ING et AB InBev ont tiré le Bel 20 (débriefing actions belges)

ING a profité d'un effet sectoriel. AB InBev est bien vu par un courtier. Mithra a bénéficié d'une annonce concernant le Myring.

La Bourse de Bruxelles a continué à bénéficier de l'optimisme des investisseurs, qui misent toujours sur un redressement économique rapide. Ce lundi, le Bel 20 a progressé de 2,36% en clôture. L'indice belge a été particulièrement soutenu par les nettes hausses d'ING et d'AB InBev, deux de ses poids lourds.

ING a avancé de 4,25%. Le titre du groupe bancaire a bénéficié d'un effet sectoriel: le compartiment des banques a été prisé par les investisseurs car les groupes bancaires sont susceptibles de figurer parmi les grands gagnants dans le scénario d'une reprise rapide de la croissance économique après la crise. En effet, dans cette hypothèse, les risques de défaut de paiement de clients auxquels les banques ont prêté de l'argent seraient sensiblement réduits.

AB InBev a grimpé de 3,63%. Le groupe brassicole a lui aussi bénéficié de l'engouement des investisseurs pour les actions qui avaient été les plus pénalisées par la crise. Les entreprises fortement endettées avaient été attaquées en Bourse à cause des doutes sur leur capacité à assumer leurs charges financières en cas de conjoncture économique durablement dégradée. L'espoir d'un rétablissement rapide de l'économie atténue ces inquiétudes.

Par ailleurs, la semaine dernière, Berenberg a relevé son objectif de cours pour AB InBev de manière substantielle, en le portant de 55,20 à 75,70 euros. Le courtier juge que la levée progressive des mesures de confinement devrait profiter aux ventes du groupe brassicole.

Hors Bel 20, Mithra a progressé de 2,27%. La biotech a annoncé la conclusion d'un accord de licence et d'approvisionnement avec Zentiva en vue de commercialiser le Myring en France, en Pologne et au Royaume-Uni. Cette convention a une durée de sept ans et le montant de la transaction est de deux millions d'euros. Grâce à ce nouvel accord, Mithra dispose désormais de conventions de commercialisation de son anneau contraceptif dans 34 pays, précise la société biopharmaceutique.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés