Comment placer votre épargne en 2019?

©ANP XTRA

L’année prochaine, il faudra encore prendre des risques pour protéger votre épargne de l’inflation. Mais un risque calculé, en fonction de votre horizon d’investissement.

ll n’y aura sûrement pas de miracle de Noël dans ce domaine: en 2019, il sera toujours aussi difficile de combiner épargne et rendement, surtout à court terme. Les taux d’intérêt des produits sans risque restent au plancher et ne devraient pas remonter avant plusieurs mois. Selon votre horizon d’investissement, il sera donc sans doute nécessaire d’ajouter (au moins) un peu de risque à vos placements si vous voulez espérer pouvoir préserver le pouvoir d’achat de vos économies.

Rétro 2018

Migrations, climat, Brexit... Voici ce qu'il faut retenir de 2018 pour comprendre 2019

Quels sont réellement les chiffres de la migration? Que vaut finalement une biotech comme Mithra? Le Brexit est-il aussi dévastateur qu’on le dit? 

Découvrez notre rétro 2018 >

De fait, le taux d’inflation devrait encore atteindre 1,8% en Belgique l’année prochaine, un rendement qu’il est presque impossible d’atteindre avec les produits d’épargne classiques. Choisir le bon placement pour votre épargne – et donc la dose de risque que vous êtes prêt à prendre – dépendra avant tout de votre horizon d’investissement et de votre appétit pour le risque. Voici ce que vous conseillent deux planificateurs financiers, Nicolas Cellières (Optivy) et Corentin Minne (Pareto), ainsi que Wim D’Haese Head of Investment Advice à la Deutsche Bank.

Horizon 1 an

"A court terme, il n’y a malheureusement pas de miracle. Sans prise de risque, vous avez principalement le choix entre le compte à vue ou le compte épargne. Pour celui qui souhaite prendre des risques, il peut toujours investir en Bourse mais vu la volatilité actuelle des marchés, cela s’apparente plus à une partie de casino qu’à une stratégie réfléchie de placement", explique Corentin Minne.

Compte d’épargne. " Il s’agit du placement indiqué pour placer ses économies à très court terme ou dans le cadre de la constitution d’un fonds d’urgence pour le ménage. Théoriquement, nous recommandons d’y déposer l’équivalent de trois mois de dépenses", explique Nicolas Cellières. Pourquoi ne faut-il pas en "abuser"? Car le rendement est incapable de battre l’inflation. Les taux des comptes d’épargne sont liés aux taux directeur de la Banque centrale européenne, notamment au taux de dépôt qui est actuellement négatif (-0,4%). L’institution ne devrait pas le remonter avant le troisième trimestre de 2019.

→ Rendement espéré: entre 0,11% et 1,2%

Horizon 5 ans

"Si vous disposez d’un horizon de 1 à 5 ans, l’univers de placement s’éclaircit légèrement. Un investisseur prudent cherchant avant tout la sécurité devrait investir en branche 26. Méfiez-vous de la branche 21 pour un placement de moins de 8 ans (lire l’encadré en page 46). Une alternative pour les investisseurs plus dynamiques est la branche 23 ou encore les fonds de placements mixtes ou prudents", explique Corentin Minne. Pour l’argent qui doit rester disponible, le compte d’épargne classique reste la meilleure option.

Branche 26. La branche 26 est un produit de capitalisation offrant une garantie de capital en combinaison d’un taux d’intérêt, garanti pendant une certaine période. Le rendement est systématiquement soumis au précompte mobilier qui s’applique à l’échéance du contrat ou au moment d’un rachat anticipé. La taxe sur la prime (2%) n’est pas d’application comme dans la branche 21 et la branche 23. "Cela signifie que tant que le preneur ne sort pas pour tout ou partie du contrat (rachat total ou partiel), le rendement a lieu sur le capital brut constitué non encore imposé", explique Corentin Minne.

→ Rendement espéré: entre 0% et 2,5% (en fonction de la participation bénéficiaire)

Branche 23. L’avantage, par rapport à la branche 21, est de ne pas devoir y rester 8 ans pour échapper au précompte mobilier. "En effet, un amalgame est souvent fait à propos des placements sous la forme d’assurance-vie. Si votre contrat ne vous offre pas de garantie de capital, vous devrez vous acquitter de la taxe d’entrée (2%) mais n’aurez pas à vous acquitter de précompte mobilier (30%) ou autres taxes boursières. Généralement, au-delà d’un horizon de deux ans, ce genre de placements s’avère fiscalement plus avantageux que les placements bancaires", poursuit Corentin Minne. Le capital n’est pas garanti.

