innover

Un emploi et un toit, le package salarial inédit de Working in Brûsel

Signer un contrat d'emploi et se voir offrir le logement avec services, c'est la formule - inédite sur le marché - lancée depuis quelques mois par la SRL Working in Brûsel. Un formule qui invite au partage d'expériences sans raboter le salaire poche. ©Antonin Weber / Hans Lucas

Une jeune société de recrutement propose une offre groupée couplant emploi et logement. Une formule qui prétend avoir des avantages tant pour l’employeur que pour l’employé.

Sur le site internet au profil hybride de Working in Brûsel, en page d'accueil, le message introduisant la vidéo est clair sur le positionnement de la jeune société: "Nous avons réinventé le business du recrutement et créé une nouvelle offre précieuse pour que vous continuiez à attirer les meilleurs profils pour votre entreprise."

Réinventer le recrutement, rien moins. À première vue, la cible commerciale prioritaire reste bien l’employeur. Mais pas que… Dans la barre de menu, au côté du titre "Je suis une société" figure son alter ego "Je suis un candidat". Croiser les deux en offrant, avec l’aval de la première, emploi couplé à logement urbain avec services au second, voilà donc la formule innovante censée séduire pas mal de jeunes diplômés, fraîchement débarqués sur le marché du travail; surtout en ville, là où se loger est une gageure et grève solidement le salaire d'un junior s'il veut s'installer confortablement et pas trop loin de son lieu de travail.

Et ça prend?

L’initiateur privé de ce projet qui tombe sous le sens n’est autre que Pierre Focant, l’ancien patron de l’entreprise de services informatiques Systemat (revendue à SPIE en 2018), toujours en quête de nouvelles aventures professionnelles.

Pierre Focant, un patron installé qui a su faire mûrir la veine entrepreneuriale pour la mettre au service de l'innovation qui fait sens au-delà des générations. ©Antonin Weber / Hans Lucas

L’entrepreneur aguerri joue d’ailleurs franc jeu en dévoilant quelques-uns de ses clients les plus réactifs. Leur diversité apporte de l’eau au moulin dont on tente de cerner la farine: Befimmo, Co.Station ou Monizze, mais aussi un grand hôpital bruxellois. "Nous avons déjà éprouvé le concept et recruté plusieurs candidats. Et pour Monizze, nous sommes actuellement en mission de recherche", précise Pierre Focant.

Quel type de contrat?

Le type de contrat signé avec le candidat à l’emploi et au logement couplés est un contrat de prestations de services classique. Mais là où réside l’originalité du système, c’est que c’est la société Working in Brûsel qui offre au collaborateur retenu un CDI avec logement inclus à titre d’avantage en nature. "Comme s’il s’agissait d’une voiture de société", détaille le patron de la jeune SRL bruxelloise sise - ça ne s’invente pas - avenue de la Chasse à Etterbeek. C’est d’ailleurs à cette adresse, dans un ancien boutique-hôtel racheté et réaménagé récemment, que sont logés les premiers engagés par Working in Brûsel.  

Plus concrètement, cela signifie que le collaborateur ne signe pas de contrat de colocation et ne s’engage à rien sur le versant de l’hébergement. Pas de garantie locative donc, mais la signature d’une charte de «home policy» qui correspond aux notions de bon père de famille et engage au respect des autres habitants de la maison dans le cadre d’une vie en communauté.

"Le collaborateur peut à tout instant décider de ne plus faire partie du co-living. A ce moment, l’avantage en nature est retiré comme quelqu’un qui renoncerait à sa voiture de société".
Pierre Focant
Fondateur et patron de Working in Brûsel

C’est tout? "Le collaborateur peut à tout instant décider de ne plus faire partie du co-living. À ce moment, l’avantage en nature est retiré comme quelqu’un qui renoncerait à sa voiture de société", explique Pierre Focant.

Et si la mission devait se terminer du chef de l’employeur et/ou de l’opérateur Working in Brûsel? "Alors, l'intéressé continue de bénéficier du co-living pendant la durée de son préavis. Il ou elle peut même demander d’y rester plus longtemps, moyennant paiement d’une indemnité forfaitaire d’occupation", répond-il sans ciller. Avant d’ajouter: "Si nous faisons bien notre travail, nous pouvons donc anticiper l’arrêt de la prestation de services et trouver un autre poste pour le candidat concerné avant de devoir interrompre définitivement son contrat de travail".

Et quels avantages?

Pour l’employeur, outre les coûts de services limités et contrôlés à l'euro près, c’est sur l’image novatrice et la fidélisation des employés juniors que le curseur est mis, avec d’autres arguments que la voiture de société ou le cadre de travail au bureau.

5
entreprises...
... dont certaines sont de grosses pourvoyeuses d'emploi, ont déjà conclu un partenariat récurrent avec Working in Brûsel.

Pour le collaborateur qui veut se simplifier la vie, l’avantage semble à première vue évident, avec le curseur mis sur la flexibilité: pas de location, pas de constitution de garantie, pas de charges (chauffage, électricité, internet, Netflix, nettoyage, etc.) et donc une réelle tranquillité d’esprit. Pierre Focant y ajoute le confort du logement à proximité du lieu de travail et le salaire poche optimisé, sans loyer à payer. Une formule alliant somme toute co-working et co-living… avec le risque pour certaines jeunes pousses de ne plus faire la part des choses.

Innovant, vraiment ?

L’innovation, pour beaucoup, fait référence à des nouvelles technologies, à des procédés scientifiques pointus et, souvent, à de l’automatisation. Mais elle peut être, plus simplement, le résultat de la co-création et s’exprimer au travers de concepts existants qui, réunis, produisent une réelle valeur ajoutée inédite.

Chez nous, la formule couplant emploi et logement est régulièrement évoquée, depuis 2014 déjà au niveau fédéral, avec l'idée - jamais aboutie jusqu'ici - de convertir les avantages fiscaux cadrant la voiture de société en un budget logement ou construction.

"C’est exactement ce que Working in Brûsel propose!", réagit Pierre Focant. "En réunissant recrutement et immobilier en coliving, notre startup casse les codes de la rémunération et s’inscrit dans une équation innovante trois fois gagnante. Pour l’entreprise qui engage, en lui offrant, via une formule inédite, du recrutement plus attractif sans coût additionnel. Pour le collaborateur, en lui proposant une expérience de vie confortable dotée d’un pouvoir d’achat amélioré au travers d’un package salarial novateur. Et pour Working in Brûsel, qui propose un business model disruptif créateur de valeur et de fidélité, qui ne demande plus qu’à se démultiplier!", motive-t-il.

Le résumé

  • La formule couplant offre d'emploi et de logement dans le même contrat de travail est une réalité.
  • C'est la jeune société Working in Brûsel qui propose cette offre couplée aux entreprises.
  • Pierre Focant, qui a lancé ce nouveau concept de recrutement pour tiers, est l'ex-patron de Systemat.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés