Publicité
Publicité
interview

Paolo Giordano: "Nous avons de plus en plus de mal à forger notre avenir, voire simplement à l’imaginer"

La rigueur d’un scientifique associée à l’acuité bienveillante d’un homme de lettres. C’est grâce à ce singulier mélange de qualités que le romancier et docteur en physique théorique italien, Paolo Giordano, né à Turin, en 1982, a su gagner une réputation internationale. Dès son premier roman, "La Solitude des nombres premiers", publié en 2008 et vendu à des millions d'exemplaires, il est devenu un observateur attentif et très sollicité des enjeux sociaux contemporains. Dans un petit café du centre-ville romain, inondé de soleil, il s’interroge sur la capacité de réaction de nos sociétés, confrontées à la perte inexorable des points de repère du passé.