→ Rendement espéré: entre 2 et 8% en fonction de la performance des marchés, du fonds et du profil de risque choisi. Les rendements peuvent être négatifs.

"Théoriquement, nous conseillons de déposer sur un compte d’épargne l’équivalent de trois mois de dépenses.
Nicolas Cellières
Fondateur d’Optivy

Fonds de placement et sicav. "Ce genre de véhicules de placement peut revêtir différentes formes juridiques et peut être fort différent en termes de risque. Si vous disposez de maximum 5 ans, il y aura lieu de sélectionner des fonds mixtes ou prudents qui, au travers d’une approche diversifiée, vont chercher à vous offrir un meilleur rendement que les alternatives prudentes tout en protégeant votre patrimoine. Ce n’est cependant pas une science exacte et à court terme, ces fonds peuvent baisser comme c’est le cas pour la plupart cette année", prévient Corentin Minne. Le capital n’est généralement pas garanti (sauf produits structurés).

Les revenus distribués par un fonds commun de placement sont imposés à 30%, tout comme les sicav de distribution. S’il s’agit d’une sicav de capitalisation et qu’elle investit plus de 10% de ses actifs en "créances" (obligations, dépôts d’argent, etc.), alors la plus-value sur la partie obligataire sera imposée au taux de 30%. Dans le cas contraire, la plus-value ne sera pas imposée.

Wim D’Haese estime que l’univers des produits d’investissement s’envisage à partir d’un horizon de minimum 5 ans. "Nous recommandons de s’orienter vers des fonds mixtes flexibles qui visent également à limiter les risques, tout en profitant dans une certaine mesure de la hausse potentielle des produits risqués. Il existe une granularité importante en termes de flexibilité et prise de risques entre ceux-ci", explique-t-il. Ainsi, parmi les fonds distribués par Deutsche Bank, le fonds PI Best Managers a rapporté 2,1% annualisé sur les cinq dernières années, le DWS Concept Kaldemorgen a rapporté 3,8% tandis que le fonds Flossbach von Storch Multiple Opportunities a généré un rendement de 6,1%.

→ Rendement espéré: entre 2 et 8% en fonction de la performance des marchés, du fonds et du profil de risque choisi. Les rendements peuvent être négatifs.

Horizon 10 ans et plus

Qu’il s’agisse de protéger votre capital à long terme ou de prendre un peu plus de risque pour espérer un meilleur rendement, davantage de possibilités s’offrent à vous.

Compte à terme. Le compte à terme est un placement à capital et rendement garantis dont la durée est fixée préalablement. Celle-ci varie généralement de 1 mois à 10 ans. "En principe, il génère un intérêt plus élevé que le compte d’épargne, avec la contrainte que vous devez laisser l’argent placé jusqu’au terme. Ce type de placement ne fait généralement l’objet d’aucun frais d’entrée ni frais de gestion. Néanmoins des frais de sortie peuvent être facturés en cas de sortie prématurée", prévient Nicolas Cellières. "Néanmoins, au vu des taux de rendement actuels, il semble y avoir peu d’intérêt à mobiliser ses économies pour une durée inférieure à 5 ans", estime-t-il. Et même pour des durées plus longues, les taux d’intérêts proposés ne semblent pas suffisants pour compenser l’immobilisation de votre capital. Les intérêts sont frappés du précompte de 30%.

→ Rendement espéré: entre 0,40% et 2,60%

Branche 21. L’assurance-vie branche 21 est un produit d’épargne à moyen ou long terme sous forme de contrat d’assurance-vie. La branche 21 reprend l’ensemble des formules d’assurance-épargne qui garantissent à la fois le capital et pour certaines un rendement minimum. "Dans les formules qui n’offrent aucun taux minimum garanti, l’épargnant sera en droit d’attendre une participation bénéficiaire plus élevée. Les formules qui offrent un taux minimum garanti verseront en général une participation bénéficiaire moins élevée, voire nulle", précise Nicolas Cellières. Au niveau fiscal, une taxe de 2% est prélevée à l’entrée. Le précompte mobilier n’est pas dû si la durée du contrat dépasse huit ans ou si une assurance décès à 130% a été contractée.

