Ils cuiront du pain et réapprovisionneront les stocks", précise le porte-parole.

Pas besoin, par contre, de personnel pour les caisses et le réassortiment des rayons, qui seront automatisés. Ce projet servira de test, mais Carrefour croit visiblement au concept. "Nous pensons pouvoir ouvrir ce type de magasins en des lieux présentant un potentiel élevé, mais où la place manque. Songez par exemple à un quartier urbain très fréquenté ou une gare."

Jens Cardinaels

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect