Le resto François lorgne toujours l'Atomium

©Photo News

Le restaurant François a décidé d’aller en appel de la décision du tribunal de l’entreprise concernant la vente du resto de l’Atomium. Il évoque des suspicions de blanchiment.

C’est un nouveau rebondissement dans ce qui commence à s’apparenter à une saga judiciaire. D’après nos informations, la SCA Restaurant François a décidé d’interjeter appel du jugement rendu le 6 septembre dernier par le tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles, autorisant la cession du restaurant situé dans la plus haute boule de l’Atomium. Ce dernier, en réorganisation judiciaire, avait été mis à l’étalage. Au cours de l’été, deux candidats ont remis une offre ferme au mandataire de justice Tibault le Hardÿ. D’un côté, il y avait deux entrepreneurs, Nigor Berisha et Martin Rama.

500.000 €
Le montant mis sur la table par le duo Berisha-Rama pour reprendre le resto de l’Atomium.

L’un exploite une activité photographique au sein de l’Atomium et l’autre exploite le restaurant 26, à Bruxelles. De l’autre côté, il y avait l’offre faite par le restaurant François, qui exploite, entre autres, le Pré Salé. Lors de la présentation des offres au tribunal de l’entreprise, le juge délégué Cédric van Zeeland et le représentant du parquet de Bruxelles avaient tous les deux tiré la sonnette d’alarme concernant l’offre faite par le duo Berisha-Rama. La provenance des fonds à injecter dans la reprise du restaurant de l’Atomium n’était pas clairement identifiable. S’agissant de prêts familiaux venus de France et de Suisse, le juge délégué, soutenu par le parquet, avait évoqué des suspicions de blanchiment.

Offre plus généreuse

Qu’à cela ne tienne. Les deux offres étant similaires concernant le maintien de l’emploi, le tribunal avait penché en faveur de l’offre Berisha-Rama, celle-ci mettant 500.000 euros sur la table, contre 258.000 euros dans le cadre de l’offre du restaurant François. Et concernant les soupçons de blanchiment, le tribunal avait estimé avoir été suffisamment documenté sur l’origine des fonds. Ce jugement n’a pas convaincu les responsables du restaurant François qui, conseillés par Thierry Litanie, ont déposé une requête d’appel. Dans cette requête, que nous avons pu consulter, les demandeurs ont calculé le montant des remboursements des prêts consentis par les familles ainsi que d’un crédit de 100.000 euros accordé par la KBC. Selon leur calcul, au cours des premières années de leur activité, les exploitants du restaurant de l’Atomium devraient rembourser plus de 6.200 euros par mois. En évoquant cela, on n’a encore rien dit de l’arriéré de loyer dû au propriétaire de l’Atomium (la Ville de Bruxelles, si vous nous lisez…), qui s’élèverait à 170.000 euros.

Dans la requête, les responsables du restaurant François s’emploient à démontrer la solidité de leur assise financière (1,5 million de chiffre d’affaires et 393.000 euros de bénéfice) par rapport à celle de la partie adverse. En 2018, le bénéfice de "Resto 26" s’est élevé à un peu plus de 17.000 euros, peut-on lire dans la requête. Enfin, le conseil du restaurant François a rappelé que Belgium Taste (l’exploitant précédent du restaurant de l’Atomium) en était à sa troisième procédure de réorganisation judiciaire et que, dans ce cas, s’inscrire dans la continuité était voué à l’échec. Pour le restaurant François, l’offre remise par le duo d’entrepreneurs ne présente aucun projet qui permettrait de relancer l’activité et éviter la perte d’emplois dans les six prochains mois. Jusqu’à présent, 25 personnes s’employaient tous les jours à faire tourner l’établissement situé dans un endroit symbolique, mais techniquement difficile à exploiter. Enfin, la conclusion de la requête d’appel ne fait pas dans la dentelle. "La suspicion d’une violation de l’ordre public ne peut pas être écartée et il convient d’y être particulièrement attentif eu égard aux nombreux emplois qui sont en jeu dans le cadre de cette reprise d’activité." L’affaire sera introduite sous peu devant la cour d’appel de Bruxelles.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect