innover

Les robots animaux ont-ils un intérêt ?

L'Alphadog serait le chien-robot le plus rapide du monde. ©AFP

Depuis les chiens-robots des années 90 jusqu'à leur version actuelle plus véloce et intelligente, leur pertinence pose question.

Il court, il aboie sur demande et s’éduque via un principe de récompense et de punition. Bravo aux plus perspicaces, il s’agit bien d’un chien. Sauf qu’en fait, ce n’est pas le meilleur ami de l’homme, mais son alter ego technologique : un chien robot. Dernier-né des animaux robots, le chien Alphadog a fait sensation lors de sa présentation. Ces robots animaux sont une tendance qui perdure depuis des années avec une question qui revient à chaque nouvelle présentation : à quoi peuvent-ils bien servir ?

Le concepteur chinois de l'Alphadog l'assure, son robot chien est le plus rapide du monde. Certes, ça n’en fait pas une invention révolutionnaire pour autant. Il faut chercher un peu plus loin. Le toutou high-tech, équipé de détecteurs, carbure à l'intelligence artificielle, ce qui lui permet "d'entendre" et "de voir" son environnement. Mais on peut aussi l'emmener en promenade. Même s'il n'a ni queue ni tête, "c'est tout comme un vrai chien", résume Ma Jie, responsable technologie chez Weilan, l'entreprise chinoise à l'origine du prototype. Le canidé automatisé affiche 15 kilomètres/heure en vitesse de pointe, il revendique ainsi le record du monde de course pour un animal métallique. Il est aussi plus stable qu'un vrai chien, expliquent ses concepteurs, avec un grand coup de pied dans l'arrière-train à titre de démonstration. Tout ça, c’est très bien, mais toujours difficile d’y trouver un intérêt si ce n'est qu'il ne défèque pas dans votre maison à sa guise. Selon son inventeur, il a au moins un intérêt pour le bien commun, c’est de pouvoir se mettre au service des personnes malvoyantes.

Beaucoup de robots ont une apparence animale uniquement pour les rendre sympathiques à notre œil humain.

Assister les personnes handicapées

"Lorsqu'il aura aussi la fonction dialogue, il pourra communiquer avec les handicapés et les emmener au supermarché ou jusqu'à l'arrêt de bus", explique M. Ma. Ce que fait actuellement un chien guide. En version "entreprise", un Alphadog plus gros peut servir dans l'inspection de machines industrielles ou de tuyauteries. La prochaine génération pourrait également voir le robot doté d'une "personnalité".

200
km/h
Le thermobot, un robot miniature guidé par la chaleur, peut atteindre la vitesse de 200 km/h.

La pertinence de l’invention peut être remise en doute. Pourtant, nombre de robots ont aujourd’hui trouvé leur place. Au Japon, des robots tiennent compagnie et aident les personnes âgées. Beaucoup plus près de chez nous, dans certaines maisons de repos belges, des robots ont accompagné les résidents pendant le confinement et les ont connectés avec leur famille et leurs amis via des écrans placés sur eux. Dans certains restaurants en Chine, les serveurs sont aussi des robots. Des robots-armes font également leur apparition, mais leur usage reste pour l’instant limité à de la démonstration. Mais les robots animaux, aussi rapides et intelligents soient-ils, n’ont pour l'instant jamais trouvé leur public. D’abord pour une raison financière – leur prix est généralement exorbitant – et ensuite car ils sont tout simplement moins bien que l’original.

"Lorsqu'il aura aussi la fonction dialogue, l'Alphadog pourra communiquer avec les handicapés et les emmener au supermarché ou jusqu'à l'arrêt de bus."
Ma Jie
Responsable technologie chez Weilan

Reste tout de même à admirer certaines prouesses technologiques et à aller voir ce qui se passe tout près de chez nous, à l’ULB par exemple où une première mondiale dans le monde de la microrobotique vient d’être réalisée. Les équipes du laboratoire TIPs de l’ULB et l’Institut FEMTO-ST de Besançon ont inventé le thermobot, un robot miniature guidé par la chaleur, en l’occurrence un faisceau laser. L’objet technologique, qui ressemble à une mouche, évolue sur l’eau et semble marcher sur la surface liquide. Guidé ou plutôt poursuivi par un laser qui permet de contrôler ses déplacements, il se déplace à plus de 200 km/h. L’Alphadog n’a qu’à bien se tenir. Cette prouesse permet d’envisager de futurs dispositifs de toutes sortes actifs sur l’eau.

Des chiens livreurs

Des robots animaux qui présentent une utilité immédiate, il en a pourtant déjà existé. La marque de pneus Continental avait ainsi présenté des robots-chiens qui livraient les colis jusqu’au pas de la porte. Aujourd’hui ce type de robot existe toujours dans plusieurs pays pour effectuer des livraisons, mais il ne ressemble plus forcément à un chien ou à un animal tout court. Et c’est bien ça la question centrale. Beaucoup de robots ont une apparence animale uniquement pour les rendre sympathiques à notre œil humain. Ce qui compte réellement, c'est la technologie derrière et la plus-value qu’ils peuvent amener au sein d’un écosystème, d’une entreprise, etc. Il ne faut donc pas les juger à leur apparence car à ce jeu-là, ils ne gagneront jamais. Leurs performances et les avancées scientifiques qu'ils représentent sont beaucoup plus importantes, même si beaucoup de ces robots animaux se retrouvent souvent sans propriétaire. Et personne n’a encore inventé de refuge pour les robots abandonnés.

Le résumé

  • L'Alphadog serait le chien robot le plus rapide du monde.
  • L'utilité des animaux robots est régulièrement remise en cause.
  • Les juger uniquement sur leur apparence serait une erreur. Leur performance et les avancées scientifiques qu'ils représentent sont beaucoup plus importantes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés