Publicité

Paul Magnette sous les critiques après une sortie polémique

Paul Magnette ©BELGA

"Inapte à être Premier ministre", "une insulte aux Belges vivant en Flandre et en Wallonie": une phrase d'une interview de Paul Magnette passe mal.

Et alors? C'est ainsi que Paul Magnette réagit à l'histoire du criquet wallon et de la fourmi flamande dans une interview accordée au magazine flamand Dag Allemaal. "Chez les Flamands, il est apparemment dans les gènes de devoir toujours travailler dur. Les Wallons préfèrent profiter un peu de la vie. Qu'est-ce qu'il y a de mal à cela?", demande le président du PS.

"Cessez de résumer le francophone à un profiteur. Le francophone veut bosser, ce que le PS empêche!"

Georges-Louis Bouchez
Président du MR

Paul Magnette a exprimé ce propos à travers une blague communautaire. "'Un Flamand croise un pêcheur le long d'une rivière wallonne. Pourquoi n'achètes-tu pas un grand bateau avec de nombreuses lignes, pour gagner plus comme moi et prendre ta retraite plus rapidement?' demande le Flamand. 'Qu'allez-vous faire après?', demande le Wallon. 'Ah, alors je vais aller pêcher comme toi.' Pourquoi repousser si longtemps le bonheur, se demandent de nombreux Wallons. Les Wallons aiment profiter de la vie. Est-ce si mal?"

"Une insulte aux Belges vivant en Flandre et en Wallonie"

Cette sortie du Carolo, qui a déjà annoncé son intention de briguer le poste de Premier ministre si la famille socialiste arrivait en tête des élections en 2024, a suscité de nombreuses réactions. "Cessez de résumer le francophone à un profiteur. Le francophone veut bosser, ce que le PS empêche!", a tancé le président du MR Georges-Louis Bouchez.

"Il doit y avoir quelque chose qui m'échappe dans la stratégie promotionnelle de ceux qui se voient Premier ministre", a ironisé le président de DéFI François De Smet.

"Paul Magnette ferait mieux de défendre la classe travailleuse de tout le pays plutôt que de monter les Régions les unes contre les autres", a renchéri le président du PTB Raoul Hedebouw.

"La Vivaldi parfaitement résumée", a tweeté de son côté le président de la N-VA Bart De Wever. "Il est temps pour nous, en tant que Flamands, de dire un 'non' clair à cela. Il est temps que les Régions deviennent financièrement responsables de leur propre 'jouissance'."

Le propos a aussi suscité la réprobation au sein de la majorité fédérale, le ministre Open Vld Bart Somers le jugeant "inapte à être Premier ministre" dans un tweet relayé par son président de parti Egbert Lachaert.

Le président du CD&V Sammy Mahdi s'est de son côté contenté de relayer la réaction de la cheffe de groupe des Engagés Catherine Fonck : "Quelle caricature lamentable".

Même chez Groen, peu habitué aux sorties à caractère communautaire, le propos ne passe pas. "C'est une insulte aux Belges vivant en Flandre et en Wallonie", a tweeté le coprésident des verts flamands Jeremie Vaneeckhout.

Dans la soirée, l'intéressé a tenu à relativiser le propos. "Prendre la chute d'une blague pour une déclaration politique, où est-on?", a-t-il demandé sur Twitter. Le président du PS y voit la "confirmation qu'il n'y a pas de place pour le second degré en politique. Et encore moins quand on fait exprès de ne pas comprendre."

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.