→ Rendement espéré: entre 0% et 2%

"Les personnes disposant d’un horizon de placement de 20 ans et plus doivent veiller à ce que leurs niches fiscales soient bien remplies".
Corentin Minne
Associé chez Pareto

Obligations. Comme l’explique Nicolas Cellières, "la plupart des obligations ont un taux d’intérêt fixe: vous savez exactement à l’avance l’intérêt que vous allez percevoir. Le plus souvent, cet intérêt est payé annuellement. La durée des obligations peut être courte mais également perpétuelle. Le montant des frais d’entrée varie entre 1% et 3% et les frais de gestion s’élèvent à 0,5%. Il n’y a pas de frais de sortie mais il conviendra de veiller au cours de l’obligation (par rapport à la valeur d’achat)". Un précompte mobilier de 30% est généralement dû sur les intérêts et les plus-values.

→ Rendement espéré: 0 à 4% en fonction de la solvabilité de l’émetteur.

Fonds de placement. "Un horizon de 10 ans ou plus permet d’investir dans des solutions plus dynamiques, comme des fonds purement investis en actions", explique Wim D’Haese, qui recommande dans cette optique le fonds DWS Invest ESG Equity Income LC (+ 4.98% depuis son lancement en août 2017) ou le Pictet Security (+ 12,45% de rendement annualisé sur 5 ans).

Corentin Minne ajoute que les fonds exclusivement investis en actions présentent l’avantage de n’être imposés qu’au niveau de la taxe d’opérations boursières et non le précompte mobilier

→ Rendement espéré: entre 2 et 8% en fonction de la performance des marchés, du fonds et du profil de risque choisi. Les rendements peuvent être négatifs.

Actions individuelles. "Ce type de placement reste le plus rentable à long terme mais les déboires passés ont fortement découragé bon nombre de personnes à encore investir en Bourse", explique Corentin Minne. Les dividendes sont imposables à 30% mais il est désormais possible de récupérer le précompte mobilier payé sur maximum 640 euros de dividendes via sa déclaration fiscale. Une taxe d’opération boursière de 0,35% est due sur la vente d’actions cotées.

→ Rendement espéré: très variable.

Immobilier. Selon Corentin Minne, les principaux avantages d’un placement immobilier sont:

  • l’effet de levier créé par les fonds empruntés. "Cela signifie que votre rendement ne va pas uniquement porter sur les fonds propres investis mais également sur les fonds empruntés. Vu la faiblesse des taux actuellement, cet effet de levier peut être particulièrement marqué", précise-t-il.
  • les avantages fiscaux liés à un emprunt
  • la stabilité du placement et son lien avec l’inflation.

→ Rendement espéré: entre 2 et 5% (brut)

Horizon 20 ans et plus

Les placements sont relativement les mêmes que pour l’horizon précédent. "Les personnes qui disposent d’un tel horizon de placement ont en général intérêt à veiller à ce que leurs niches fiscales au niveau des placements déductibles pour la pension soient bien remplies", prévient Corentin Minne.

Epargne-pension (fonds ou assurance).

L’avantage fiscal est de 30% sur un maximum de 960 euros par an ou de 25% sur un maximum de 1.230 euros par an (montants 2018).

Epargne à long terme (assurance)

L’avantage fiscal est de 30% sur un maximum de 2.310 euros de primes versées par an (montants 2018).

PLCI, CPTI ou EIP.

Ce sont les plans de pension réservés aux indepéndants, qui permettent de récuperer une partie de l’effort d’épargne via la déductibilité des primes payées.

BRANCHE 21, SURTOUT PAS À COURT TERME

De nombreuses personnes en recherche de garantie de capital ont été orientées vers des assurances-vie de branche 21, qui ont l’avantage d’offrir une protection de capital et un rendement garanti (parfois de 0%). Ce rendement peut être assorti de participations bénéficiaires liées à la performance de l’assureur.

"Le danger dans ce genre de formule est qu’il vous faut absolument pouvoir laisser votre argent dormir pendant 8 ans", prévient Corentin Minne, associé chez Pareto.

En effet, si vous avez besoin de votre capital avant 8 ans, la fiscalité risque de jouer un mauvais tour pour votre capital. Outre la taxe à l’entrée de 2% et les éventuels frais d’entrée, vous devrez vous acquitter du précompte mobilier (30%) sur un rendement fictif (fixé par la loi) de 4,75%. "Vu les taux garantis actuels (entre 0% et 1%), cela signifie que la taxe retenue dépassera votre rendement. Et donc avant 8 ans, la probabilité est importante qu’en cas de rachat total vous ne revoyez pas la somme initialement investie", souligne-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect