Des cours de l'or au plus bas depuis un an

La demande en or physique n’a pas faibli au deuxième trimestre. ©REUTERS

Les retraits des ETF (fonds indiciels) sur l’or expliquent à eux seuls la baisse des cours du métal précieux. Les investisseurs s’en détournent en raison de la remontée du dollar face aux autres devises.

Les prix de l’or sont tombés à leur plus bas niveau depuis un an. Depuis le début de l’année, l’once d’or a perdu 7% en dollars, et près de 3,4% en euros. Leur chute s’est amorcée en avril, alors que le dollar est remonté sur fond de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Le relèvement des taux d’intérêt de la Réserve Fédérale américaine a également pesé sur les cours du métal jaune. L’or, qui évolue dans un canal de 1.000-1.400 dollars l’once depuis le début 2014, a cédé près de 12% de sa valeur depuis un pic à 1.365,23 dollars le 11 avril.

Selon le World Gold Council, la chute des cours de l’or provient essentiellement des ETF (fonds indiciels) qui suivent l’évolution du métal précieux.

Selon le World Gold Council, la chute des cours de l’or provient essentiellement des ETF (fonds indiciels) qui suivent l’évolution du métal précieux. Au deuxième trimestre, les flux vers ces fonds ont chuté de 46% par rapport à la même période l’année passée. "Les fonds cotés en Europe ont connu des retraits dus à l’incertitude autour des élections italiennes et des perspectives économiques. Mais les fonds cotés aux Etats-Unis ont baissé à 30,6 tonnes alors que les investisseurs se sont focalisés sur la solidité de la croissance domestique américaine" note un rapport de l’organisation.

Au mois de juillet, le World Gold Council observe que la détention globale en ETF sur l’or a chuté de 39 tonnes à 2394 tonnes, en raison de la chute des prix du métal jaune. Les futures sur l’or cotés sur le Comex affichent leur cours le plus bas depuis trois ans à cause d’un sentiment négatif sur le marché. Toutefois, "un niveau très bas précède généralement un rallye des cours de l’or" note le World Gold Council.

Frank Vranken, responsable de la stratégie chez Puilaetco Dewaay, souligne que l’or détenu par les ETF est à son plus bas niveau depuis 2013. "Nous sommes désormais dans la plus longue diminution des cours de l’or depuis 2013 alors que les investisseurs ne cessent de vendre leurs positions semaine après semaine" note-t-il dans un commentaire.

Sensibilité au yuan

Les cours de l’or ont cependant rebondi ce mardi, prenant près de 1% à près de 1200 dollars alors que les Bourses chinoises ont rebondi sur fond d’apaisement des tensions commerciales et que le dollar a chuté face au yuan. "En ce moment, les cours de l’or sont plus sensibles au yuan qu’à l’indice dollar, alors si le dollar remonte mais pas contre le yuan, les prix du métal précieux restent stables. La corrélation avec la monnaie chinoise est presque de un pour un" note Georgette Boele, responsable de la stratégie sur les matières premières chez ABN Amro.

Un dollar plus faible rend meilleur marché l’or pour les investisseurs en devises étrangères.

Un dollar plus faible rend meilleur marché l’or pour les investisseurs en devises étrangères. Georgette Boele estime pour cette raison que les cours de l’or ont touché le fond. "Nous devrions voir les cours de l’or toucher 1200 dollars puis remonter parce que nous ne nous attendons pas à une chute du yuan, car nous estimons que les autorités chinoises vont tout faire pour empêcher cela" relève-t-elle.

Chez ANZ, les analystes estiment aussi que les cours du métal précieux vont remonter. "Nous estimons qu’un renversement de tendance est en préparation, alors que les spéculations sur une guerre commerciale et des sanctions contre l’Iran commencent à devenir une réalité. De plus, les positions à la baisse sur l’or au record renforcent notre conviction que les cours du métal jaune devraient rebondir dans le courant du deuxième semestre" indiquent les analystes dans une note. Le deuxième semestre s’annonce sous de meilleurs auspices pour l’or.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect