Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Stratégie, culture et processus comme colonne vertébrale

©Shutterstock

L’innovation collaborative et ouverte est plus efficace mais aussi plus complexe que l’innovation fermée traditionnelle. Une attention suffisante à son alignement sur la stratégie d’entreprise, la création d’une culture de l’innovation, l’utilisation d’outils adéquats et la délimitation des partenariats sont dès lors indispensables.

L’efficacité de l’innovation ouverte dépend entièrement de son alignement sur la stratégie de l’entreprise. Il faut donc développer celle-ci de façon à ce qu’elle soit aisément déclinable en stratégie d’innovation. Pour y parvenir, il est indispensable de définir clairement six paramètres: l’ambition, la contribution, l’accent, la politique de partenariat, l’approche et les critères d’évaluation de et pour l’innovation.

L’ambition détermine l’importance des activités liées à l’innovation dans la stratégie de l’entreprise. Elle définit le type d’innovation souhaité, comme le pourcentage d’innovations radicales par rapport aux innovations incrémentales.

Par contribution, nous entendons la contribution que doivent apporter les activités d’innovation à la croissance et au renforcement de la compétitivité de l’entreprise. Par exemple en entraînant une augmentation du chiffre d’affaires ou des marges, ou en permettant le développement de nouvelles activités opérationnelles ou de nouveaux produits sur des marchés nouveaux ou existants.

En définissant l’accent, vous identifiez les éléments du modèle d’affaires qui seront influencés par les activités liées à l’innovation. Pensez par exemple aux groupes cibles, aux canaux de distribution, aux produits ou services proposés... Un accent clairement défini contribue à établir le rapport entre l’innovation au niveau du produit et l’innovation au niveau du processus, et précise les technologies qui doivent être explorées. Résultat? Un portefeuille d’innovations, assorti d’un budget et d’un calendrier, parfaitement aligné sur les objectifs de l’entreprise.

La politique de partenariat souligne l’importance des collaborations, qui sont monnaie courante dans les trajets d’innovation ouverts. La vision des différents types de collaboration doit être définie avec précision. Privilégiera- t-on l’outsourcing, l’innovation conjointe ou un autre type de partenariat? Et selon quels critères seront-ils sélectionnés?

L’approche établit les lignes de force du processus d’innovation. Elle détermine notamment les outils et les ressources humaines qui y sont alloués, mais aussi les formes de financement auxquelles vous pouvez faire appel et la manière dont vous comptez gérer les questions inhérentes à la propriété intellectuelle.

Enfin, vous devez, pour chaque étape du processus d’innovation, établir des critères d’évaluation. Il est important que ceux-ci soient toujours pertinents et mûrement réfléchis. Car ils constituent les bases sur lesquelles les innovations seront évaluées et sélectionnées. En définissant ces éléments étape par étape, une entreprise parviendra à adapter l’innovation à ses ambitions réelles. Ce processus contraindra également l’entreprise à réfléchir au degré d’ouverture nécessaire pour ses processus d’innovation.

Intrapreneuriat

Esprit d’entreprise, volonté d’innover et créativité hissent la capacité à innover à un niveau supérieur. En d’autres termes, l’intrapreneuriat est la clé d’une culture d’entreprise innovante. Pour favoriser l’intrapreneuriat, vous avez tout intérêt à faire de l’innovation une priorité et à l’inclure dans les objectifs annuels de chaque collaborateur. Bien entendu, l’ensemble du management doit encourager l’esprit d’entreprise des collaborateurs. La meilleure pratique consiste à laisser à ceux-ci la marge de manœuvre – par exemple 10 à 15% de leur temps – indispensable à l’épanouissement de leur esprit d’entreprise et au développement de leurs idées. Il est cependant crucial de structurer suffisamment cette liberté, afin que la créativité et l’esprit d’entreprise s’inscrivent dans votre stratégie. Pour élargir l’horizon de vos collaborateurs, vous pouvez organiser des formations en créativité et des brainstormings tous azimuts.

Personne n’est aussi proche du marché et ne connaît aussi bien vos produits et services que vos collaborateurs. Ils sont votre principale source de nouvelles idées. Assurez-vous de leur loyauté, stimulez leur confiance et leur implication et récompensez surtout leur créativité. Car vos collaborateurs gagneront en implication et en performance s’ils sont récompensés pour participer aux réflexions sur l’avenir de leur entreprise.

Collaboration

La collaboration avec des partenaires internes et externes © Shutterstock est un élément central de l’innovation ouverte et collaborative. Elle doit être soutenue par des lignes stratégiques et des procédures destinées à encadrer et clarifier les rôles et responsabilités de chacun dans le processus d’innovation. Cela apportera de la transparence et de la structure, ce qui permettra aux acteurs de concentrer leur énergie sur le coeur du problème. Vous préciserez les collaborations avec des partenaires externes dans un contrat clair qui définira les objectifs de la collaboration, sa planification, le partage de connaissances, les questions de propriété intellectuelle et les éventuelles stratégies de sortie possibles.

Outils

L’innovation collaborative tranche avec l’innovation fermée par sa nature beaucoup plus imprévisible, dynamique et complexe. Elle exige donc une approche différente, dans laquelle plusieurs outils sont indispensables. Ainsi, vous mesurerez la performance du processus d’innovation dans un tableau de bord formel. Les récentes recherches consacrées aux indicateurs-clés de performance (KPI) de l’innovation ouverte ont identifié cinq mesures importantes. En première position, on trouve le temps consacré au suivi des activités liées à l’innovation par le management supérieur.

Le deuxième KPI est le pourcentage du chiffre d’affaires généré par les nouveaux clients acquis grâce aux innovations récentes. Un troisième critère intéressant réside dans le nombre d’idées sélectionnées par rapport au nombre d’idées proposées. Il est également crucial de mesurer le délai de réalisation et le coût de commercialisation d’une innovation. Le dernier KPI mesure le temps que consacrent vos collaborateurs à l’innovation. Autre outil indispensable: une plateforme d’innovation collaborative faisant office de catalyseur pour le processus d’innovation ouvert. Un tel logiciel est susceptible de créer un workflow itératif de sélection, d’évaluation et de traitement des idées. La transparence et un système de feedback clair favoriseront l’implication et la poursuite du développement des idées. Les utilisateurs de la plateforme développent leurs idées mutuelles et peuvent ainsi les enrichir, ce qui permet d’obtenir des idées de meilleure qualité.

La “sagesse des foules” est ainsi exploitée au maximum. Un tel outil peut contribuer à une gestion plus ciblée et transparente des connaissances provenant de l’intérieur et de l’extérieur de l’organisation dans une banque d’idées structurée. C’est également un énorme stimulant pour l’intrapreneuriat. Une plateforme d’innovation collaborative offre en outre la possibilité de rationaliser la collaboration dans et avec de larges groupes de participants internes et externes, indépendamment de leur localisation, de leur expertise et de leur background. Tirez également parti des précieux rapports sur les processus d’innovation qui sont générés par une telle plateforme, par exemple pour préparer des demandes de brevets ou de subsides. En d’autres termes, les plateformes d’innovation collaborative sont davantage que des outils de génération d’idées: elles constituent la colonne vertébrale d’une gestion efficace d’un processus d’innovation intégral, et stimulent une culture d’innovation ouverte

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.