Blackberry abandonne son Classic à clavier physique

Le Classic de Blackberry, à clavier physique, lancé en 2014. ©EPA

Le Classic de Blackberry, dérivé des smartphones qui ont fait les beaux jours de la marque canadienne, ne sera plus fabriqué. L'annonce de Blackberry a fait reculer l'action de plus de 4% mardi à la bourse de Toronto.

Nous renouvelons notre gamme de smartphones avec des boîtiers à la fine pointe de la technologie”, a déclaré Ralph Pini, directeur de BlackBerry , sur le site du groupe. La décision de mettre fin au Classic de Blackberry s'explique "simplement" par le fait que celui-ci a dépassé sa durée de vie utile, d'après Ralph Pini, qui cherche à diversifier son offre avec des appareils sous Android.


L’entreprise canadienne, tourmentée par des difficultés depuis plusieurs années, investit de plus en plus dans les logiciels et les services aux entreprises. Pour autant, celle-ci n'a pas complètement abandonné les smartphones, même si sa présence sur ce marché aujourd'hui ne fait de Blackberry qu'un acteur accessoire.

Blackberry avait lancé Le Classic en 2014 à la demande de clients d'entreprises qui cherchaient à se réconcilier avec le fameux clavier qui avait fait la notoriété du groupe canadien au début des années 2000. 

Il était une fois un clavier

C'était une drôle de sensation. Lorsqu'on prenait en main le Blackberry Classic, on retournait inévitablement quelques années en arrière, quand les modèles iconiques de la marque, Bold et Curve, dominaient le marché de la téléphonie mobile. 

 Ces dernières années, BlackBerry joue avec des designs qui imitent l’iPhone, comme le Z30 jusqu'au lancement du Classic avec un vrai clavier azerty physique, un look solide...et un peu démodé.

 En 2009 encore, BlackBerry se vantait de dominer plus de 40% du marché des smartphones. Fin 2014, sa part s'est écrasée à 1,8%

Le"vintage" ne paie plus chez Blackbery

Avec une perte nette de 670 millions de dollars au premier trimestre, Blackberry n'arrive toujours pas à rebondir. Le retour aux sources de 2014, considéré dans un premier temps comme une solution pour l'entreprise canadienne n'a rien arrangé.

Le Classic à clavier physique ne séduit pas tout le monde. Blackberry est passé dans le rouge, ses ventes ont reculé de 424 millions de dollars au premier semestre. La firme a subi une perte de 670 millions de dollars.

Si le président Obama est toujours très "fan" de la marque, selon son blog, Blackberry veut reconquérir les professionnels avec le tactile, un produit plus classique.

• Chute en Bourse. Dans la foulée de cette annonce, l'action de Blackberry a chuté de 4% mardi à la Bourse de Toronto, soit à 8,51 dollars (5,01 euros), même si le Classic lui faisait perde de l'argent.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés