Publicité
Publicité

Zetes envisage 2010 avec "un bon degré de confiance"

Alain Wirtz, CEO Zetes

Le spécialiste de l'identification électronique des biens et des personnes se dit satisfait jusqu'à présent des niveaux de prises de commandes "qui sont plus élevés par comparaison avec la même période un an plus tôt".

Bruxelles (L'Echo) - Il n'y avait pas foule à l'assemblée générale ordinaire de Zetes. Ce matin, un seul actionnaire avait courageusement bravé la pluie pour voter l'approbation des points à l'ordre du jour. A ses voix se rajoutent celles des administrateurs actionnaires, ce qui porte le nombre total d'actions représentées à 2.172.539, soit 41% du capital. Tous les points à l'ordre du jour ont été adoptés à l'unanimité. Les actionnaires seront donc rétribués par un dividende net de 0,27 euro (0,34 brut). Le numéro de coupon est le 5 et la date de mise en paiement est fixée au 10 juin 2010.

Après lecture des règles d'usage, le CEO Alain Wirtz s'est lancé dans une brève présentation de Zetes Industries, spécialisée dans l'identification électronique des biens et des personnes. En 2009, l'entreprise a connu, à l'instar de beaucoup d'autres du secteur IT, une année difficile. Malgré les baisses enregistrées, les chiffres sont toutefois restés bien ancrés dans le vert. "Nous avons plus souffert en Good ID qu'en Peope ID", a-t-il commenté. "La première est très liée à la conjoncture. Ca été particulièrement dur dans l'industrie chimique et sidérurgique. Mais on a continué à se renforcer dans le retail et plus particulièrement dans le secteur de la distribution alimentaire".

Wirtz est également revenu sur les acquisitions réalisées en 2009. D'abord Bopack Systems, entreprise active dans les applications d'étiquettes en temps réel et permettant l'identification des produits. "La raison stratégique de cette acquisition est un changement de l'environnement réglementaire", explique-t-il. "Il s'agit de nouvelles directives européennes, notamment en terme de traçabilité dans l'industrie pharmaceutique". L'autre acquisition, Image ID, est complémentaire.

Début 2010, Zetes s'est offert 51% de Netwave. L'entreprise est basée en Grèce, cette acquisition pourrait donc susciter quelques inquiétudes étant donné les difficultés financières du pays. Le CEO de Zetes a tenu à se montrer rassurant. "Cette acquisition n'était pas très coûteuse. Et nous avons eu un signal clair de nos clients dans la distribution (ndlr, Delhaize, Auchan) qui demandaient une implantation en Grèce".

Pour le reste, la société s'abstient de communiquer des prévisions chiffrées pour l'ensemble de l'année. "Jusqu'à présent, les niveaux de prises de commandes sont plus élevés par comparaison à la même période un an plus tôt", a toutefois précisé Wirtz.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés