Publicité

Wilink rachète Alliance Bokiau, dans la nébuleuse Nethys

Le courtier Alliance Bokiau avait entamé une procédure de réorganisation judiciaire l'été dernier, après avoir lourdement souffert de la crise sanitaire. ©Wilink

Les activités d'Alliance Bokiau passent entre les mains du courtier Wilink, qui consolide ainsi sa position de leader dans le courtage d'assurances en Belgique.

Le spécialiste du courtage en assurances Alliance Bokiau passe dans le giron du courtier Wilink à la suite d'une procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) entamée l'an dernier.

Actif à Bruxelles, Charleroi, Ciney, Liège et Namur, Alliance Bokiau emploie plus de 40 collaborateurs et est le résultat de la fusion de courtiers historiques wallons et bruxellois. Sa notoriété s’est principalement forgée à travers la connaissance du tissu économique wallon, avec à son palmarès quelque 20.000 clients.

"Les compétences du personnel et la clientèle 'Assurances risques divers' de Alliance Bokiau renforcent le leadership de Wilink dans le sud du pays."
Dominique Dejean
CEO de Wilink

"Ce mouvement de consolidation stratégique du marché belge du courtage vise notamment à mieux répondre aux besoins des clients et aux évolutions réglementaires. Il renforce d’une part l’expertise des collaborateurs dans le courtage et d’autre part la capacité du groupe Wilink à financer des développements IT", indiquent les deux entreprises dans un communiqué commun.

Dominique Dejean, CEO de Wilink, qualifie cette acquisition de stratégique: "les activités d’Alliance-Bokiau et Wilink se complètent parfaitement dans cette perspective: les compétences du personnel et la clientèle 'Assurances risques divers' d'Alliance Bokiau renforcent le leadership de Wilink dans le sud du pays", ajoute-t-il, souhaitant la bienvenue aux 20.000 clients et 40 membres du personnel d’Alliance Bokiau.

Galaxie Nethys

Alliance Bokiau est passé par une période délicate l'an dernier après avoir sévèrement souffert de la crise du coronavirus. En février de la même année, Nethys (alors actionnaire d'Alliance Bokiau à hauteur de 25%) avait demandé à la Sogepa (Société wallonne de gestion et participations) d'envoyer un manager de crise au sein de l'entreprise.

L'intercommunale liégeoise devait initialement faire grimper sa participation à 59%, mais la situation délicate du courtier l'avait incitée à la prudence. Les derniers comptes annuels déposés, portant sur l'année 2017, faisaient ainsi état de capitaux négatifs de 1,5 million d'euros ainsi que d'une perte cumulée de 1,8 million d'euros. Nethys avait alors décidé de se désinvestir d'Alliance Bokiau.

"Le dialogue, renoué au sein de l’actionnariat, nous a permis de garantir la continuité des activités pour de nombreuses années."
Roger Dumont
CEO d'Alliance Bokiau

"Une période difficile a pris fin", réagit dans un communiqué Roger Dumont, CEO d'Alliance Bokiau. "La demande de PRJ introduite voici un an se solde par une réussite notamment grâce à la confiance et la fidélité de nos clients et des collaborateurs, que je tiens à remercier sincèrement. Le dialogue, renoué au sein de l’actionnariat, nous a permis de garantir la continuité des activités pour de nombreuses années".

Nouvelle étape pour Wilink

En septembre dernier, le fonds d'investissement français LFPI, déjà actif en Belgique, était devenu l'actionnaire majoritaire de Wilink, fort d'une prise de participation de 51%.

Le CEO de LFPI a également salué cette acquisition: "lorsque nous avons repris Wilink, nous avons déjà caressé l’idée d’impliquer davantage de bureaux indépendants. Suite à l’acquisition de Real Life l’année dernière, il s’agit, avec Alliance-Bokiau, d’une nouvelle avancée dans notre stratégie d’investissement dans le courtage d'assurances en Belgique", souligne Olivier Lange.

Basé à Ottignies-Louvain-la-Neuve, Wilink opère de son côté dans une quinzaine de bureaux, pour un réseau d'environ 130 agents actifs dans toute la Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés