General Electric dopé par des éléments exceptionnels

Bloomberg

General Electric avance une hausse de 16% de son bénéfice au premier trimestre, une période marquée par la hausse de ses ventes d'équipements parapétroliers et la cession de ses parts dans NBC Universal.

Le conglomérat américain General Electric (GE), en plein recentrage sur ses activités industrielles, a enregistré un bond de 16% de son bénéfice net au premier trimestre, grâce à un gain exceptionnel dû à la cession de sa part de 49% dans NBCUniversal.

• Le résultat net de ces trois mois s'est établi à 3,527 milliards de dollars, contre 3,034 milliards de dollars l'an dernier à la même époque, selon un communiqué.

• Le résultat ajusté par action, indicateur privilégié par les investisseurs américains, s'est établi à 39 cents, alors que les analystes tablaient dans leur consensus sur 35 cents.

• Son chiffre d'affaires est resté quasiment stable à 35,010 milliards comparé à la même période il y a un an, supérieur aux 34,63 milliards de dollars attendus par les marchés.

"Nos marchés ont été mitigés", a toutefois commenté le PDG Jeff Immelt. Il a souligné que si les Etats-Unis et les pays en croissance avaient été conformes aux prévisions du groupe, l'Europe en revanche a déçu. "Nous continuons à prévoir un environnement difficile en Europe, le chiffre d'affaires du segment industrie y a chuté de 17% dans la région, tandis que l'énergie et l'eau ont été encore pires qu'on ne s'y attendait", a-t-il expliqué.

Le conglomérat industriel se veut néanmoins optimiste et indique disposer d'un carnet de commandes de 216 milliards de dollars fin mars, soit "le plus élevé de son histoire".

En février, GE a tourné la page des médias pour se recentrer sur l'industrie, en vendant pour 18,1 milliards de dollars sa participation de 49% dans NBCUniversal au câblo-opérateur américain Comcast.

Le produit de cette cession devait servir à investir dans ses activités industrielles, à savoir l'aéronautique, l'énergie, l'éclairage, les équipements pour le bâtiment et la santé. Il compte aussi en profiter pour reverser 18 milliards de dollars à ses actionnaires cette année, en dividendes et en rachats d'actions.

GE, qui a lancé un plan de restructuration en décembre dernier, entend réduire de 1 milliard de dollars sa structure de coûts cette année. Il en était à 200 millions à la fin du premier trimestre, indique-t-il.

→ Le conglomérat industriel est un baromètre de l'économie américaine étant donné la diversité de ses activités: il est présent des ampoules électriques à l'électroménager, en passant par les moteurs d'avions, la finance et les infrastructures pour le secteur de l'énergie.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés