Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Payabl', une app pour être payé quand vous en avez besoin

L'app lancée par Partena Professional permet d'obtenir un acompte sur salaire. Nouvelle étape dans la personnalisation de la gestion des ressources humaines.
©Mediafin

Partena Professional lance une application grâce à laquelle les travailleurs peuvent demander à être payés quand ils le veulent, annonce le prestataire de services RH, via un communiqué. Concrètement, l'application Payabl' permet d'obtenir un acompte du salaire, calculé sur la base des prestations déjà fournies par l'employé.

"Plus d'un Belge sur 10 qui a un emploi est malgré tout confronté à des difficultés financières qui ont un impact non négligeable sur l'absentéisme et la baisse de productivité", constate Partena Professional.

"Il est essentiel d'éviter de donner au travailleur un acompte trop élevé, sinon certains n'auront plus rien à la fin du mois."
Jonas Pollet
Innovation manager, Partena Professional

Dès lors, permettre au travailleur de disposer de sa paie en toute liberté, lorsqu'il en a besoin, par exemple pour faire face à une dépense imprévue ou honorer une grosse facture, comporte de nombreux avantages.

"Il ne doit pas toucher à son compte d'épargne, il évite de perdre de l'argent en contractant un crédit coûteux et ne doit plus attendre d'être payé par son employeur", déclare Jonas Pollet, Innovation manager.

Concrètement

1/10
Plus d'un Belge sur 10 qui a un emploi serait malgré tout confronté à des difficultés financières.

"Daniel a une valeur nette par jour (valeur déterminée par l’employeur) de 50 euros. Il a déjà travaillé 2 semaines. Pour ces 10 jours qu’il a déjà prestés, il peut donc demander 10 x 50 = 500 euros. À la fin du mois, cela sera déduit de son salaire net", explique Jonas Pollet.

Pas question, évidemment, que cette solution ne cause d'autres problèmes aux travailleurs. "Il est donc essentiel de déterminer correctement la valeur nette par jour du travailleur et d'éviter de lui donner un acompte trop élevé, sinon certains n'auront plus rien à la fin du mois."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés