Safemoon, encore une nouvelle mode dans les cryptomonnaies

©AFP

Le safemoon, nouveau venu dans l'univers opaque des cryptomonnaies, bénéficie de l'intérêt des investisseurs pour la nouveauté. Mais la prudence est de mise.

Après le dogecoin, un nouveau nom circule avec insistance dans le monde des adeptes des cryptomonnaies depuis peu: le safemoon. Ce n'est pas d'une cryptomonnaie "pure", basée sur sa propre blockchain, telle que le bitcoin ou l'ether. Le safemoon est un "token", c'est-à-dire un jeton numérique, une sorte de produit dérivé des cryptomonnaies, qui permet de lever de l'argent pour développer un nouveau service numérique. En l'occurrence, SafeMoon, la start-up qui se trouve derrière ce jeton numérique, aurait pour objectif de résoudre les problèmes souvent rencontrés par les cryptomonnaies, comme la volatilité et le manque de liquidité.

4.700%
Hausse du safemoon depuis son plus bas
Depuis son plus bas niveau en mars, le token safemoon s'est envolé de 4.700%.

Le conditionnel est de mise, car l'univers de ces "tokens" n'est ni réglementé, ni transparent, ni sécurisé. Un des objectifs du safemoon serait de remédier à la tendance des investisseurs à se défaire rapidement de leurs placements en cryptomonnaie pour toucher une plus-value. C'est pourquoi SafeMoon prélève une pénalité de 10% en cas de revente par les investisseurs, dont la moitié serait récupérée par la start-up et l'autre moitié dédiée à l'amélioration de la liquidité du marché où s'échangent ses jetons.

Mises en garde

Lancé le mois dernier, le safemoon a rapidement attiré des acheteurs séduits par la nouveauté. Mercredi, son prix affiché sur le site CoinMarketCap était supérieur de 4.700% à son niveau le plus bas affiché en mars. Le safemoon est actuellement traité sur les plateformes de transactions en cryptomonnaies PancakeSwap, WhiteBit et BitMart. SafeMoon annonce qu'il sera disponible sur deux nouvelles plateformes sous peu et compte aussi lancer son propre site transactionnel, pour lequel il aurait déjà levé 70% des moyens financiers nécessaires.

"Des variations de cours importantes des monnaies virtuelles peuvent entraîner des pertes financières conséquentes."
La FSMA

En Belgique, la FSMA (Autorité des services et marchés financiers) recommande la plus grande prudence à l'égard de tels actifs. "La négociation de monnaies virtuelles est soumise à des variations de cours importantes, ce qui peut entraîner des pertes financières conséquentes", indique-t-elle sur son site web. "Les détenteurs d’argent virtuel peuvent aussi perdre leur argent en cas de piratage." Même sur le forum Reddit, populaire auprès des néoinvestisseurs, on trouve des messages mettant en garde contre le risque d'arnaque du safemoon.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés